Comment trouver l’amour en confinement?

Comment trouver l'amour en confinement?
Getty Images

Depuis près d’un an, les applications de rencontres et les réseaux sociaux sont les alliés des célibataires. Les rencontres se font virtuellement ou demandent de la créativité. Une période difficile pour les singles qui perdent parfois espoir.

Les rencontres virtuelles “made in confinement” permettent aux futurs amoureux d’adopter le “slow dating”, avance Virginie Piront, psychothérapeute, thérapeute de couple et sexologue. L’occasion pour les partenaires de davantage se connaître intellectuellement que physiquement.

Les réseaux sociaux, canaux de rencontres n°1

Aujourd’hui, l’une des solutions légales pour rencontrer quelqu’un, c’est les réseaux sociaux et/ou les sites et applications de rencontres. “Ces derniers ont adapté leur service avec des options appels vidéo par exemple, avance Virginie Piront. Mais ces rencontres virtuelles demandent aux intéressés de se réinventer et de devenir créatif”. Les apéros virtuels ou les visionnages de films en simultané sont devenus des activités classiques pour certains célibataires. “Si on veut trouver l’amour à cette période, il est indispensable d’aller là où le marché matrimonial se passe: sur les sites, applis…”.

Le slow dating redéfinit la notion de séduction

Ces rencontres virtuelles, qui perdurent depuis près d’un an, ont l’avantage de permettre aux personnes de discuter, d’échanger et de s’intéresser vraiment à l’autre. “Les études montrent qu’avec les confinements, les personnes sont entrées dans le ‘slow dating’. Les partenaires se découvrent plus intellectuellement que corporellement. On se rapproche du romantisme, finalement. Ce qui n’est pas plus mal. Et le cas échéant, s’il y a des relations sexuelles virtuelles, c’est que les partenaires ont déjà fortement confiance l’un en l’autre”, ajoute la psychothérapeute.

Quand la rencontre virtuelle s’est bien passée et que les célibataires s’impatientent, ils sont nombreux à opter pour une balade en pleine nature, nouveau passe-temps durant cette période étrange. Bien que romantique, la promenade a ses limites: “Se rencontrer avec un masque, c’est un réel frein pour le non-verbal. Et tout ce qui est de l’ordre des sens est biaisé: les partenaires ne peuvent pas se frôler, ni se regarder intensément, sauf s’ils s’arrêtent”. Il est donc primordial de s’attacher à ce qu’il reste: le regard, la voix, l’écoute, et se dire que tout le processus de rencontre prendra plus de temps. “Déjà en temps normal, il est difficile d’expliciter ce qui plaît chez l’autre. Ça l’est encore plus quand on ne découvre pas entièrement la personne”, précise Virginie Piront.

Tomber amoureux, c’est être dans l’illégalité

Alors que l’amour doit être un moment léger et joyeux, aujourd’hui, il suscite des peurs. “À l’heure actuelle, on rend illégal le fait de tomber amoureux si les partenaires sont sans masque, proches et se rendent l’un chez l’autre”. Ces derniers veulent plus que des discussions virtuelles et des balades, ils souhaitent de l’attachement, sauf que parfois, la peur prend le dessus:

  • Peur d’enfreindre la loi
  • Peur pour sa santé
  • Peur de l’autre. Les partenaires ne se connaissent pas bien, il peut y avoir de la méfiance si l’on est invité chez l’autre…

Aujourd’hui, si les personnes souhaitent développer davantage les prémices de leur relation, elles enfreignent les règles. “Évidemment, c’est compliqué de directement entrer dans l’intimité de quelqu’un. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Généralement, il y a une rencontre à l’extérieur, un jeu de séduction qui s’installe: la personne se fait belle et veut se montrer sous son meilleur jour. Et pour l’instant, il manque cela. On montre directement son habitation, qui est un lieu finalement très intime”, précise Virginie Piront. Certains considèrent aussi que cette intimité précoce peut-être un piège. “Si la personne ne vous plaît pas, il est beaucoup plus difficile de ‘fuir’ que lorsque vous buvez un verre”.

Garder espoir, la clé de tout

Pour espérer rencontrer votre moitié, le tout est de garder espoir et de jongler avec la réalité:

  • Si pour vous, c’est trop de contraintes de rencontrer quelqu’un en ce moment, remettez cela à plus tard.
  • Si vous détestez les réseaux sociaux, dites-vous qu’il faut s’adapter.
  • Il faut également y aller avec beaucoup de douceur. Vivre un jour après l’autre et ne pas se faire du mal avec des phrases du style: “Je ne trouverai jamais l’amour”. “Ces phrases sont à bannir. Le contexte est déjà assez compliqué pour s’infliger ça”.

C’est aussi l’occasion de se poser les bonnes questions concernant la relation que vous cherchez:

  • De quel genre de relation avez-vous envie?
  • De quel(le) partenaire avez-vous envie?

Bien que la période soit déroutante, “gardez espoir, car l’attachement est vital pour un bébé ou un enfant, et fondamental pour l’adulte, c’est un vrai besoin”, conclut Virginie Piront.

On continue de vous parler d’amour

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)