Le cancer du poumon tuera 43% de femmes en plus d’ici 2030

Le cancer du poumon tuera 43% de femmes en plus d'ici 2030
Getty Images

Selon une étude menée par l’American Association for Cancer Research (AACR), le nombre de femmes emportées par le cancer du poumon devrait augmenter de 43% d’ici l’année 2030. Le cancer du sein devrait, quant à lui, devenir de moins en moins dévastateur.

Le cancer du poumon est le plus ravageur de tous, particulièrement chez les femmes. Le taux mondial de mortalité due au cancer du poumon chez les femmes devrait augmenter de 43% de 2015 à 2030, selon une analyse des données de 52 pays publiée par l’American Association for Cancer Research dans le journal Cancer Research.

Le cancer du sein en baisse

Bonne nouvelle cependant: le taux de mortalité due au cancer du sein devrait diminuer de 9%, passant de 16,1% en 2015 à 14,7% en 2030. C’est toutefois en Europe que le taux de mortalité sera le plus élevé. « Alors que nous avons fait de grands progrès dans la réduction de la mortalité due au cancer du sein à l’échelle mondiale, les taux de mortalité due au cancer du poumon chez les femmes sont à la hausse dans le monde entier », déplore Jose M. Martínez-Sánchez, professeur agrégé et directeur du département santé publique, épidémiologie et biostatistique à l’Université internationale de Catalogne.

Un taux de mortalité en hausse

Pour parvenir à ces conclusions, Martínez-Sánchez et ses collègues ont analysé les chiffres de l’OMS sur la mortalité due au cancer du poumon et du sein chez les femmes de 2008 à 2014 dans 52 pays (29 d’Europe, 14 d’Amérique Nord et Sud, 7 d’Asie, et 2 d’Océanie). Résultat: le taux de mortalité pour le cancer du poumon devrait passer de 11,2% en 2015 à 16% en 2030, soit une augmentation de 43%.

Le tabagisme en cause

Sans surprise, le tabagisme est la principale cause de cette hausse, comme l’explique le professeur: « Si nous ne mettons pas en œuvre des mesures visant à réduire les comportements tabagiques, la mortalité due au cancer du poumon continuera d’augmenter dans le monde entier ».

Les continents qui seront les plus touchés sont l’Europe et Océanie, tandis que les taux de mortalité par cancer du poumon les plus faibles en 2030 sont prévus en Amérique et en Asie. « Il était socialement acceptable pour les femmes de fumer dans les pays européens et océaniques inclus dans notre étude de nombreuses années avant que cette habitude ne devienne banale en Amérique et en Asie, ce qui explique pourquoi nous voyons des taux de mortalité plus élevés du cancer du poumon dans ces pays », explique Martínez-Sánchez.

Envie d’arrêter de fumer? Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)