L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty images

Coronavirus: 3 règles de base pour déconfiner en toute sécurité

Après le confinement, le déconfinement! Mais comment s’y prendre pour limiter les risques de contamination? On révise les règles de base.

À force d’en entendre parler, on a l’impression de les connaître par cœur… Mais applique-t-on correctement les gestes barrières indispensables en cette période de confinement? Voici quelques précisions sur les trois règles principales pour limiter la propagation du virus.

1. Maintenir la distance de 1,5 mètre

En Belgique, on conseille de maintenir une distance de sécurité entre deux personnes d’au moins 1,5 mètre. En France, cette distance est de 1 mètre, au Japon et aux États-Unis de 1,8 mètre. Il existe donc des variantes mais l’objectif est partout le même: maintenir entre deux personnes la distance que les postillons (que les experts appellent “grosses gouttelettes”) ne peuvent pas franchir. Contrairement aux aérosols (gouttelettes invisibles sauf par temps de grand froid quand nous expirons un “petit nuage”), ces grosses gouttelettes sont en effet les plus concentrées en virus et donc a priori les plus dangereuses. Nous avons néanmoins tendance à sous-estimer cette distance. Pour viser juste, sachez que la longueur d’un bras adulte se situe entre 60 et 65 centimètres. Si la personne à côté de vous est capable de tendre le bras et que vous pouvez le faire également (sans vous toucher les mains bien sûr, car elles sont un vecteur de transmission majeur!), le compte est bon. Sachez également qu’un caddie de supermarché standard mesure environ un mètre de long: son usage est donc devenu un bon repère.

2. Perfectionner le lavage des mains

Le lavage des mains reste, avec la distanciation sociale, la principale mesure de sécurité, devant le masque. Poursuivons donc nos bonnes habitudes et affinons notre technique! Les mains doivent être mouillées abondamment et lavées au savon, de préférence liquide si vous êtes plusieurs à la maison. Frottez vos paumes l’une contre l’autre par mouvements de rotation. Puis frottez le dos de la main gauche d’avant en arrière avec la paume de la main droite. Répétez de l’autre côté. Frottez ensuite les espaces entre les doigts, paumes contre paumes, les doigts entrelacés. Frottez enfin le dos des doigts en les tenant dans la paume des mains opposées avec un mouvement d’aller-retour. N’oubliez pas de nettoyer le dessous des ongles mais aussi les poignets. Vous devriez ainsi arriver aux 40 à 60 secondes recommandées pour un lavage optimal des mains. Rincez abondamment et séchez avec une serviette propre ou un papier à usage unique avec lequel vous fermez ensuite le robinet. Si vous n’avez pas l’occasion de vous laver les mains à l’eau et au savon (par exemple en sortant des transports en commun), utilisez une solution hydro-alcoolique mais là encore, consacrez-y un peu de temps (20 secondes environ).

3. Sortir masqué

Le port du masque fait partie de la stratégie de déconfinement, en particulier dans tous
les cas où la distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être maintenue. Le gouvernement a décidé qu’il serait obligatoire dans les transports depuis ce 4 mai pour toute personne
de plus de 12 ans: il est également autorisé d’utiliser un foulard ou une écharpe, l’essentiel étant que la bouche et le nez soient couverts, et ce, dès l’entrée dans la gare ou dès l’arrivée à l’arrêt de bus. En raison de la pénurie, les masques FFP2, qui sont ceux qui protègent le mieux, sont pour l’instant réservés aux métiers médicaux, tout comme les masques chirurgicaux. Le masque en tissu permet néanmoins de retenir environ 80 % des gouttelettes. Les communes devraient livrer à chaque citoyen un ou deux masques en tissu mais il n’est pas garanti que tout le monde soit équipé aux dates prévues. En attendant, une solution est donc de fabriquer votre propre masque en suivant les explications fournies dans le Femmes d’Aujourd’hui numéro 14 du 2 avril dernier ou en vous basant sur le site faitesvotremasquebuccal.be recommandé par le SPF Santé publique. Le masque en tissu doit être porté quatre heures d’affilée maximum et être lavé à 90 degrés entre chaque utilisation. Pas besoin de faire tourner une machine à chaque fois: vous pouvez le stériliser en utilisant une casserole d’eau chauffée durant 5 minutes.

Texte: Lucie Colomb

Ces articles sur le coronavirus devraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires