Quels sont les accidents sexuels les plus fréquents et comment les soigner?

Quels sont les accidents sexuels les plus fréquents et comment les soigner?
Getty Images

Un rapport sexuel est une partie de plaisir qui peut parfois tourner au vinaigre. Les accidents sont vite arrivés et le plaisir laisse place à la panique. Alors, autant adopter les bons gestes et surtout, savoir que les bobos, même au lit, ça peut arriver.

Frein rompu, fracture du pénis, objets coincés, pneumopéritoine… Si vous n’avez jamais entendu parler de ces accidents sexuels, c’est le moment de prendre note, juste au cas où… Non pris en charge ou mal soignés, ces accidents peuvent s’aggraver.

Le frein rompu

Un classique: la rupture du frein. Ce dernier est le petit bout de peau qui relie le prépuce et la verge chez l’homme. Lorsqu’il se rompt lors d’une pénétration ou d’une masturbation, cela provoque des saignements importants.

Pour stopper cette fuite de sang, il faut appuyer sur l’hémorragie et quand les saignements sont finis, appliquer une crème cicatrisante. Si le partenaire ressent des douleurs, il est important de se rendre aux urgences ou chez un médecin. Il se peut que la verge soit touchée, une intervention médicale sera alors nécessaire.

La fracture du pénis

Après le frein rompu, on observe également des fractures du pénis. Bien que ce dernier n’ait pas d’os, lorsqu’il entre en érection, il se gorge de sang et c’est à ce moment-là que peut se produire la fracture, en cognant contre son ou sa partenaire, si le pénis se plie légèrement… L’homme ressent alors une douleur et son pénis et ses testicules peuvent gonfler. Il arrive aussi que le pénis devienne bleu.

Un tour chez le médecin est indispensable. Il vous administrera un traitement anti-inflammatoire et antidouleur. Si la fracture s’avère plus grave, une opération chirurgicale est possible.

L’objet coincé

Que ce soit le vagin ou l’anus, il faut savoir que tous deux ont la réaction d’aspirer. Pour se faire plaisir, il est donc recommandé d’insérer des objets adéquats, confectionnés pour les pratiques sexuelles.

Si par malheur, un objet est coincé dans vos parties intimes, rendez-vous aux urgences. En essayant d’ôter l’objet vous-même, vous pourriez créer des lésions et faire pire que mieux. Attention également à toujours bien laver votre sextoy (lisez le mode d’emploi!) après utilisation, pour éviter les infections sexuelles, les mycoses…

Le pneumopéritoine

Souffler de manière intense dans le vagin pourrait amener à un pneumopéritoine. Cette pathologie survient lorsque de l’air s’introduit dans la cavité de l’abdomen, et pire, peut mener à la mort. En effet, souffler de l’air dans le vagin peut entraîner une embolie gazeuse mortelle. Cela est extrêmement rare mais pas impossible.

Il est donc recommandé d’éviter de souffler, avec puissance, dans le vagin car un pneumopéritoine demande une intervention chirurgicale.

La déchirure vaginale

La déchirure vaginale survient le plus souvent lorsque le vagin n’est pas assez lubrifié, lors d’une sécheresse vaginale. Si c’est le cas au moment de la pénétration, des irritations et/ou des petites lésions peuvent se produire. Cet accident peut aussi être causé lorsqu’un objet ou un pénis est trop gros pour le vagin. Une gêne, des douleurs, des saignements et des picotements peuvent alors se faire sentir, surtout lors de la pénétration.

Si vous ressentez ces sensations, mettez votre vie sexuelle entre parenthèses. N’appliquez aucun produit agressif (savon ou gel douche parfumé, industriel…) sur votre vagin, contentez-vous de le rincer à l’eau lors de vos douches. Portez des sous-vêtements en coton et des pantalons amples (bye bye les slims ou les collants). Si ces micro-déchirures se répètent, parlez-en à votre médecin ou votre gynécologue.

Le préservatif coincé

Après un rapport, impossible de mettre la main sur le préservatif pourtant mis avant la relation sexuelle. L’énigme est vite réglée, il s’est coincé dans votre vagin. Pour le retirer sans douleur et facilement, le tout est de relativiser et de respirer. En paniquant, vous risquez de contracter vos muscles vaginaux, ce qui rendra le sauvetage plus ardu.

Si cette mésaventure vous arrive, mettez-vous accroupie et poussez par à-coups pour faire descendre le préservatif. Si rien n’y fait, c’est avec vos doigts, et rien d’autre, qu’il faudra procéder. Pour effectuer l’extraction, faites en sorte d’avoir les mains propres et les ongles bien coupés. Après avoir récupéré le préservatif, vérifiez qu’il soit intact et procédez à un dépistage pour vérifier que vous n’avez pas attrapé une IST. En effet, le sperme a pu se propager dans votre vagin.

On continue de parler sexo avec ces articles

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)