7 bonnes raisons de ralentir la cadence

7 bonnes raisons de ralentir la cadence
Répondre au SMS à peine reçu, speeddater ou cuisiner l’Uncle Ben’s en 2 minutes chrono… Aujourd’hui, tout doit aller vite… trop vite. Stooop! Si on passait à la vitesse inférieure?

 

"Nous avons mieux à faire de la vie que d’en accélérer le rythme."
(Gandhi)
 

Faire une ou deux choses à la fois (max!), c’est plus efficace

Ligne du temps à l’appui, Jean-Louis Servan-Schreiber nous rappelle que c’est nous qui avons inventé la vitesse… Pas étonnant qu’elle conditionne désormais nos vies. Malgré l’émergence de mouvements désireux de dire «stop!», nous sommes happés par les obligations de l’époque: rentabilité, efficacité, instantanéité…

Une théorie récente pourrait toutefois nous encourager à lâcher prise: selon des chercheurs français (Institut national de la santé et de la recherche médicale), notre cerveau n’est pas conçu pour réaliser efficacement plus de deux tâches à la fois (2). Question de coordination: lorsque chacun de nos hémisphères prend en charge une tâche, la partie frontale du cerveau garde en mémoire les deux tâches et permet au cerveau de les gérer successivement. Mais lorsqu’une troisième tâche se rajoute aux deux autres (cuire sa panna cotta + regarder d’un œil la dernière pub de George + parler à sa belle-mère au téléphone), le cerveau semble obligé de renoncer à l’une d’entre elles. On lui laisse choisir laquelle.

‘Demain, c’est bien aussi…’

Une expression comme on les aime. Parce que c’est plus joli que «procrastiner» et surtout parce que ça désamorce le stress: pouvoir reporter à demain tout en étant consciente que le travail sera fait, c’est le premier pas vers le lâcher prise. Donc le zen.

Ça tombe bien, c’est aussi le titre d’un ouvrage fraîchement sorti aux éditions Anabet et signé Kathrin Passig et Sascha Lobo. On y apprend comment être organisée et efficace, les notions de discipline et de culpabilité en moins. Donc, on retient: verticuter le gazon n’est jamais urgent (argument: le gazon s’en est sorti pendant des millions d’années sans l’aide de l’homme).

Paresser, c’est tendance

Aujourd’hui, ce péché capital a inspiré une série de best-sellers (Les Paresseuses, aux éditions Marabout). Pratiques, ludiques et déculpabilisants, ces livres illustrés se lisent comme on déguste un plateau de petits fours, selon l’envie et le besoin du moment: «Le kama-sutra», «La minceur», «La beauté» et même «La positive attitude»… c’est notre vie tout entière qui semble se décliner sur le mode «paresse». Jouissif!

Selon Olivia Toja, auteur de plusieurs de ces livres, «Les Paresseuses sont des femmes noyées par les tâches quotidiennes et qui essaient de prendre la vie avec humour et second degré. On y apprend à établir un autre raport au temps, mieux apprécier les choses, renouer avec soi-même et les autres». Pas étonnant que le concept cartonne et que de nouveaux thèmes viennent constamment enrichir la liste déjà longue de titres.
Ça vous parle? «Les paresseuses» vous donnent rendez-vous sur leur blog www.lesparesseuses.com et sur votre iPhone/Pod.

Bouger lentement, c’est maigrir plus vite

Douillettes et paresseuses, réjouissez-vous! Pour maigrir vite et soft, il n’y a pas que le spinning ou les cours collectifs sadiques. Dans son bestseller Eloge de la lenteur (éd. Marabout), le journaliste Carl Honoré nous vante les vertus du SuperSlow, une méthode d’haltérophilie tout en lenteur qui promet un corps en béton armé, tonique et aminci.
Le principe: soulever puis reposer des poids len-te-ment (20 secondes par mouvement) pour faire turbiner les muscles à plein régime.

 

La «slow beauty», c’est se faire du bien

La tendance qui rend folles les (riches) Américaines. Le principe: des instituts grand-grand luxe proposent des soins de beauté aux rituels très longs, (jusqu’à 6 heures!), au terme desquels la cliente sortirait (encore) plus riche en émotions intérieures. On n’en doute pas une seconde…

Dans une version moins ruineuse, la slow beauty, ça peut être

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)