L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Dukan or not Dukan?

Ma récente prise de poids suite à mon immobilisation forcée m'a amenée à envisager de suivre le régime …
Ma récente prise de poids suite à mon immobilisation forcée m'a amenée à envisager de suivre le régime du Dr Dukan. Renseignements pris, je vais plutôt m'abstenir…

Le régime Dukan, du nom du médecin français qui l'a popularisé, est super attirant. Son succès vient de sa    simplicité et de la rapidité avec laquelle on perd ses premiers kilos. Pas besoin de compter, de peser ou d'être expert en la matière: une liste d'aliments hyper-protéinés dans laquelle on peut puiser à volonté est disponible un peu partout sur le net.

A priori, pas de quoi fouetter un chat! Alors, pourquoi ce régime est-il si décrié voire dangereux selon l'Ordre des Médecins, qui n'ont d'ailleurs pas hésité à porter plainte contre Pierre Dukan? J'ai décidé de me renseigner là où "ça se passe" et ai suivi les commentaires de femmes qui se lançaient dans ce régime pour me faire une opinion.

Le forum où je me rends, bien connu de ceux qui surfent un peu au rayon santé/bien-être, dénombre plusieurs conversations autour du Dukan. J'en choisis une qui a débuté début janvier, période des bonnes résolutions. Plusieurs femmes qui ne se connaissent pas, donnent leurs poids de départ, s'encouragent entre elles, s'échangent des astuces.

Au début, c'est un conte de fées: les kilos disparaissent à une vitesse incroyable (ce qui fait un peu peur d'ailleurs à certaines), toutes les participantes sont enchantées. Après quelques jours, les plaintes arrivent… Marre de manger de la viande, envie de fruits, constipation mais… elles tiennent bon car la perte de poids est réelle! Après une semaine, les ennuis commencent: l'une se dit épuisée, une autre a dû se faire hospitaliser pour occlusion intestinale, une troisième a craqué, se trouve nulle et parle déjà d'essayer un autre régime… Le conte de fées vire au cauchemar: en moins d'un mois, les participantes répondent de moins en moins, certaines ont quitté la conversation. Au final, la conversation s'arrête, tout simplement. Moi qui lis leurs commentaires d'une traite, je trouve cela effrayant et je peux presque voir leurs sourires s'effacer…

Deux jours plus tard, j'ai rendez-vous avec la chirurgienne qui va m'injecter des cellules-souches pour réparer mon genou. Je lui demande des conseils alimentaires pour me préparer à l'intervention. "Alors, surtout pas trop de protéines, les résidus s'installent dans les articulations et peuvent amener des complications comme la goutte". Sympa! On peut dire que je l'ai échappé belle!

Jusque là, les régimes ne m'avaient jamais tentée: les privations, les effets yo-yo, le fait de devoir se surveiller constamment… Pfff! Pendant quelques jours, je me suis complètement plongée dans cet univers afin d'en apprendre un maximum et les inconvénients, voire les effets secondaires à vie comme des dérèglements du métabolisme sont supérieurs aux bénéfices. Je confirme: les régimes, ce n'est décidément pas pour moi!