Nos derniers articles

Fort de café

Café ou pas café?

  • Partagez ceci avec vos amis:
Fort de café Article

 Diabolisé par certains, encensé par d'autres, le café ne laisse pas indifférent. Alors, on continue à le boire, ce petit noir?

 Il a tout bon!

Il chasse la fatigue

Il doit cette propriété à la caféine, un alcaloïde qui dope le système nerveux central. 200 à 300 mg de caféine au quotidien suffiraient à nous stimuler, sans effet négatif sur la santé. La caféine a non seulement une action rapide, dans les 30 à 45 minutes suivant la consommation, mais elle agit aussi sur la concentration, en accélérant de 10 % le temps de traitement des informations par le cerveau. Par contre, si le café augmente la vigilance, il ne réduit pas la quantité d’alcool dans le sang. Donc, un éventuel alcotest restera positif malgré l’ingestion de plusieurs expressos en fin de soirée!

Il atténue les réactions allergiques

Selon certaines études, la caféine réduirait la libération d’histamine, ce qui pourrait estomper les réactions allergiques. Elle diminuerait également les symptômes d’asthme. Un effet à confirmer par d’autres études. Mais autant le savoir: il existerait aussi de rarissimes allergies… à la caféine!

Il combat le cancer

La café est très riche en polyphénols, des antioxydants aux vertus anticancéreuses qui, à long terme, contribuent à prévenir la progression de certaines tumeurs malignes. Il protégerait ainsi du cancer du côlon, de l’intestin et du foie. Selon une vaste étude réalisée auprès de plus de 50 000 hommes pendant vingt ans, le café, à raison de six tasses par jour, diminue de 60 % le risque de développer un cancer de la prostate. Et ce, en agissant sur la dihydrotestostérone, un dérivé de la testostérone. En revanche, l’excès de café serait impliqué dans l’apparition du cancer de la vessie.

Consommé avec modération!

Il ne fait pas bon ménage avec la grossesse

Bébé se fait attendre? Réduisez vos doses de «petit noir» car la consommation de plus de six tasses par jour altère la fertilité. Une fois enceinte, pas question de replonger dans le percolateur: durant ces neuf mois, l’organisme métabolise la caféine plus lentement. Voilà pourquoi les doses recommandées aux femmes enceintes sont revues à la baisse (250 mg de caféine par jour, au grand maximum, soit un peu plus de deux tasses). En consommant le double de cette dose, le risque de fausse couche et/ou d’accoucher d’un bébé de petit poids sont plus importants.

Il élève la tension artérielle

Bonne nouvelle pour les cœurs sensibles: la caféine n’aggrave pas le risque d’affections cardiovasculaires. On déconseille pourtant aux personnes sensibilisées d’en boire par thermos entiers car cette boisson, à raison de quatre tasses par jour, stimule la production d’adrénaline, un neuromodulateur qui ralentit l’activité nerveuse. Par cette action, elle entraîne une montée de la tension artérielle et une accélération du rythme cardiaque. Des manifestations temporaires et non gênantes, sauf chez celles qui souffrent déjà d’une hypertension.

Il nécessite un sevrage doux

L’Organisation Mondiale de la Santé ne le reprend pas dans sa liste de produits provoquant une accoutumance (où figurent l’alcool et les drogues). Pourtant, les accros à la caféine remarquent, lors d’un arrêt brutal de leurs doses habituelles, diverses manifestations de manque, telles que des céphalées, de l’irritabilité ou de la fatigue… Un sevrage progressif prévient ces manifestations.

 

Retrouvez la suite de cet article dans votre Femmes d’Aujourd’hui du 8 septembre 2011.
  • Partagez ceci avec vos amis:

Newsletter

Pour ne pas rater les bons plans, recevez notre newsletter 1 fois par semaine!

Articles connexes