Musclez votre cerveau

Vous avez des abdos en béton, des jambes de gazelle et des bras de danseuse. Et pour votre cerveau, quels exercices faites-vous? En suivant ces 8 conseils, vous devriez déjà sensiblement en améliorer les performances!

1) Acceptez la différence
Dès l’enfance, les femmes sont meilleures dans les tests de mémorisation, alors que les hommes se surpassent dans les tests d’orientation spatiale. Voilà qui, à défaut de mettre fin aux disputes, explique enfin pourquoi Monsieur a un meilleur sens de l’orientation en voiture. Or, Madame retrouvera sans problème son chemin, même si elle ne l’a parcouru qu’une seule fois. Car elle a en fait enregistré de minuscules détails. Ne cherchez pas l’origine de ces différences biologiques fondamentales: elles dateraient de la préhistoire. Ces anecdotes signifient surtout que les hommes et les femmes utilisent leurs hémisphères cérébraux différemment: ils emploient essentiellement l’hémisphère gauche (voir encadré); elles activent les deux hémisphères!

2) Donnez-lui du (bon) gras…
Le cerveau et l’ensemble du système nerveux sont en perpétuelle formation, grâce notamment aux lipides. Hélas, la chasse au gras est ouverte douze mois sur douze et nous limitons, voire supprimons, cet apport. Du coup, la créativité et la mémoire risquent de fonctionner au ralenti. Pas question, néanmoins, d’engloutir chips et hamburgers!
Privilégiez surtout les acides gras essentiels, à raison d’une cuillère à soupe par jour: les huiles de colza, de noix, de germes de blé et de soja mais aussi les poissons, les œufs Colombus (enrichis en acides gras), les noix… 

3) … et du sucre
Même si le cerveau reste immobile, il a besoin d’un bon carburant. En manque de sucre, on connaît rapidement une hypoglycémie qui entraîne une grosse fatigue, des troubles de l’attention, des difficultés de mémorisation. Misez sur les glucides qui se digèrent lentement, en passant progressivement dans la circulation sanguine (= à index glycémique bas). Ils approvisionnent doucement et de manière continue nos cellules grises. Des chercheurs sont parvenus à calculer que le cerveau a besoin de 5 g de sucre par heure. Ce qui ne signifie pas que vous devez tout arrêter pour croquer un morceau de sucre toutes les 60 minutes! Une bonne assiette de pâtes fournit de l’énergie pour l’après-midi. Enfin, nos neurones réclament deux fois plus de glucides en période d’éveil que pendant le repos.

4) Restez sobre
La consommation modérée de vin diminue le risque de troubles cardio-vasculaires, de maladie d’Alzheimer et de démence sénile. En revanche, des doses exagérées et régulières altèrent le fonctionnement des terminaisons nerveuses assurant l’intercommunication des neurones. Quant aux drogues, elles ont également un effet ravageur sur ce noble organe. Donc, on boit de l’eau, de l’eau, de l’eau… et deux verres de vin, maximum, par jour.

5) Pratiquez la gym du cerveau
La Brain Gym, l’une des branches de la kinésiologie, réalise des liens entre les mouvements du corps et les fonctions cérébrales. En plus, elle estompe le stress et lève les blocages, grands pollueurs de tout type d’apprentissage. Cette gym utilise tant les particularités physiques qu’intellectuelles et émotives de chacun. Voici quelques exemples d’exercices, à pratiquer régulièrement pour des résultats étonnants.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)