Nos derniers articles

Entretien avec Samuel, candidat de Top Chef: "J'ai un lien très fort avec la Belgique"

On a papoté avec Samuel, dernier candidat à la touche un peu belge de Top Chef!

  • Partagez ceci avec vos amis:
Entretien avec Samuel, candidat de Top Chef: "J'ai un lien très fort avec la Belgique" Article

Perfectionniste, minutieux et calme, Samuel n'est pas le genre candidat "grande-gueule". Pourquoi faire du bruit inutile quand ses assiettes parlent d'elles-mêmes? Rencontre avec ce futur grand cuisinier qui a ramené un peu de zénitude japonaise sur le plateau de Top Chef. Même si la Belgique aussi, fait partie de lui!

À 30 ans, Samuel Albert est certainement un candidat qui marquera la dixième saison de l’émission culinaire Top Chef. Épaulé par son chef de brigade Michel Sarran, il s’est rapidement retrouvé en binôme avec le candidat Guillaume Pape pour tenter de porter la couleur jaune jusqu’en finale.

“J’avais mal vécu l’élimination, je n’avais pas l’impression d’avoir tout donné”

Le candidat a renfilé son tablier après avoir été repêché grâce à son succès dans le “retour des anciens candidats”. Juste retour des choses, c’est Camille, face à qui il avait été éliminé la semaine dernière en dernière chance, qui quitte à son tour la compétition. Mais dans son cas, c’est pour de bon!

“J’avais mal vécu l’élimination, je n’avais pas l’impression d’avoir tout donné”, nous confie-t-il. “J’ai eu la chance d’être éliminé le dernier, j’ai été plus loin que les autres candidats partis avant moi, donc j’ai l’avantage de ne pas avoir eu le temps de perdre la notion du concours.”

Rigueur et précision japonaise

Depuis le début de la compétition, Samuel se démarque par sa rigueur, sa précision, sa technique mais aussi par le visuel de ses assiettes, toujours magnifiquement dressées. Après avoir beaucoup voyagé à travers le monde, Samuel vit aujourd’hui au Japon, où il régale l’ambassadeur de Belgique pour qui il travaille, et ses invités.

“J’ai travaillé plus de deux ans en Chine et j’avais envie de changer horizon, de découvrir un nouveau pays”, nous explique-t-il. “La gastronomie est super intéressante au Japon”.

“C’est grâce à la Belgique que je suis à Top Chef”

J’ai un lien très fort avec la Belgique, j’y ai beaucoup d’amis”, nous confie-t-il. “C’est grâce à la Belgique que je suis à Top Chef, grâce à l’ambassadeur, grâce à qui je suis à Tokyo!”

Sans vivre au Japon, emmené par l’ambassadeur belge, Samuel n’aurait effectivement pas rencontré l’ancien candidat Franck-Elie Laloum, chef au Ritz-Carlton Tokyo. “J’étais copain avec Franck-Elie, c’est lui qui m’a dit ‘tu devrais essayer de t’inscrire à Top Chef toi aussi!’ J’ai envoyé une candidature, et j’ai été pris!”

“Je cuisine beaucoup de spécialités belges”

Même s’il est expatrié au Japon, Samuel crée et réalise aussi des recettes aux accents bien de chez nous. “Je cuisine beaucoup de spécialités belges. Je fais une cuisine fusion belge et japonaise. Quand on reçoit des Japonais, je cuisine belge, quand on reçoit des Belges, je cuisine japonais!”

Dans l’assiette, ça donne quoi? “Je fais par exemple un plat de flan d’oursin d’Hokkaido que je marie avec du caviar belge. J’ai aussi récemment servi du foie gras belge poêlé dans une soupe traditionnelle japonaise, le dashi. J’aime travailler avec des produits typiques de Belgique que je trouve ici, comme le chicon ou le céleri, que je cuisine à la mode locale”.

L’amour des bons produits, Samuel aimerait le partager un jour dans son propre restaurant. “L’ambassadeur m’a très gentiment laissé partir plusieurs semaines loin de Tokyo pour participer à la compétition. Mais moi, je lui ai promis qu’une fois l’émission enregistrée, je reviendrais au Japon et y resterais jusqu’au bout de sa mission”.

Quand Merouan débarque à Tokyo

En attendant de retrouver ses amis et sa famille en Europe, Samuel a déjà pu profiter de la visite d’un candidat. “J’ai lié une très bonne amitié avec Guillaume, qui était dans ma brigade, mais aussi avec Florian, Damien, et Merouan, qui est même venu me voir à Tokyo”.

Le trublion de la saison 10, qui a créé une chaîne Youtube “Un gars, une quiche”, en a profité pour réaliser une vidéo avec Samuel. Dans la séquence, Merouan est appelé à l’aide par “une quiche”, comme dans chaque vidéo, pour préparer un lunch pour 4 personnes. Mais face à du poisson et des légumes japonais tels que le bulbe de lotus, la fleur de colza, les fougères du toit du Mont Fuji, il a besoin d’un expert, c’est là que Samuel arrive à la rescousse, non sans humour!

“J’aimerais ouvrir mon propre restaurant en France, puis en Belgique”

Samuel ne garde pas un mauvais souvenir de la présence des caméras durant le tournage de Top Chef, il a d’ailleurs plutôt aimé ca! “La télévision, on se prend vite au jeu, ça m’a beaucoup plu! Je serais très intéressé de faire de la télévision, en France ou en Belgique .”

Plus que quelques semaines à rassembler ses idées et à la fin de l’été, lorsque l’ambassadeur belge aura terminé sa mission à Tokyo, Samuel pourra concrétiser ses nouveaux projets. “J’aimerais ouvrir mon propre restaurant en France, puis aussi en Belgique”.

“Je fais attention à l’environnement, à la nature”

Samuel a toujours su ce qu’il voulait faire en cuisine, son prochain restaurant sera à son image. “Je ferai la cuisine qui me ressemble, j’aime travailler avec des produits locaux, je fais attention à l’environnement, à la nature. J’aime cuisiner local mais tout en apportant des idées d’ailleurs. J’aime mélanger les identités culinaires, ou différents modes de cuisson qui peuvent aussi apporter du caractère”.

Samuel a toujours su où il voulait aller, le candidat ne se sent pas changé après avoir participé à l’émission. “On me demande souvent ce qui a changé en moi mais la vraie réponse, c’est pas grand-chose! Je suis toujours le même dans ma cuisine. J’ai peut-être gagné plus de confiance parce que j’ai reçu des compliments de très grands chefs. C’est rassurant, mais je reste la même personne.”

Bonus: le conseil de Samuel pour garder un plan de travail nickel chrome en cuisine

Jalouses du plan de travail toujours propre et ordonné de Samuel, on lui a demandé conseil. Comment faire pour que sa cuisine ne soit pas un véritable champ de bataille lorsqu’on décide de se mettre aux fourneaux?

“Le principal à faire, c’est garder un pan travail propre grâce à une bonne organisation. Préparez vos ingrédients et réalisez votre recette étape par étape en nettoyant bien entre chaque stade de la préparation. Il ne faut pas nettoyer une seule fois après avoir cuisiné, mais faire en sorte que son plan de travail soit propre tout au long de la recette. Ça permet de bien travailler, et de ne pas mélanger tous les ingrédients!

L’émission Top Chef est diffusée chaque lundi à 20h20, sur RTL TVI. 

Top chef 2018: la recette de Geoffrey 1

Pour ne rien manquer de nos actualités, suivez Femmes d’Aujourd’hui et Délices de Femmes d’Aujourd’hui sur Facebook et Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter!

  • Partagez ceci avec vos amis:

Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, recevez notre newsletter 1 fois par semaine!

Articles connexes