4 bonnes raisons de faire l’amour en hiver

4 bonnes raisons de faire l'amour en hiver
Getty Images

Faire l’amour souvent renforcerait notre système immunitaire, deux études tendent à le démontrer. Ce qui est certain, c’est que les câlins ont un vrai pouvoir anti-déprime, alors ne vous privez de rien.

Au coin du feu, lors d’une sieste douillette, devant un film de Noël… Les occasions de s’adonner à une partie de jambes en l’air en hiver sont nombreuses. Si vous avez pris quelques jours de congé à deux, profitez de ces moments sans stress pour vous câliner, cela fera du bien à votre corps et à votre esprit.

1. Pour votre immunité

Le système immunitaire en prend un coup lorsque l’hiver s’installe. Évidemment, faire l’amour n’empêche pas de tomber malade et rien ne vaut un avis médical si cela arrive régulièrement, mais ne vous abstenez pas de vous retrouver sous la couette. En effet, avoir une vie sexuelle active boosterait l’immunité. Philip Haake, chercheur à l’Institute of Medical Psychology à l’Université de Essen (Allemagne), a mené une étude qui démontre que l’excitation sexuelle combinée à un orgasme active le système immunitaire. Pour arriver à cette conclusion, le psychologue a demandé à 11 jeunes hommes de se masturber jusqu’à atteindre l’orgasme. Leur sang a ensuite été analysé et les observations indiquaient une augmentation du taux d’adrénaline, de prolactine (hormone qui intervient, entre autres, dans la reproduction, la croissance et l’immunité) et du taux de leucocytes. Ce dernier est composé des cellules du système immunitaire qui luttent contre les infections et les maladies.

Une autre recherche, réalisée par Carl Charnetski et Frank Brennan, de l’Université de Wilkes en Pennsylvanie (États-Unis), démontre également l’influence de la sexualité sur le système immunitaire. 112 étudiants ont été répartis en quatre groupes: les abstinents, ceux ayant des rapports peu fréquents (moins d’une fois par semaine), ceux ayant des rapports fréquents (une ou deux fois par semaine) et ceux faisant l’amour très souvent (trois fois par semaine et plus). Des prélèvements salivaires ont révélé que les niveaux d’immunoglobuline A, un anticorps aidant à combattre les virus et les bactéries étaient 30% supérieurs pour l’échantillon “fréquent”, par rapport aux “abstinents”. Bizarrement, ce résultat n’était pas observé pour la catégorie “très souvent”. Les scientifiques expliquent cela par le côté “relations obsessionnelles ou pauvres en sentiments”, où l’anxiété est alors très élevée. Cette dernière fait fortement diminuer l’immunoglobuline A.

2. Pour arrêter de stresser

Stress et sexe sont souvent victimes d’un cercle vicieux. Trop de stress peut entraîner une baisse de libido et donc une diminution des rapports sexuels. Alors que prendre son pied sexuellement est un excellent anxiolytique. En effet, cela entraîne une baisse du taux de cortisol, l’hormone du stress, mais une hausse de la production de dopamine (hormone du plaisir, de la motivation…), de la testostérone (hormone du bien-être) et de l’ocytocine (hormone de l’apaisement).

Pour que le sexe soit un antidépresseur naturel, l’idéal est de consacrer, par semaine, deux “moments sexuels”, selon l’étude menée Philip Haake: seul ou en couple, peu importe. Si vous êtes stressée, fatiguée et que vous n’avez pas la tête à cela, prévoyez des “sex times”, c’est-à-dire des moments prévus pour le sexe. Cela vous permettra d’être focus uniquement sur votre sexualité et de vous laisser pleinement aller.

3. Pour renforcer votre couple

Votre quotidien ne s’arrête jamais? Entre le boulot, les enfants… vous passez de moins en moins de temps avec votre moitié? Mauvaise idée! Si vous continuez chacun(e) votre vie à ce rythme effréné, vous allez vous éloigner. Vous fixer des moments rien qu’à deux et notamment des “sex times” vous permettra de vous rapprocher et de passer des moments qualitatifs ensemble.

4. Pour contrer le froid

Le vent souffle dehors, les températures sont basses et la luminosité est loin d’être au rendez-vous. Quoi de mieux qu’une sieste pimentée pour réchauffer les corps. On n’en dira pas plus…

Fait-on vraiment moins l’amour en hiver?

La légende dit que la saison des amours a lieu en été, mais est-ce vraiment vrai? S’il est juste que les rapports sexuels sont plus nombreux en été parce que les corps se dénudent et que le désir monte en flèche, il faut aussi chercher du côté du temps libre. La libido et l’anxiété sont ennemies: si votre quotidien “swing” à du cent à l’heure, il sera difficile de passer un moment de qualité en amoureux (à se chercher, s’apprivoiser…), ce qui est possible lorsque vous êtes en congé. Et qui dit congés dit souvent été. Les congés d’hiver existent aussi, nous direz-vous, mais ils sont souvent plus stressants (avec la préparation des fêtes de fin d’année, notamment). La baisse de libido n’est donc pas qu’une histoire de chaleur, mais plutôt de non-disposition à sa moitié.

Plus d’articles sexo

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)