Tout sur la toux: bronchite et pneumonie

Tout sur la toux: bronchite et pneumonie

Quand les températures baissent, personne n’échappera au petit rhume de saison. Puis viendra peut-être la grippe… Mais pourvu qu’elle ne se transforme pas en bronchite ou en pneumonie! Découvrez comment les éviter, les diagnostiquer et les soigner.

1. La bronchite, c’est quoi?

Une bronchite est une inflammation des bronches, les conduits qui mènent l’air que l’on respire jusqu’aux poumons. Elle est souvent précédée d’un rhume ou d’une grippe. Puis le virus se propage des voies respiratoires supérieures (nez, bouche, pharynx, larynx) aux voies respiratoires inférieures (trachée, bronches et poumons). On parle de bronchite aiguë quand elle dure 2 à 3 semaines, de bronchite chronique quand elle se prolonge pendant plusieurs mois. La bronchite s’accompagne de toux: c’est le moyen utilisé par l’organisme pour expulser les causes de l’inflammation.

Diagnostic: est-ce bien une bronchite?

Les symptômes de la bronchite aigue:

  • passage d’une toux sèche à une toux profonde
  • expectorations visqueuses et colorées
  • sensation de suffocation
  • respiration courte et sifflante

Le risque de bronchite est plus important chez

  • les enfants de moins de 3 ans et les personnes de plus de 65 ans
  • les personnes atteintes d’asthme sévère, de BPCO ou de mucoviscidose
  • les fumeurs (dont les poumons sont déjà irrités)

Le traitement

La bronchite aiguë se guérit généralement d’elle-même en 2 semaines. Des antidouleurs peuvent soulager les maux de tête ou de gorge. Bien que la plupart des bronchites soient dues à un virus, il arrive que la cause soit bactérienne. Dans ce cas, le médecin peut prescrire des antibiotiques.

Comment puis-je me soigner?

  • Prenez du repos (mais il est inutile de rester au lit).
  • Hydratez-vous bien, surtout en cas de fièvre.
  • Faites des inhalations pour favoriser l’élimination des sécrétions.
  • Prenez un sirop expectorant.

La bronchite est souvent précédée d’un rhume ou d’une grippe.

Comment ça marche?

Lorsque nous inspirons, l’air pénètre dans le système respiratoire via le nez ou la bouche. De là, il descend dans la trachée, puis dans les bronches, et finalement dans les poumons. Cet air frais contient de l’oxygène, que les poumons vont injecter dans le sang pour qu’il soit ensuite distribué dans tout l’organisme. Sur le chemin retour, les poumons travaillent à évacuer l’air vicié (CO2) afin que nous l’expirions. Pour protéger ces organes essentiels que sont les poumons, le nez, la bouche et la gorge sont couverts de muqueuses qui retiennent les bactéries et autres substances nocives. Mais lorsque ces muqueuses sont irritées, suite à un refroidissement par exemple, il arrive que les virus et les bactéries réussissent à passer pour descendre jusqu’aux bronches ou aux poumons…

Tousser, c’est bon pour la santé! C’est le moyen utilisé par le corps pour expulser les virus et les bactéries.

A côté de la bronchite aigue, qui est sans réelle gravité et se guérit le plus souvent d’elle-même, il existe des bronchites chroniques. La bronchite chronique dure plus de 3 mois par an et revient d’année en année. Elle touche principalement les hommes qui fument ou ont été longuement exposés aux poussières dans leur vie professionnelle. La bronchite chronique peut donner lieu à des complications respiratoires et cardiaques.

 

2. Une pneumonie, c’est quoi?

Une pneumonie est une infection des voies respiratoires inférieures. Et plus particulièrement des alvéoles pulmonaires, qui se remplissent de pus et de liquide inflammatoire. Cette infection apparaît souvent à la suite d’un rhume ou d’une grippe. Elle peut être causée par un virus, des bactéries ou une combinaison des deux. L’infection peut toucher un poumon ou les deux à la fois. On parle alors de ‘double pneumonie’.

 

Les pneumonies se déclarent surtout en hiver. Lorsque les muqueuses du nez, irritées par le froid, laissent plus facilement passer les bactéries.

Diagnostic: est-ce bien une pneumonie?

Les symptômes de la pneumonie sont:

  • un rhume ou une grippe qui se prolonge
  • une forte fièvre
  • de la toux
  • des douleurs thoraciques et musculaires
  • une respiration courte, rapide et douloureuse
  • des expectorations jaunes ou vertes
  • fatigue, perte d’appétit, maux de tête…

Bon à savoir: les symptômes dépendent de la taille de la zone enflammée ainsi que de l’état de santé général des poumons. Certains malades ne toussent pas, par exemple.

Voyez votre médecin

Si vous pensez avoir une pneumonie, prenez rendez-vous chez votre médecin sans tarder. Certaines pneumonies peuvent être sans gravité, mais d’autres peuvent mettre votre vie en danger. Une pneumonie entraîne des difficultés respiratoires, qui peuvent provoquer une moins bonne oxygénation du sang, et ainsi empêcher tout l’organisme de fonctionner normalement. Votre médecin va écouter au stéthoscope le bruit que font vos poumons. Il pourrait aussi vous demander de faire une radiographie.

Reporters

Direction l’hôpital!

Dans certains cas, la pneumonie peut nécessiter une hospitalisation. C’est la solution que l’on adopte pour les personnes à risques que sont les enfants, les seniors ainsi que celles et ceux dont le système immunitaire est déficient. Votre médecin vous a renvoyé à la maison avec une prescription? Restez attentive aux symptômes. Si votre état de santé continue à se détériorer, si la fièvre augmente, si la respiration est de plus en plus difficile, si les douleurs thoraciques s’accroissent… il se peut qu’il y ait des complications. Parmi les complications graves de la pneumonie, citons la pleurésie: le liquide inflammatoire s’accumule au niveau de la plèvre et provoque une compression du poumon. Il arrive aussi qu’une pneumonie dégénère en septicémie: la bactérie passe du poumon au sang et intoxique tout l’organisme. Une prise en charge rapide est alors nécessaire.

Soignez-vous bien

  • Terminez le traitement antibiotique. C’est indispensable pour venir à bout des bactéries et s’assurer que l’infection ne revienne pas.
  • Buvez beaucoup, surtout lors des périodes de fièvre.
  • Reposez-vous. Plusieurs semaines de congé maladie seront nécessaires. Il faut compter 6 à 8 semaines pour vous sentir complètement guérie.

Antibiotiques

En cas de pneumonie, le médecin prescrit le plus souvent une cure d’antibiotiques. En réalité, ceux-ci ne seront efficaces que si la maladie est due à une bactérie. Il est cependant difficile de déterminer si la cause est bactérienne, virale ou mixte. Les antibiotiques fonctionnent rapidement: vous vous sentirez déjà mieux au bout de 2 à 3 jours.

Reposez-vous. Il faut compter 6 à 8 semaines pour se sentir complètement guéri.

La bronchite aiguë et la pneumonie sont contagieuses. Evitez de les transmettre en toussant.

Le risque de pneumonie est plus important chez

  • les personnes qui souffrent déjà de problèmes aux poumons (asthme sévère, BPOC, mucoviscidose)
  • les personnes dont le système immunitaire est déjà altéré
  • les fumeurs (ils sont 4 fois plus exposés que les non-fumeurs)

Se protéger

En hiver, les bactéries et les virus sont un peu partout autour de nous… Pour diminuer le risque d’attraper une bronchite ou une pneumonie, quelques petits conseils peuvent cependant être utiles.

  • Boostez votre système immunitaire: bougez, mangez équilibré et dormez assez. Si vous fumez, essayez d’arrêter.
  • Ne vous approchez pas d’une personne qui tousse, qui a une grippe…
  • Lavez-vous très régulièrement les mains, si possible avec un savon désinfectant.
  • Utilisez des mouchoirs en papier à usage unique.

 

Le saviez-vous?

Contrairement à ce que l’on pense souvent, ce n’est pas le froid qui provoque les maladies telles que la grippe, la bronchite ou la pneumonie. Les virus et les bactéries sont actifs toute l’année. Par contre, l’organisme est moins résistant lorsqu’il fait froid. C’est ainsi que l’on peut attraper un ‘refroidissement’ en sortant trop peu chaudement habillé ou en ne se changeant pas après avoir été mouillé. Les défenses immunitaires sont moins performantes en conditions hivernales. Elles baissent donc plus facilement la garde face aux bactéries et aux virus qui nous apportent le rhume, la grippe puis, peut-être, une bronchite ou une pneumonie.

Texte: Christine Masuy

 

Ces articles santé pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)