Journée mondiale de sensibilisation à la trisomie 21: on dépareille ses chaussettes pour la bonne cause

Journée mondiale de sensibilisation à la trisomie 21: on dépareille ses chaussettes pour la bonne cause
Getty Images

Ce dimanche 21 mars se tient la Journée mondiale de sensibilisation à la trisomie 21. L’occasion de supporter l’association Down Syndrome International, qui sensibilise quotidiennement sur ce trouble, et de rappeler pourquoi ce soutien est important.

Les Nations Unies avancent qu’un bébé sur 1000, voire 1100 naissances est un enfant porteur de trisomie 21. C’est-à-dire qu’il naît avec un chromosome 21 supplémentaire dans ses cellules. Chaque année, il y a entre 3000 et 5000 enfants qui naissent avec le syndrome de Down. Ce 21 mars permet de soutenir les trisomiques et les familles touchées par ce syndrome, mais surtout, de rappeler que la différence n’en est pas une.

Comment soutenir l’association?

Pour mettre en lumière Down Syndrome International, rien de plus simple. Enfilez deux chaussettes dépareillées, prenez une photo de vos pieds et postez la photo sur vos réseaux sociaux avec le hashtag #SocksBattle4DS, qui signifie “bataille de chaussettes pour le syndrome de Down”.

Si vous souhaitez soutenir encore un peu plus cette initiative, apprenez la choré des pieds (voir vidéo) et publiez votre prouesse sur les réseaux, avec les hashtags #Eufortrisomy21 et #Dancefortrisomy21. Un défi lancé par EuforTrisomy21, une communauté de parents d’enfants trisomiques. Cette communauté représente 19 pays et 55 associations, partout en Europe.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Pourquoi est-ce indispensable de supporter ces associations?

Ces actions, toutes simples, permettent de faire bouger les choses. “Nous voulons que les besoins des personnes handicapées intellectuelles deviennent une priorité de l’agenda européen afin de garantir une réelle égalité entre les citoyens”, avance EuforTrisomy21.

Au niveau de la visibilité

En effet, les personnes trisomiques ne sont pas présentes dans l’environnement politique, sur le marché du travail ou encore dans les médias. Ou, si c’est le cas, c’est exceptionnel. Les personnes handicapées doivent davantage être visibles dans notre société, sans ça, les changements n’auront jamais lieu.

Sur le plan santé

Les associations européennes désirent que les trisomiques disposent d’une plus grande protection médicale, “comme indiqué dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne”, déclare EuroTrisomy21. Ces personnes ont des besoins spécifiques qui doivent être davantage pris en considération.

Pour plus d’autonomie

Les personnes avec un déficit intellectuel sont rarement indépendantes et autonomes. Les différentes associations souhaitent que l’Union européenne mette sur pied des “programmes de recherche médicale avec des objectifs thérapeutiques et des projets sociaux innovants inclusifs qui intègrent dans la société leurs diversités”.

Pour moins de discrimination

“La législation anti-discrimination de l’UE a parcouru un long chemin ces dernières années pour les différents groupes minoritaires, à l’exception des personnes handicapées”, reconnaît EuroTrisomy21. Ces dernières doivent disposer de mesures d’adaptation spécifiques qui les protègent sur le plan juridique. Mais pas uniquement, sur le terrain et au quotidien, les personnes ayant une déficience intellectuelle doivent être davantage protégées.

On continue de parler de trisomie 21

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)