3 salariés belges francophones sur 4 considèrent que leurs collègues sont aussi des amis

3 salariés belges francophones sur 4 considèrent que leurs collègues sont aussi des amis
Getty Images

Au-delà d’être des personnes avec qui l’on travaille, les collègues peuvent également devenir des amis. Pour près de trois salariés belges francophones sur quatre (72%), les collègues sont aussi des amis.

Protime, un groupe spécialisé en ressources humaines, a réalisé une étude* pour en savoir un peu plus sur les relations entre collègues. Est-ce qu’ils se voient uniquement au boulot? Parlent-ils essentiellement de travail? Ou au contraire, les collègues sont-ils en réalité bien plus que des employés? Cette enquête nous apporte les réponses à ces questions.

Beaucoup de temps passé ensemble

Cette étude révèle que « pour près de trois salariés sur quatre (72%), les collègues de travail sont également devenus des amis et 22% les considèrent même comme faisant partie de leur cercle d’amis proches ». Pourquoi cette proximité se forme-t-elle au fil des mois? Grâce au temps passé ensemble. En moyenne, les travailleurs salariés passent environ 40h ensemble chaque semaine.

Dur dur le confinement

Avec la crise du coronavirus qui frappe le monde entier, les amitiés au travail sont mises à mal. Cette situation peut être désagréable pour un bon nombre de travailleurs. En effet, 72% des collègues parlent régulièrement de choses personnelles entre eux.

Comment conserver cette amitié?

Comme vous le faites avec vos amis avec qui vous ne travaillez pas. « Le contact social avec vos collègues reste important, surtout en période de confinement. Par exemple: organiser un lunch ‘en ligne’, faire des pauses-café virtuelles ou encore terminer la journée sur une note agréable. Lors de vos appels (vidéo), discutez de ce qui va bien et n’hésitez pas à partager ce que vous venez de terminer. Il est également primordial d’obtenir de l’aide pour les problèmes que vous ne pouvez pas résoudre seul », déclare Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven. « De plus, il est au moins aussi important – surtout en ces temps incertains – de parler à vos collègues de votre situation familiale. Travailler à domicile tout en s’occupant en même temps de ses enfants n’est pas toujours évident. Cela peut mener à d’amusantes anecdotes, mais cela peut aussi constituer une forme d’exutoire ».

À contrario, il semble que certains soient plutôt contents de ne pas se rendre sur leur lieu de travail. En effet, tout le monde ne fait pas de ses collègues des amis.

Collègue-ami? Pas le cas pour tout le monde

L’étude montre que 17% des interviewés, donc un salarié sur six, n’entretient que des rapports professionnels avec son équipe de travail. Pour 7%, le manque de contact physique n’a aucun impact en cette période de confinement. 2% font même en sorte « d’éviter le plus possible les contacts », met en avant l’enquête.

Une bonne entente entraîne un bon climat

Sophie Henrion, la porte-parole de Protime, précise que la camaraderie devrait être dans l’ADN de toutes les cultures d’entreprise. « Les collègues qui s’offrent mutuellement une oreille attentive peuvent en profiter pour évacuer certains problèmes personnels, s’amuser ensemble ou encore faire appel l’un à l’autre en cas de problème. La camaraderie rend les employés plus heureux et contribue à transformer une entreprise en ‘Great place to work’! ».

*Protime explique: « Cette étude a été réalisée via Internet par le bureau d’études MarktEffect. Quelque 1030 travailleurs francophones belges ont répondu au questionnaire dès le mois de décembre 2019. Ces répondants composent un échantillon représentatif de la population active de la Belgique francophone. Ils sont âgés de 18 à 65 ans et se répartissent équitablement entre tous les secteurs. La marge d’erreur maximale est de 3,1% ».

Ces trois articles parlent également boulot

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)