3 erreurs à ne pas commettre en amour

3 erreurs à ne pas commettre en amour

Les statistiques sont éclairantes: 64 % des mariages prononcés cette année se concluront par un divorce. Or, la rupture n’est pas inéluctable… si l’on évite certaines attitudes toxiques.

Erreur 1: ne pas être ouvert d’esprit

Jérôme de Bucquois, psychothérapeute de couple, utilise souvent en consultation la fable de l’éléphant et des aveugles. « Un éléphant passe dans un village et trois aveugles décident d’aller se faire une idée de ce qu’est l’animal. ‘Un éléphant, c’est comme une corde’, dit le premier, en touchant sa queue. ‘Non, c’est comme la branche épaisse d’un arbre’, dit le deuxième, tâtant sa trompe. ‘Pas du tout, c’est comme un mur énorme’, dit le troisième. Chacun a raison… et chacun a tort. S’ils ne parviennent pas à se mettre d’accord, ils ne percevront pas ce qu’est, vraiment, un éléphant. Une des grandes erreurs, au sein d’une relation, est de croire que notre manière de voir et de ressentir les événements est la seule plausible, voire la seule légitime. » Ne pas admettre le point de vue de l’autre peut entraîner une vraie spirale infernale! On en arrive à penser…

  • « J’ai raison, donc… il a tort. » Implicitement, on le déconsidère et on remet en cause ses capacités de jugement. Une façon de rabaisser, consciemment ou pas, son partenaire.
  • « J’ai raison, donc… il me ment. Il sait que je suis dans le bon, quelle mauvaise foi! » Tout à coup, on se retrouve à prêter de mauvaises intentions à notre amoureux…

Erreur 2: pardonner sans vraiment pardonner

Un soir, en séminaire, Pascal a trompé Sylvie. Dès son retour, il lui a avoué sa faute et s’est montré clairement désolé. Après un moment de crise, de doute, de tristesse, Sylvie a décidé de donner une chance à leur relation. Elle lui a officiellement pardonné. Pourtant… Sylvie se surprend à stresser lorsque Pascal sort le soir et même à fouiller son GSM. A chaque scène, le sujet revient sur le tapis, bloquant tout dialogue. Sylvie n’a pas digéré l’épisode. Pascal, lui, se sent coupable, ce qui le pousse à « écraser ».

  • Si l’on pardonne, il faut le faire vraiment. Accepter les faits et décider qu’ils font partie du passé. En prenant en compte les actes de réparation posés par l’autre: preuves d’amour, décisions symboliques (éliminer la rivale de ses amis Facebook, vous faire lire d’éventuels messages, etc.). Si le deuil est impossible, il est peut-être temps de se faire aider!

Erreur 3: se braquer sur une chaussette sale

« Je me rappelle mes grands-parents, se souvient Jérôme de Bucquois. Tous les jours, mon grand-père s’installait dans le canapé et lisait son journal. Dès la page 2, il s’endormait. Ça rendait folle ma grand-mère, parce qu’il ronflait et qu’elle trouvait ça impoli. En fait, c’était un rituel entre eux, un moment complice qu’ils partageaient… » Ainsi, lorsque, tous les matins, Chéri cherche désespérément ses clés et qu’on les lui tend en ronchonnant, on éprouve, en même temps, ce sentiment d’être utile à ce grand gosse distrait.

  • On sourit donc et on ramasse la chaussette sale. En contrepartie, on oublie d’éteindre la lumière en sortant de la chambre, on réchauffe nos pieds glacés sur ses jambes et on laisse nos cheveux boucher la baignoire. Na.

À lire

Agacements, les petites guerres du couple, Jean-Claude Kaufmann, éd. Armand Colin. Un livre sociologique qui nous fait décoder nos mécanismes et… réaliser que nous ne sommes pas seules.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)