Les femmes seraient plus heureuses à 85 ans

Shutterstock

D’après une étude anglaise menée par l’organisme National Health Service, les femmes seraient plus heureuses à 85 ans… et après le décès de leur mari. 

De manière générale, les femmes seraient moins heureuses que les hommes avant leurs 85 ans, selon une étude menée auprès de 8.000 Britanniques par l’organisme National Health Service dont les résultats sont rapportés par The Independent. Chez les 45-54 ans, 24% des femmes disent souffrir de troubles d’humeur, comme la dépression, contre 16 à 18% chez les hommes, nous explique-t-on.

La charge mentale

Selon Kate Lovett, psychiatre au Royal College of Psychiatrists, cet écart s’explique par les nombreuses responsabilités domestiques qu’assument les femmes. Soit, une fois de plus la charge mentale. “Dès 85 ans, ces problèmes ne concerneraient plus que 14% des femmes contre 19% des hommes”, peut-on lire dans le rapport, comme l’explique Glamour.

Et cela s’expliquerait par le fait que leurs enfants soient devenus indépendants… ou que leur conjoint décède. “Les hommes célibataires, veufs ou divorcés sont plus susceptibles de faire des dépressions, et les hommes très âgés ont plus tendance à être seuls. Les femmes mariées sont souvent plus susceptibles d’être déprimées”, ajoute la spécialiste. Et si l’on partageait les tâches domestiques afin de tous être heureux?

Les secrets du bonheur