En selle

En selle
Oublions un instant les scandales du tour de France. Pratiqué dans les règles de l’art, le cyclisme est un sport excellent pour la santé et accessible à tous. On parie?

 

70 %

C’est le pourcentage du poids du corps qui repose sur la selle: une activité recommandée pour les personnes plus rondes qui trouveront là l’occasion d’être actives sans mettre en danger leurs articulations.

Pas besoin d’être la championne du Mont Ventoux pour oser vous mettre en selle tout de suite. Quel que soit votre âge ou votre forme, voilà un sport à portée de main. Excellente activité de cardio-training, destressante, pas agressive pour les articulations, elle sollicite les muscles des cuisses, des fessiers et du bas des jambes tout en renforçant les lombaires et la ceinture abdominale. Alors en ville, à la campagne ou en montagne, ne boudez pas le plaisir de la promenade.

Avant la balade…

  • Assurez-vous que vos pneus soient suffisamment gonflés.
  • Ajustez votre selle à la bonne hauteur (pas trop haut, légèrement inclinée vers l’avant pour soulager votre périnée). Votre jambe est tendue lorsque votre plante du pied est posée sur la pédale en position basse.
  • Vérifiez le bon fonctionnement de vos freins.
  • Prévoyez une pompe et un kit de crevaison, des sparadraps, un chapeau et de la crème solaire.

Quelle boisson dans le bidon?

Buvez souvent par petites gorgées avant d’avoir soif!
Sur le vélo: il faut boire « sucré ». Durant l’exercice, vous puisez dans les stocks de sucre de nos muscles. D’où l’intérêt de remplir votre gourde d’eau « sucrée » (2 morceaux de sucre ou du sirop font l’affaire).
A éviter: plus d’un litre par heure pour éviter les ballonnements.
Pour la journée: il est important de boire vos 2 à 3 litres. Pendant le repas, un petit verre de rouge ne peut pas faire de mal.

Une petite fringale?

Faites vos provisions de barres céréalières, fruits secs, pâtes de fruits et chocolat noir. Rayon fruits frais, privilégiez la banane riche en glucides qui lui confèrent 90% de ses capacités énergétiques (90 kilocalories, soit 376 kilojoules pour 100 g). Fruit de l’effort par excellence, elle est bien plus intéressante que la pomme qui fournit presque 2 fois moins d’énergie!

La bonne chaussure

Avoir une bonne accroche du pied permet de se fatiguer le moins possible et de lutter contre les éléments (pluie, boue). Une semelle en caoutchouc évite au pied de glisser. Optez pour un revêtement en toile rigide mais pas trop raide pour ne pas vous blesser. Et pensez à imperméabiliser les chaussures avant la randonnée.

Vous n’êtes pas du tout entraînée?

Pas de panique. En position assise, vos jambes n’ont pas à porter le poids de votre corps, vous ne risquez pas de blessures aux articulations. Le tout est de moduler votre vitesse, sans vous épuiser inutilement. Vous trouverez votre vitesse de croisière en respirant profondément sans sensation d’essoufflement. L’important est d’actionner les jambes de manière rythmée et régulière sans toutefois appuyer trop fort. Pourquoi ne pas commencer par faire le tour de votre bloc, pendant une dizaine de minutes, puis 20 ou 30 minutes, 2 à 3 fois par semaine?

3 conseils pour les futurs « pros »

  • Entraînez vous en « fractionné ». Choisissez une résistance modérée jusqu’à ce que vous la sentiez « naturellement vôtre ». Ensuite, élevez l’intensité pendant de courtes périodes: augmentez la résistance, soulevez-vous de la selle, et piquez de temps en temps un sprint.
  • Dès que vous vous sentez fatiguée, soyez attentive à votre posture. C’est dans ces moments, qu’on a tendance à s’affaisser sur le guidon.
  • Pour de longs et fréquents entraînements, envisagez le « cuissard » du cycliste, rembourré à la culotte. Pour ménager votre coccyx.

La suite dans votre Femmes d’Aujourd’hui

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)