L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Getty Images

La session de janvier approche: 7 conseils pour réussir son blocus

Par Justine Leupe

Pour les étudiants, la mi-décembre sonne la fin du premier quadrimestre, des soirées, du vin chaud sur les marchés de Noël et des virées shopping pour trouver les derniers cadeaux. Le syndrome “blocus” les aura bientôt touchés. Il est temps de s’y mettre! Mais comment bien travailler?

On vous l’accorde, le blocus d’hiver est loin d’être le plus facile, entre les fêtes de famille, l’impatience de déballer les cadeaux et le Nouvel An, il faut caser des périodes d’étude. Car oui, il est temps de s’attaquer aux syllabi! Cette idée ne réjouit pas des masses vos grands enfants? C’est normal. Rester enfermés dans sa chambre, assis à son bureau durant plusieurs semaines n’a rien de sexy. Voici nos conseils pour qu’ils réussissent ce blocus et que ce dernier ne soit pas un supplice. 

1. Se motiver en visant plus loin

Démarrer un blocus avec les pieds de plomb ne mènera nulle part. Motivez votre enfant pour lui donner envie de réussir. Pour cela, discutez régulièrement avec elle ou lui en l’interrogeant sur ses choix: “Pourquoi il ou elle s’est lancé(e) dans ces études? Quels sont les cours qui l’intéressent et pourquoi? Qu’est-ce qu’elle ou il aimerait faire dans le futur…?”. Toutes ces projections peuvent être un joli coup de boost pour le moral.

2. Vivre sainement

Pour bien mémoriser, l’idéal est d’avoir une bonne hygiène de vie: manger sainement (minéraux, vitamines…), boire de l’eau, bien dormir, faire du sport, se relaxer quand vous en avez besoin, bien respirer pour être focus durant les moments d’étude. On ne lésine pas non plus sur les bons petits plats qui donneront de l’énergie.

Lire aussi: les aliments qui boostent la mémoire

3. Se sentir bien

Pour étudier efficacement, votre enfant doit se sentir bien. Pour cela, conseillez lui de porter des vêtements dans lesquels il est à l’aise, qu’il ou elle n’ait ni trop chaud, ni trop froid. Un petit thé sera également le bienvenu. Chouchoutez votre étudiant, il en a besoin. S’il ne se sent pas bien, ce sera plus compliqué de se concentrer et il ou elle ne pensera qu’à son inconfort.

4. S’organiser et être ordonné(e)

Avant de débuter une session d’étude, il est important que votre étudiant(e) soit organisé(e) et qu’il ou elle dispose du nécessaire pour son blocus: des cours en ordre, des fluos, des stylos, des feuilles, une gourde, des amandes… Cela lui permettra de ne pas s’arrêter au milieu de son temps d’étude et donc de rester concentré(e). On suggère aussi que le smartphone ne traîne pas sur le bureau.

5. Faire des pauses

Pour être efficace, il faut apprendre à gérer son temps. L’idéal est d’étudier en continu durant des périodes de cinquante minutes et d’enchaîner avec des micro pauses: pour aller aux toilettes, jeter un coup d’œil par la fenêtre, s’aérer… mais pas plus de cinq minutes.

À côté, les longues pauses sont évidemment recommandées, notamment lors des repas. Mais attention, une pause conséquente ne signifie pas se lancer dans la dernière série Netflix à succès. Il faut pouvoir reprendre facilement l’étude après cet interlude d’une heure environ.

6. Étudier efficacement

Avant de plonger dans l’étude, il est important de comprendre son corps, d’en avoir une vue d’ensemble et par la suite d’avoir une idée plus précise de tous les chapitres. En ayant fait ce parcours, lorsque votre enfant arrivera au moment de la mémorisation, son cerveau aura déjà une connaissance de la matière. Un cours est mémorisé et compris lorsque l’étudiant(e) sait le répéter ou l’expliquer avec ses propres mots. Rappelez aussi à votre enfant que lire un cours ne veut pas dire l’étudier. 

Le mieux est de créer un planning et d’y indiquer combien de jours ou demi-journées il ou elle passera sur chaque cours en le divisant en nombre de pages ou de chapitres. Il ou elle pourra ainsi observer facilement l’avancée de son étude, ce qui sera une bonne source de motivation.

7. Bien choisir son lieu de travail

La chambre reste l’endroit numéro un des étudiants pour étudier. Mais attention: qui dit chambre, ne dit pas lit. Pas de petit tour sous la couette pour entamer une sieste. On décourage d’ailleurs les jeunes d’étudier dans leur lit.

Beaucoup d’étudiants optent pour les bibliothèques. Prises d’assaut en cette période, une chouette alternative à ces dernières est de se rendre dans des espaces de coworking ou des cafés coworking. Certains proposent des formules “spéciales” blocus, n’hésitez pas à leur demander.

Lire aussi: Bruxelles: 18 cantines et cafés où travailler au calme toute la journée

Pour bien préparer vos examens, lisez ceci

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires