L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Constantin Film Verleih GmbH

3 bonnes raisons de voir le film Eiffel

Par Soline de Groeve

Avec comme toile de fond la création de la « Dame de Fer », Eiffel raconte une histoire d’amour passionnée qui plaira aux amateurs de romance et de films historiques. Repoussé à plusieurs reprises, Eiffel de Martin Bourboulon est enfin arrivé dans nos salles obscures. Le pitch: alors qu’il vient de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel (Romain Duris), adulé par la France entière, se voit presser de créer un monument incroyable pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris. Un projet qui n’emballe pas l’ingénieur, bien plus intéressé par l’idée d’installer le métro dans la capitale. Ses retrouvailles avec son amour de jeunesse (Emma Mackey) l’amèneront toutefois à concevoir sa gigantesque tour. Une comédie dramatique librement inspirée de faits réel, à découvrir au plus vite.

1. Une belle histoire d’amour

Au cœur de l’intrigue se trouve la construction de la Tour Eiffel, mais surtout l’histoire d’amour impossible que son créateur a partagée avec Adrienne Bourgès. Il a 29 ans lorsqu’il croise son chemin à Bordeaux, elle en a 18. Follement amoureux l’un de l’autre, ils souhaitent se marier, mais la vie en décide autrement… Vingt ans plus tard, lorsqu’ils se retrouvent à Paris, leurs sentiments n’ont pas changé, même si Gustave a fondé une famille et qu’Adrienne s’est mariée. C’est alors que l’ingénieur se lance dans la plus grande création de sa vie: une tour, en forme de « A », hommage à l’amour envers celle qu’il a perdue il y a des années de cela. L’alchimie entre les deux protagonistes est bien retransmise par le duo Romain Duris-Emma Mackey. On en oublierait presque les vingt années qui les séparent (dans la vie, il a 47 ans et elle 25, alors que dans le film, ils sont de la même génération).

2. Des décors époustouflants

Avec un budget de 23,4 millions d’euros, Eiffel réussit le pari fou de nous plonger dans le Paris du 19e siècle. Que ce soit les ateliers où est construite la structure métallique ou le chantier où se dresse petit à petit la gigantesque tour de 300 mètres, les décors se révèlent impressionnants. Ils sont par ailleurs particulièrement mis en valeur par la lumière (magnifique travail de Matias Boucard). On n’oubliera pas de sitôt le coucher de soleil admiré depuis le premier étage de la Tour Eiffel…

3. Une superbe musique

L’œuvre de Martin Bourboulon est sublimée par une B.O. signée Alexandre Desplat (lauréat de deux Oscars et de trois César de la Meilleure musique). Le compositeur français livre une musique intime et romanesque, qui rend le récit d’autant plus intense. Eiffel, actuellement au cinéma. 

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Le cinéma vous intéresse? Suivez notre programme!

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter