Retrouvez le rythme de la rentrée!

Retrouvez le rythme de la rentrée!
Après les grasses matinées, les soirées prolongées, les petits-déjeuners décalés ou les goûters oubliés, on aimerait bien que nos petits retrouvent leur rythme. Ne fut-ce que pour aborder la nouvelle année scolaire en pleine forme.

Les vacances? Deux mois de bonheur pour faire un pied de nez au réveille-matin, aux repas établis, aux programmes et horaires de tous poils! Et c'est tant mieux! Le mode anti train-train permet à tous, enfants comme parents, de retrouver une bonne dose d'improvisation qui fait du bien. Pourtant, il va falloir remettre les pendules à l'heure. Histoire d'éviter les coups de blues et de fatigue dès le premier jour d'école.

Au lit!

Ajuster progressivement l'heure du coucher est LA règle d'or. En effet, le sommeil constitue la base de toutes les activités journalières de l'enfant. Si vous n'avez pas encore joué les gendarmes pour les envoyer au lit plus tôt, pas de panique. Les 10 jours précédant la première sonnerie de la cour de récré devraient suffire pour réajuster leur horloge interne. Ce n'est pas bien compliqué d'avancer l'heure du coucher, quart d'heure par quart d'heure ou, mieux encore, par demi-heure pour les moins réfractaires.

«Qu'il soit petit ou grand dormeur, votre enfant devrait avoir une moyenne de 10-11 h de sommeil par nuit à 7-8 ans, et plus encore pour les plus petits (12 h)», insiste le docteur Lansberg. L'hormone de croissance (qui aide à grandir) est produite la nuit en plus grande quantité; donc «dormir fait grandir». De plus, en cas de manque de sommeil chronique, une hormone qui stimule l'appétit est produite et peut mener à l'obésité… C'est donc souvent la nuit que tout se joue.
Il est tout aussi important d'interpréter les signes de fatigue. «Un enfant trop excité le soir ou au contraire qui geint plus facilement ne récupérera pas en une nuit les heures de veille accumulées», poursuit-elle.

La télé? Un peu mais pas trop!

La consommation du petit écran est liée au sommeil, on s'en serait douté. Mais ces dernières années, on s'en inquiète davantage nous explique Marguerite Landsberg: «Nous observons en consultation de plus en plus de retard de langage chez les enfants de maternelle. Sans oublier les troubles de l'attention, en classe plus précisément. Nous pensons que ces troubles sont en partie liés à l'abus de télé dès le plus jeune âge.»

Pensez vitamine D

La vitamine D se retrouve en quantité quasi nulle dans notre alimentation et pourtant, c'est une pourvoyeuse de calcium hors pair. Et qui dit calcium dit bonne croissance, a fortiori pour les enfants. La vitamine D est fabriquée quand le soleil sur la peau transforme la provitamine D en vitamine D. Pas de souci donc, en été. Mais dès la rentrée, il ne faudra pas oublier de donner à nouveau aux enfants -et ce jusqu'à la fin de l'adolescence. Parlez en à votre pédiatre ou pharmacien.

Rendez-vous chez le médecin

Les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio et la coqueluche ne protègent que pendant un temps déterminé (5 à 10 ans). C'est la raison pour laquelle des rappels réguliers sont nécessaires via l'école ou le pédiatre. En Belgique, les cas recensés de coqueluche, par exemple, concernent surtout les enfants de moins de 6 mois mais aussi les adolescents qui peuvent devenir à leur tour source d'infection pour les nourrissons. Vers 11-12 ans, l'école de votre enfant vous proposera le rappel rougeole-rubéole-oreillons et le vaccin hépatite B s'il n'a pas été fait pendant la petite enfance. Ces vaccins peuvent également être faits par votre médecin traitant. Côté tests, celui de vision ou d'audition sont prévus régulièrement dans le cadre de visites médicales scolaires. Mais, il arrive qu'entre deux contrôles, un problème de vue ou d'ouïe ne soit pas décelé et provoque des problèmes scolaires.

Bonne idée: profiter de lea fin des vacances pour prendre un rendez-vous «préventif» chez votre médecin traitant.

Des rituels rassurants

Une mise au lit bien orchestrée donne aux enfants un sentiment de sécurité. C'est pourquoi, jouer la carte du cocooning et favoriser les moments intimes prend tout son sens avant qu'ils ne doivent s'habituer à de nouvelles têtes, un nouveau professeur et autres changements dans leur école. Profitez-en pour déjà ranger avec eux leur bibliothèque, choisir le livre du soir ou la comptine préférée pour les plus jeunes. Trier ensemble les jouets «qui font bébé» et remettre à l'honneur les doudous qui vont accompagner la rentrée contribuera également à installer, l'air de rien, une ambiance de rentrée.

Des mots sur les «maux»

En général, les jeunes enfants sont contents de retourner à l'école et de retrouver leurs copains. Pour certains, pourtant, cette reprise est une source d'angoisse. «Dans certaines situations en particulier (nouvelle école, déménagement, séparation des parents, nouvelle organisation pour les navettes, changement de cycle scolaire)

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)