Coronavirus: vers une pénurie de préservatifs…

Coronavirus: vers une pénurie de préservatifs...
Unsplash © Charles Deluvio

Le confinement malaisien pourrait entraîner une pénurie de préservatifs. Et pour cause: ce pays est l’un des plus grands producteurs de protection en latex. Le directeur de la plus grande fabrique du pays met en garde.

Pour freiner la propagation du coronavirus, la Malaisie est également entrée en confinement, ce qui pourrait poser problème au niveau de la production de préservatifs et donc de l’aide humanitaire. En effet, le plus grand fabriquant du pays, Karex Berhad, vend « un préservatif sur cinq dans le monde », rappelle l’AFP.

Il manque 100 millions de préservatifs

Depuis dix jours, Karex Berhad n’a produit aucun préservatif dans ses trois entreprises malaisiennes. C’est notamment cette chaîne de production qui délivre ces petits bouts en latex à la célèbre marque Durex. La raison? Le confinement évidemment. « Il y a dès lors un manque de 100 millions d’unités sur le marché », explique l’AFP.

Un réel problème pour l’aide humanitaire

Et cette pénurie de préservatifs devrait encore durer un petit temps, ce qui pourrait poser problème. Le patron Karex Berhad s’est dit « particulièrement préoccupé par la fourniture de préservatifs pour les programmes humanitaires en Afrique, qui pourraient en manquer durant des mois ».

L’OMS (l’Organisation mondiale de la Santé) et sidaction.org ont recensées en 2018 que 37,9 millions de personnes vivent avec le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) dans le monde. Et parmi ce nombre, « plus des deux tiers des personnes vivant avec le VIH se trouvent dans la Région africaine de l’OMS (25,7 millions) ». L’organisation rappelle que pour lutter contre le VIH et toutes IST (infections sexuellement transmissibles), l’utilisation du préservatif est indispensable. « L’usage correct et régulier de préservatifs masculins ou féminins pendant la pénétration vaginale ou anale peut empêcher la transmission des maladies sexuellement transmissibles et du VIH. Certains éléments montrent que les préservatifs masculins en latex ont une probabilité de 85 % ou plus de protéger du VIH et d’autres IST ».

Karex Berhad en pourparlers pour continuer sa production

En Malaisie, le confinement est imposé jusqu’au 14 avril. C’est l’un des pays les plus touchés par les infections du coronavirus en Asie du Sud-Est. Il en est de même pour l’Inde et la Thaïlande, deux autres pays majeurs dans la production de préservatifs. La Chine est également active dans cette production et, heureusement, les usines viennent récemment de rouvrir leurs portes.

Afin de pallier à ce manque, l’AFP explique que: « Karex Berhad est actuellement en pourparlers avec le gouvernement malaisien pour tenter d’obtenir une exception afin de rouvrir les usines. Selon son dirigeant, le préservatif est aujourd’hui un produit essentiel car de nombreuses femmes ne souhaitent pas tomber enceinte pour le moment en raison de l’incertitude liée au coronavirus ».

Lisez également ces trois articles

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)