Témoignages: « Les Belges ont adopté un mode de vie plus sain durant le confinement » (ou pas!)

Témoignages: "Les Belges ont adopté un mode de vie plus sain durant le confinement" (ou pas!)
#showus by Dove – Getty Images

Le confinement a bousculé les routines de chacun et en a créé des nouvelles: plus de sport, plus de plats faits maison, mais aussi des prises de nouvelles de proches plus régulières, des balades et puis des moments à ne rien faire aussi. Une étude réalisée par Polar démontre que les Belges ont adopté une vie plus saine.

Polar, leader des technologies portables pour le sport et le fitness, a analysé les habitudes sportives et de sommeil de ses utilisateurs durant le confinement. Au total, des dizaines de milliers d’utilisateurs en Belgique ont révélé leur routine de février à avril 2020 inclus. « Les résultats montrent que, pendant le confinement, les Belges ont fait plus de sport et, malgré la recommandation de rester le plus possible chez soi, ces activités ont surtout été pratiquées à l’extérieur. Les données montrent également que le télétravail obligatoire nous a incités à dormir mieux et plus longtemps ».

Les activités extérieures ont augmenté

De manière générale, les Belges ont opté pour des activités en plein air. À l’inverse, les sports d’intérieur (tapis roulant, natation, cross fit, spinning…)* ont fortement chuté. Cette tendance est généralement observée avec l’arrivée du printemps, mais jamais dans de telles mesures. Les sports comme la course à pieds, la marche et le vélo (VTT et course) ont vu leur pratique faire un énorme bon par rapport à la même période en 2019.

© Polar

« Les données confirment le confinement relativement détendu en Belgique, qui a naturellement encouragé les sports à l’extérieur », explique le Dr. Raija Laukkanen, Director Science Collaborations chez Polar. « Les différences avec les résultats des autres pays sont donc marquées. En France, par exemple, où seules les sorties essentielles étaient autorisées, nous avons observé une forte baisse du nombre de séances enregistrées de sport en extérieur ». En effet, les habitudes sportives varient d’un pays à l’autre, en fonction des mesures qui ont été adoptées. « Aux Pays-Bas, par exemple, les mesures sont comparables aux nôtres et une tendance similaire est observée dans les chiffres ».

Le sommeil était lui aussi meilleur

Les données récoltées via les montres connectées indiquent qu’en semaine, le Belge a dormi 15 minutes de plus en avril qu’en février. L’heure du coucher se fait plus tard (en moyenne 23h53 contre 23h42) et le réveil sonne lui aussi plus tard (en moyenne 7h42 au lieu de 7h16). La cause? Le télétravail forcé évidemment. Les trajets pour aller jusqu’au boulot étant supprimés, les Belges ont pu flâner quelques minutes de plus au lit.

© Polar

Au-delà du temps passé sous la couette, il semblerait que la qualité du sommeil soit (très) légèrement meilleure. « Le score de sommeil moyen, qui résume la qualité de la récupération des efforts physiques et mentaux par le système nerveux autonome pendant le sommeil, s’est soldé à une valeur légèrement plus élevée en avril qu’en février (de 73,0 à 73,6) ».

Votre vie a changé, en bien ou en mal, vous nous livrez vos routines confinées

Et chez vous, comment s’est passé le confinement? On vous a posé la question et vous nous avez expliqué si votre vie était plus saine (à tous les niveaux) ou non durant cette période de confinement.

Vos témoignages personnels

Orna: J’ai essayé d’adopter un mode de vie plus sain, mais je n’ai pas fait plus que d’habitude en définitive. Pour être honnête, en début de confinement je faisais des balades tous les jours et les 30 days challenge (le « défi planche », on vous en parle ici), mais vers la fin j’ai un peu arrêté. Le confinement se fait sentir, pas facile de travailler toute la journée chez soi!

Charlotte: J’ai clairement adopté une routine assez saine: 5h de sport par semaine (tous les dimanches je crée mon programme pour la semaine qui arrive), pour les repas j’essaie que ce soit sain mais on pâtisse souvent le week-end pour se faire plaisir. Je prends le temps (beaucoup plus qu’avant) de prendre soin de moi avec des masques, gommages, etc. Et je me suis rendu compte que je prenais beaucoup plus de nouvelles de ma famille. Malgré le confinement, moralement j’ai rarement été aussi bien dans ma tête. Mais bon, je ne bosse pas pour le moment, donc j’ai clairement le temps de mettre en application tout ce qui peut me faire du bien.

Thomas: Pour moi, c’est exactement le contraire: je n’ai plus bougé du tout, je n’ai pas fait de sport et je bois presque tous les jours avec mes colocataires, c’est la catastrophe.

Audrie: Je n’ai jamais été aussi saine que durant le confinement: minimum 1h de sport tous les jours, plus des balades digestives et/ou un tour en skate quotidiennement et je fais des étirements de yoga le soir. Je n’ai pas changé ma façon de cuisiner, mais je pense qu’elle était déjà assez saine avant. Par contre, je ne mange plus de sucre (sauf les sucres naturels, comme dans les fruits) et je bois minimum 2 litres d’eau par jour, plus du thé et des infusions. Je prends soin de moi tous les soirs en sortant de ma douche (ventouse anti-cellulite, hydratation de ma peau…). Malgré tout ça, je n’ai pas perdu un gramme donc c’est frustrant. Par contre, je me sens super bien dans mon corps, je me suis raffermie, je n’ai plus jamais de ballonnement, le ventre gonflé… J’ai également arrêté les écrans minimum une heure avant d’aller dormir et mon sommeil est bien mieux. J’avais pris l’habitude de m’endormir devant une série ou autre quasiment tous les soirs.

Rose: La seule nouveauté pour moi, c’est juste le yoga le matin, une activité devenue systématique.

Adélaïde: Nous mangions déjà très sainement à la maison. Mais quand je voyais mon compagnon, on craquait souvent un restaurant, un fast food… et je ne mangeais que très peu végétarien. Alors que depuis le confinement, nous mangeons le ¾ du temps végé, et puis on se fait beaucoup de préparations maisons. Par exemple, avant, on allait acheter du humus tout fait et maintenant on va le préparer nous-même. On fait des yaourts maisons toutes les semaines, on ne prend des apéros que le week-end. J’essaie de faire plus de sport mais ça reste difficile. Avant, je n’en faisais pas du tout sauf si mes copines me « tiraient », maintenant, je bouge plus en faisant du jardinage, en m’occupant du potager et une fois par semaine une séance de sport.

Zoé: Avant le confinement, la semaine, j’étais bien plus active au niveau du sport via des cours de danse que je n’ai plus. Pour ce qui est du week-end, je me balade à pieds ou à vélo dans les parcs, ce que je faisais moins avant. Bien que je marchais déjà beaucoup, puisque je suis non-motorisée. Par contre, j’ai découvert les vélos électriques partagés et ça m’a donné envie de me racheter un vélo. Et niveau alimentation, je mange plus de plats cuisinés par mes soins puisque j’ai davantage le temps pour faire des courses et ensuite cuisiner. Bien que je n’opte pas forcément pour des petits plats 100% locaux, bio, végan ou végétariens.

Lucie: De mon côté, le confinement n’a pas eu beaucoup d’impacts positifs. Je n’ai pas fait plus de sport, que du contraire même. Il n’y a plus de compétitions sportives (courses à pieds, parcours VTT…) pour me motiver et me donner un challenge, tout comme le sport en groupe (badminton). Je n’ai pas fait plus de sorties en extérieur, en fait, le télétravail me sédentarise bien plus. Pour ce qui est de mon alimentation, certes, j’ai plus de temps pour cuisiner de bons petits plats, mais hors de question de faire attention, « la nourriture, c’est tout ce qu’il nous reste ». Du coup, je prends le temps de faire mes frites maisons, c’est cool, mais ça reste gras. Pas de baisse significative de ma consommation d’alcool, mais pas de hausse, donc c’est déjà ça! Là où il y a réellement eu un impact positif chez moi, c’est sur mon temps de sommeil et mon rythme journalier. Fini les courtes nuits ou les décalages (aller dormir tard et se réveiller tard en traînant au lit). Je vais dormir à 1h du matin maximum et me réveille à 9h30 les week-ends sans réveil.

Camille: Durant ce confinement, j’ai pris le temps de tester des choses, tant au niveau de la nourriture (plus de diversité et des plats réfléchis), qu’au niveau des soins du corps (plus de fait maison). Et puis surtout, même si je n’ai pas encore tout testé, j’ai pris le temps de me renseigner. Pour ce qui est du sport, je ne sais pas si j’en fais plus fréquemment, mais c’est différent: plus de course et de « work out », mais moins de salle de sport et de hockey… Mais niveau temps, on est plus moins sur la même chose qu’avant le confinement. Sinon, au niveau de ma consommation d’alcool, elle se fait plus par petite dose, et peut-être moins souvent qu’avant.

François: Plus de sport? Oui et non. Je n’ai plus mes entraînements et matchs de hockey, mais je fais plus de course à pieds et de musculation. Donc, je pense que ça s’égalise. Pour l’alimentation, je fais plus attention à ce que je mange, mais pas jusqu’à me passionner pendant des heures et des heures sur des recettes. Sinon, durant le confinement, je suis allé dormir à des heures plus régulières et j’ai bu un peu moins d’alcool, donc à ce niveau-là, j’ai eu un mode de vie plus sain.

Par ces dix témoignages, on se rend compte que peut-être que les activités extérieures ont augmenté, mais d’autres ont fortement diminué suite à la fermeture des clubs de sport. Sur papier, via l’enquête Polar, les Belges ont peut-être un style de vie plus sain, mais il ne faut pas faire de généralités. Et puis surtout, pour certains, une heure de balade en famille ne remplacera pas une heure d’entraînement collectif. C’est juste une autre manière de consommer son temps, positivement pour beaucoup.

*Chaque utilisateur d’une montre connecté peut cocher le sport qu’il pratique, parmi 130 disciplines.

Ces trois articles parlent également de sport

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)