Comment devenir donneur d’organes?

Comment devenir donneur d'organes?
© Getty Images

Chaque année, plus de 300 Belges font don de leurs organes après leur décès. Vous souhaitez vous aussi être donneur d’organe, mais vous ne savez pas quelles démarches mettre en place pour le devenir? Nous faisons le point avec vous!

La Belgique est l’un des pays européens où le don d’organes est le plus pratiqué. Et pour cause, la loi est assez simple dans notre pays: chaque citoyen est considéré comme un donneur par défaut, selon la loi de la solidarité présumée qui est d’application depuis 1986. Mais si cela semble assez simple en théorie, cela ne l’est pas toujours dans la pratique. En effet, sans consentement clair introduit avant le décès, la famille peut s’opposer à ce que le corps médical prélève les organes du défunt. Et lorsque cela est le cas, le don est purement et simplement annulé.

Devenir donneur d’organes: la marche à suivre

Depuis 2006, une loi supplémentaire protège les Belges qui désirent devenir donneurs d’organes. Pour que cette volonté soit respectée, trois options s’offrent à vous: l’inscription à la commune, en ligne ou chez votre médecin. Vous pouvez vous rendre à la commune et de remplir le formulaire d’inscription au don d’organes. Ce formulaire est alors transmis au registre national. Lorsque vous mourrez, votre décision est alors obligatoirement respectée, quelles que soient les revendications de votre partenaire et/ou de votre famille.

Depuis le 1er juillet 2020, vous pouvez également déposer, pour plus de facilité, votre déclaration de don d’organes chez votre médecin traitant ou l’enregistrer en ligne sur www.masanté.be. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du SPF Santé. Une manière de rendre cette démarche plus accessible pour tous!

Pourquoi est-ce important de faire ces démarches?

Selon la Belgian Transplantation Society, 700 à 800 Belges pourraient potentiellement être donneurs d’organes chaque année. Et pourtant, c’est moins de la moitié qui le devient finalement. En cause, une objection venant de la famille ou une non-prise en charge médicale en l’absence des documents stipulant l’envie claire du défunt de devenir donneur d’organes. C’est la raison pour laquelle il est important de faire cette déclaration au service population de votre commune, si tel est votre souhait.

Et si je ne souhaite pas être donneur d’organe?

Si au contraire, vous ne souhaitez pas que vos organes soient prélevés à votre mort, il vous faudra aussi vous rendre à la commune afin de préciser que vous ne souhaitez pas être donneur d’organes, puisque la loi du 13 juin 1986 prône le don d’organes par défaut. Cette déclaration de refus sera elle aussi transmise au registre national afin que votre volonté soit respectée.

Plus d’articles sur la santé

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)