Les futurs papas et l’angoisse de faire l’amour pendant la grossesse

Les futurs papas et l'angoisse de faire l'amour pendant la grossesse
© Getty Images

La fluctuation de libido pendant la grossesse serait-elle réservée aux femmes? Pas du tout. Les hommes peuvent, eux aussi, connaître une baisse de désir lorsque leur conjointe attend un enfant. Gros plan sur la situation.

Attendre un enfant est un événement qui peut bouleverser un couple, tant dans son quotidien que dans son intimité: certains profitent d’un pic de désir, tandis que d’autres vivent une chute parfois vertigineuse de leur libido. Et si l’on dit souvent que cette fluctuation est due aux bouleversements hormonaux de la future maman, on oublie de parler de l’impact qu’une grossesse peut avoir sur le désir des papas en devenir, qui sont plus nombreux à se désintéresser de leur sexualité de couple qu’on ne le pense. Une baisse de désir qui peut être liée à une angoisse de faire l’amour pendant la grossesse.

Angoisse sexuelle chez un futur papa: les raisons

Melyssa Chambard et Melanie Vanduyfhuys sont sages-femmes. Elles accompagnent les couples tant dans le suivi de la grossesse et l’accouchement que sur le chemin de la parentalité, au sein de “La bulle”, une maison de naissance située à Feluy, non loin de Nivelles. Elles nous aident à décrypter se qui cache derrière cette angoisse de faire l’amour.

1. La peur de faire mal à bébé

Selon les deux sages-femmes, cette baisse de libido est, bien souvent, le résultat de craintes, conscientes ou non, mais aussi d’un manque de connaissances de l’anatomie féminine: “Cette chute de désir peut être due à plusieurs peurs ou angoisses, comme celle de faire mal à sa conjointe enceinte et/ou au bébé, mais aussi parfois de provoquer une fausse couche. Pourtant, si les sensations peuvent effectivement être différentes durant une grossesse, aucun risque que papa face du mal à son futur bébé, ce petit est très bien protégé: entre le sexe du futur papa et son bébé, se trouve le col de l’utérus, les membranes, la poche dans laquelle se trouve le bébé et le liquide amniotique. Le hic, c’est que peu d’hommes le savent”.

2. Le corps de la maman qui peut sembler moins désirable

Autre possibilité selon les sages-femmes: que le futur papa soit perturbé par le changement physique de sa partenaire. “Le corps d’une femme change énormément pendant une grossesse. Ce qui peut désarçonner tant la future maman que le futur papa, en particulier s’il s’est construit dans la projection d’une image lissée du corps de la femme, comme on peut le voir dans les médias ou la plupart des films réservés aux adultes”. Une image stéréotypée qui viendrait s’entrechoquer avec le corps de sa partenaire enceinte, qui affiche plus de cellulite, dont le ventre, les cuisses et les fesses s’arrondissent, mais aussi les aréoles et les mamelons, par exemple.

3. L’histoire personnelle

“Quand un couple a vécu une fausse couche précédemment, il est possible que le futur papa angoisse à l’idée que cela se reproduise. Une peur qui peut faire baisser l’envie de partager un moment intime avec sa compagne de vie”, nous confie les spécialistes.

4. Le syndrome de la madone et de la putain

Il se peut également que, voyant leur compagne devenir mère, certains hommes se concentrent désormais sur le rôle parental en devenir du couple. Conséquence: ils voient leurs femmes comme une mère, celle de leur (futur) bébé… et plus comme leur partenaire sexuelle. Ils sont comme emprisonnés dans le préjugé de l’image très chaste qu’ont certains hommes de la mère de famille.

Y a-t-il des risques à faire l’amour enceinte?

Les deux sages-femmes nous rassurent: “Sauf avis médical (risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré, placenta prævia, etc.), faire l’amour est tout à fait autorisé pendant la grossesse. Mieux encore, il est plus que recommandé, particulièrement pendant le troisième trimestre de grossesse. En effet, l’orgasme apporte un cocktail d’ocytocine qui est utile en fin de grossesse, puisqu’il va aider le corps à se préparer à l’accouchement”, nous précisent les deux professionnelles. L’ocytocine participe à la maturation du col de l’utérus, à sa dilatation, mais aussi à faire descendre bébé. “Plus une femme baignera dans l’ocytocine, plus son accouchement sera aisé”.

Comment faire face à une baisse de libido de son partenaire?

Vous vivez la situation, et cela pèse lourd dans votre vie de couple? Voici quelques conseils utiles:

  • On communique: “il ne faut surtout pas avoir peur de parler de sexualité. Idéalement avant que le projet bébé ne se concrétise, mais aussi pendant la grossesse, en particulier si l’on vit une baisse de libido et que cela pose souci à l’un des partenaires”, nous conseillent les sages-femmes, qui nous invitent à nous demander “Pourquoi l’envie a disparu”.
  • On déconstruit: une fois cette question posée, il s’agira de déconstruire ce qui se cache derrière cette baisse de désir. Un travail qui peut se faire à deux, mais aussi avec une sage-femme spécialisée dans l’accompagnement à la parentalité, un(e) sexologue ou encore un(e) thérapeute de couple.
  • On sort du diktat de la pénétration: le futur papa a peur de la pénétration? Ça  tombe bien, ce n’est en rien obligatoire lors d’un rapport sexuel: “Il est important de comprendre qu’on peut prendre et donner beaucoup de plaisir sans pratiquer la pénétration”.
  • On tente de se créer des moments d’intimité: pour tenter de raviver la flamme, la meilleure chose à faire est de se créer des petits moments de complicité: un bain à deux, un petit massage, des bisous dans le cou, des câlins… L’idée n’est pas ici d’aboutir à un rapport sexuel, mais bien de créer une intimité nourrissante.
  • On n’oublie pas qu’on peut se donner du plaisir seule: les sages-femmes nous rappellent que la masturbation en solo est un excellent moyen de répondre à ses propres besoins sexuels et de profiter des bienfaits de l’ocytocine enceinte.

Plus de conseils pour les futurs parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)