Nos derniers articles

6 bonnes habitudes pour arrêter la malbouffe

C'est pas sorcier!

  • Partagez ceci avec vos amis:
6 bonnes habitudes pour arrêter la malbouffe Article

Une barre chocolatée pour se consoler, un soda pour se booster, une pizza surgelée pour compenser... Stoooooop, et si on redécouvrait ce que c'est que bien manger? 

Pas de panique, on ne va pas passer du tout au rien. Non, la machine à crasses n’est pas bannie pour toujours. Simplement, en douceur, on va apprécier de prendre 6 bonnes habitudes.

1. On se calme.

Avant même de se préoccuper de ce qu’on met dans son assiette, on réfléchit à la façon dont on absorbe les aliments. On essaie de manger tranquillement, lentement, en appréciant chaque bouchée, en ne faisant rien d’autre… et on s’arrête quand on n’a plus faim.

2. Manger, c’est prévoir!

Donc on prépare des menus, on fait les courses, histoire d’avoir ce qu’il faut dans le frigo/surgé/placard pour fristouiller quelque chose de bon.

3. Tabula rasa.

Ce sont les chercheurs qui le disent: notre environnement est «obésogène». On croule sous les tentations, au supermarché, dans les commerces mais aussi… à la maison. Et là, on a le pouvoir. Donc si on supprime déjà toutes les crasses qu’on stocke (les invités et les enfants ont bon dos), c’est toujours ça qui n’atterrira pas sur nos fesses ou celles du reste de la tribu.

4. Que du bon!

On vire illico tout ce qu’on mange sous prétexte que c’est bon pour la ligne, alors qu’en fait, ce n’est pas du tout notre «kif»: au choix, les yaourts 0 %, les fromages maigres, les desserts aux édulcorants, les tomates cerises… On les remplace par des produits de bonne qualité et qui nous plaisent.

5. On écoute son corps.

Est-ce qu’il a véritablement faim (ou pas)? On a fait un petit excès? Ce n’est pas si grave… mais on attend que la faim revienne avant de se remettre à table.

6. Focus sur les étiquettes.

Tout n’est certainement pas mauvais dans les produits industriels mais certains additifs, conservateurs, colorants sont à éviter (sulfites, nitrites, colorants et arômes artificiels, glutamate…). Mauvais signe: quand la liste des ingrédients sur l’étiquette est longue comme le bras et qu’on n’y comprend rien. On remet gentiment le produit dans le rayon.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Partagez ceci avec vos amis:

Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, recevez notre newsletter 1 fois par semaine!