Chaud devant! Du gaz naturel au chauffe-eau solaire

Chaud devant! Du gaz naturel au chauffe-eau solaire
© Shutterstock

Quel type de chauffage choisir? Savez-vous comment fonctionne un poêle à pellets? Et le chauffage mural, qu’en penser? Découvrez les nouvelles tendances et tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage domestique.


Une maison n’est pas chaude en soi. Pour obtenir une température intérieure agréable, vous devez donc prendre la chaleur quelque part. Autrement dit, vous avez besoin d’une source d’énergie qui produit de la chaleur ou l’extrait de l’air ou du sol. Il vous faut également un moyen de stocker cette chaleur (chaudière ou poêle) et un système permettant de la distribuer dans toutes les pièces et de la diffuser à la température souhaitée. De nombreuses combinaisons sont possibles. En voici la liste.

Les sources

Gaz, mazout, soleil, bois… Il existe diverses sources d’énergie, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients.

  • Le gaz naturel est transporté jusque chez vous par des conduites. Avantage: il ne doit pas être stocké, vous ne risquez donc pas d’en manquer. Autres avantages: l’entretien d’une chaudière au gaz naturel est réduit et la combustion du gaz est plus propre que celle du mazout. Le principal inconvénient est que vous n’exercez aucun contrôle sur le prix, qui peut grimper en permanence. Et le gaz reste en soi plus dangereux que le mazout ou l’électricité. De plus, il n’est pas disponible partout. Commencez donc par vérifier auprès de votre commune la présence de conduites de gaz dans votre rue.
  • Le mazout est un combustible fossile dérivé du pétrole. Vous le stockez vous-même, dans une cuve. Avantage: vous pouvez en contrôler la quantité. Inconvénients: vous devez avoir de la place, l’entretien annuel de la cuve et de la chaudière ont un coût, et le mazout n’est pas vraiment catalogué comme une énergie verte. L’inconvénient majeur est probablement le prix: celui-ci fluctue avec les prix internationaux du pétrole, bien qu’il soit comparable à celui du gaz naturel.
  • L’électricité utilisée comme moyen de chauffage nécessite une puissance importante. La consommation des radiateurs électriques, par exemple, est très élevée. De ce fait, ils conviennent surtout comme chauffage d’appoint: chauffer toute une maison à l’électricité est très coûteux et nocif pour l’environnement. Mais, comme le gaz, l’électricité est toujours disponible.
  • La biomasse est un terme qui recouvre l’ensemble des carburants renouvelables d’origine végétale ou animale: pellets, pépins de tournesol, bois, colza… Utilisable comme carburant pour les chaudières et les poêles, elle est très respectueuse de l’environnement et relativement peu coûteuse. L’inconvénient est le coût de l’installation (à partir de 7 500 €, sans les frais d’installation) et la nécessité de prévoir un espace de stockage.
  • L’énergie solaire permet de se chauffer de manière efficace, écologique et presque gratuite. De plus, elle est quasiment inépuisable.
Pour une habitation unifamiliale,
 une installation combinant panneaux solaires et chauffe-eau solaire peut fournir jusqu’à 60 % de la production d’eau chaude sanitaire.
  • La géothermie et l’aérothermie: 
la terre, l’eau et l’air. Autour de votre habitation, l’environnement est chauffé par le soleil. Avec une pompe à chaleur, vous pouvez capter cette chaleur dans le sol, l’eau ou l’air et la transférer dans votre maison. La pompe à chaleur est écologique, mais elle prend de la place. Elle est donc parfaite pour une nouvelle construction, mais difficile 
à intégrer dans une rénovation.
De surcroît, elle est chère à l’achat: entre 7 500 et 25 000 €.

Le stockage

Le chauffage central nécessite une chaudière qui stocke la chaleur. Votre choix dépend de la source d’énergie, de la surface disponible, de vos besoins et de votre budget.

  • Les chaudières murales, de faible poids et de dimensions réduites, peuvent trouver place un peu partout. Les chaudières combinées assurent à la fois le chauffage et la production d’eau chaude (cuisine, salle de bains) par le biais d’un chauffe-eau ou boiler intégré. Les chaudières solo n’assurent que le chauffage; elles peuvent être combinées avec un boiler installé à côté de la chaudière murale et chauffé par celle-ci.
  • Les chaudières au sol sont actuellement aussi compactes et légères que possible. Un boiler assure la production d’eau chaude, tant pour le chauffage que pour l’eau courante.
  • Les chaudières à condensation ne fonctionnent qu’au gaz naturel et au mazout, et atteignent un rendement supérieur grâce à la récupération de la chaleur résiduelle contenue dans la vapeur d’eau des gaz de combustion. Elles peuvent être de sol ou murales. Prix: entre 2 500 et 5 000 €.
  • Le boiler solaire stocke l’eau chauffée par l’énergie solaire. En été, un boiler solaire peut assurer la production d’eau chaude dans sa totalité. Prix: entre 4 000 et 6 000 €.

La diffusion

Une fois produite et stockée, la chaleur doit encore être diffusée dans toute la maison. Différentes méthodes sont possibles.

  • Les radiateurs ont toujours la préférence des Belges: ils constituent la manière la plus courante de chauffer une habitation. Ils sont faciles à placer et garantissent une bonne répartition de la chaleur, mais ils prennent de la place et exigent un entretien régulier. La taille du radiateur dépend de la pièce à chauffer, mais c’est votre goût personnel qui en détermine le design et la matière. Le prix découle de ces trois éléments. Pour chauffer une maison de trois chambres à coucher, une salle de bains, un séjour, une cuisine et un hall d’entrée avec des radiateurs standard, l’achat de l’ensemble des radiateurs vous coûtera environ 12 500 €. Un bon conseil: placez, sur chaque radiateur, une vanne thermostatique. Vous pourrez ainsi régler différemment la température selon les pièces: plus fraîche dans les chambres, le hall et les toilettes, agréablement chaude dans le séjour et la cuisine et très chaude dans la salle de bains aux heures où elle est utilisée.
  • Les convecteurs sont, après les radiateurs, les appareils de chauffage les plus appréciés. Ils chauffent vite, refroidissent tout aussi vite et sont faciles à régler. Avantage supplémentaire: vous pouvez les intégrer dans 
le sol ou dans une armoire pour les rendre moins visibles. Les convecteurs sont écologiques et à basse consommation, mais ils sont plus chers à l’achat et leur espérance de vie est inférieure à celle des radiateurs.
  • Le chauffage par le sol est désormais un mode de chauffage à part entière. La température est facile
 à régler et la diffusion de la chaleur très agréable. En outre, c’est une manière de chauffer invisible et économique. Les avantages: gain de place, absence de bruit, entretien réduit. Les inconvénients: coût de
 30 % plus élevé que celui des radiateurs, réchauffement et refroidissement plus longs, nécessité de retirer la totalité du revêtement de sol (ce qui peut poser problème en cas de rénovation).
  • Le chauffage mural présente les mêmes avantages et inconvénients, un problème supplémentaire étant qu’il est impossible de placer une armoire contre un mur chauffant. Le chauffage mural est souvent utilisé dans des espaces réduits, comme la salle de bains.
Texte: Kristel Bruynseels et Johan Lambrechts

Ces articles maison pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)