Plus heureuse avec ou sans enfant?

Plus heureuse avec ou sans enfant?
© Getty Images

Depuis l’avènement des moyens de contraception, les femmes ont désormais le choix d’avoir des enfants, ou pas. Et à l’heure où l’épanouissement personnel prime sur le fait de fonder une famille, elles sont nombreuses à se demander si le bonheur est vraiment dans la maternité. Débat.

Se marier, acheter une maison et, surtout, fonder une famille… Voici un schéma qui a été pendant bien longtemps vu comme le seul chemin à emprunter pour goûter au bonheur. Une vision qui semble de plus en plus obsolète à mesure que les mœurs évoluent, mais aussi que la parole des femmes se libère: il suffit de passer un peu de temps sur les réseaux sociaux pour remarquer qu’elles sont toujours un peu plus nombreuses à déconstruire cette pseudo-idée du bonheur en se demandant si finalement, avoir des enfants rend-il vraiment heureux… N’en déplaise aux bien-pensants, plusieurs études semblent laisser entendre que le bonheur ne se trouverait pas forcément dans la parentalité.

Plus heureux avant la naissance de bébé… Et après le départ des enfants!

En 2004 déjà, une étude du docteur Daniel Kahneman (chercheur à l’Université de Harvard) a conclu que les couples sans enfants étaient plus heureux que les couples qui en avaient. Mais ce n’est pas tout, puisqu’en interrogeant près de 1.000 mères de famille, une grande majorité lui a avoué que s’occuper de leurs enfants ne leur apportait pas le bonheur escompté.

En effet, dans une liste de 19 choses susceptible de rendre ces mamans heureuses, s’occuper de leurs enfants n’arrivait qu’en 16e position, après le fait d’avoir un boulot intéressant, passer du temps avec des amis ou encore cuisiner et faire du sport. “Les parents affichent généralement un pic de bonheur avant la naissance de leurs enfants, et après le départ de ceux-ci de la maison”, avait alors confié le chercheur. Ces résultats ont pour le moins choqué à l’époque, dont la communauté scientifique. Peu de temps après, trois universités ont tenté de nuancer les propos du docteur Kahneman.

Après avoir sondé plusieurs milliers de parents, hommes et femmes confondus, les conclusions étaient certes nuancées du côté des pères qui, pour la plupart, confiaient se sentir plus heureux depuis qu’ils étaient papas. Mais en ce qui concerne les mères, les résultats sont restés identiques: la plupart d’entre elles ont avoué ne pas être plus heureuses depuis qu’elles étaient devenues mamans. Plus encore, elles estimaient que certaines responsabilités inhérentes à la parentalité avaient tendance à ajouter du stress à leur quotidien.

La charge mentale, un frein au bonheur?

Ces différentes études mettent le doigt sur une problématique essentielle: la charge mentale et parentale, que les femmes portent presque exclusivement sur leurs épaules, est un réel frein à l’épanouissement personnel. “Les papas ont davantage de plaisir à avoir des enfants car le temps qu’ils passent avec eux est, la plupart du temps, synonyme de plaisir: jeux, lectures, partages, etc. À l’inverse, les femmes, en devenant mères, subissent une lourde augmentation de leurs responsabilités et des tâches ménagères. Tâches qui laissent peu de temps aux moments de plaisir”, ont expliqué les chercheurs.

20 ans plus tard, on en est où?

S’il est vrai que de plus en plus d’hommes prennent désormais part aux tâches familiales après s’être rendu compte combien la situation était déséquilibrée, la charge mentale reste, aujourd’hui encore, majoritairement portée par les femmes. Mais le fait d’être heureux – ou pas – en tant que parent ne dépendrait pas uniquement de la manière dont sont réparties les tâches familiales, selon Le tour du monde des gens heureux, un livre paru en 2018 et qui a pour ambition de cartographier ce qui fait le bonheur des gens dans différents pays du monde.

L’auteur – le président de l’institut de recherche sur le bonheur de Copenhague – explique en effet dans son ouvrage que l’environnement socio-économique du parent joue un rôle important sur son niveau de bonheur, mais pas seulement: “Le niveau de bonheur n’est pas une chose figée dans le temps, et encore moins quand on est parents, précise l’auteur. C’est une notion qui varie selon beaucoup de critères, dont l’un est l’âge du ou des enfants: la privation de sommeil, le manque de temps pour soi, le manque d’autonomie des tout-petits… sont autant de choses qui ont tendance à faire perdre en qualité de vie. Mais ces choses n’ont qu’un temps”.

Être parent apporterait une dimension supplémentaire à notre vie

Selon le spécialiste du bonheur, si être parent ne rend pas forcément plus heureux, avoir des enfants apporte néanmoins une dimension supplémentaire à la vie: pour beaucoup, avoir des enfants donne un sens à leur vie, une sorte de raison d’être. Cela peut aussi mener à se remettre en question et/ou tenter de se dépasser, selon l’auteur.

Vers une société plus réaliste et plus consciente

Dans son livre, Meik Wiking exprime combien il est important d’agir collectivement vers un plus grand bonheur parental, tout en arrêtant de prôner qu’on ne peut être heureux que si on fait des enfants. Ce qu’il propose:

  • Une parentalité plus équitable: avec un partage total des tâches familiales.
  • La mise en place d’une société qui facilite la vie des parents: en proposant un congé de paternité plus long, à l’instar du modèle suédois.
  • Une meilleure prise en charge du post-partum: avec des services dont bénéficierait la toute jeune maman après son accouchement, mais aussi en étant vigilant à la dépression post-partum
  • En mettant en lumière une image plus réaliste de la parentalité: que celle qui fait croire qu’être parent, ce n’est “que du bonheur”. Selon l’expert, cela permettrait aux potentiels futurs parents de faire leur choix de manière éclairée et d’avoir conscience de la réalité du quotidien des parents. Autant de choses qui les aideraient aussi à avoir des attentes plus réalistes concernant la parentalité.

Pour aller plus loin dans la réflexion

“Le livre du Likke, le tour du monde des gens heureux”, est disponible sur le site de la Fnac.

 

Plus d’articles sur le bonheur

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)