L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Getty Images

La légende de Saint Nicolas

Tout le monde connaît la date du 6 décembre, qui fête Saint Nicolas, patron des enfants, des écoliers mais aussi des bouchers, des bateliers et des épiciers. Mais a-t-il vraiment existé? Et où est-il fêté?

Le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas, évêque de Myre (Asie Mineure). Ce dernier serait né entre 250 et 270 après Jésus-Christ et mort le 6 décembre 345 (ou 352 selon les sources) dans la ville portuaire. Le 6 décembre, tout un symbole, donc!

Un nouveau-né debout dans son bain!

Dès sa naissance, Saint Nicolas est reconnu comme un personnage remarquable: alors qu’il vient de naître, il se tient déjà debout dans son bain! Mais c’est surtout le miracle des trois petits enfants découpés en pièces que la mémoire collective aura retenu.

Sauvés d’un méchant boucher

On vous la raconte: trois enfants seraient venus demandés l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit volontiers mais il aurait profité de la nuit pour les découper en morceaux et les placer au saloir pour les conserver. Sept ans plus tard, Saint Nicolas entre dans la boutique et demande de goûter ce petit salé vieux de sept ans. Le boucher s’enfuit et le Saint ressuscite les trois enfants. Mais ce n’est pas tout (quel héros!): Saint Nicolas sauve aussi trois jeunes filles que le père, ruiné, voulait vendre comme esclaves. Trois nuits durant, Saint Nicolas aurait jeté des pièces d’or dans la cheminée de la maison familiale pour permettre au père de renflouer ses dettes et de constituer une belle dot pour chacune.

Saint Nicolas, jamais sans son âne

Saint Nicolas est fêté le 6 décembre en Belgique, dans le nord et l’est de la France, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche. Dans ces régions, il est aussi important que le Père Noël même si ce dernier gagne en notoriété d’année en année. Il voyage toujours sur son âne et est accompagné du terrifiant Père Fouettard (Zwarte Piet chez les néerlandophones). Il est de coutume de laisser le soir du 5 décembre (ou un peu avant), un en-cas pour le grand Saint et une carotte pour son fidèle destrier.

C’est la fête, comme dirait « Lumière »!

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.