Semaine 7: Marjorie teste pour vous le programme Body By Lucile été 2020

Semaine 7: Marjorie teste pour vous le programme Body By Lucile été 2020
© Marjorie Elich

La promesse de cette formation en ligne? Se forger un corps tonique et une silhouette affinée en 8 semaines grâce à un programme « online », basé sur du sport, une alimentation équilibrée et du coaching mental. Jusque-là, rien de neuf sous le soleil. Si ce n’est cette notion de bienveillance érigée en mantra: « Se faire du bien sans se faire du mal! ».

J’ai déjà testé plusieurs programmes: celui où on compte les points m’a transformée en obsédée de la pesée d’assiette (qui vire au drame quand on n’a pas de balance pour savoir combien de grammes de pâtes on a dans l’assiette), celui où on nous crie dessus en mode instructions militaires pour qu’on ne lâche rien et qu’on fasse encore dix pompes m’a fait connaître mes limites (oui, je préfère prendre l’apéro plutôt que de m’entraîner comme une forcenée), celui où on ne mange que du chocolat et des glaces au caramel beurre salé (ne cherchez pas, c’est moi qui l’ai inventé et, surprise, il ne fonctionne pas!).

Un programme où l’on peut continuer à se faire plaisir

Déçue par ces années de yo-yo et de promesses non tenues, je n’ai pourtant pas abandonné tout espoir de retrouver un jour un corps musclé et un dynamisme supérieur à celui du poulpe. C’est donc avec optimisme et une volonté à toute épreuve que j’ai attaqué le programme de Lucile Woodward, ancienne journaliste médicale, devenue désormais une célèbre coach sportif. Comme elle le dit elle-même, avec son sourire légendaire: « Je ne suis pas un coach de stars, mais bien de la vraie vie, des vrais gens ». Lucile prône une « reprise de vie douce et non traumatisante, une approche holistique de la forme, subtil équilibre entre le corps et le mental, qui va au-delà de la simple condition physique ». En plus, elle nous promet qu’on peut continuer à manger du chocolat et ça, ça me va très bien!

Petit récap de ma septième semaine

Semaine après semaine, je vous embarque dans mes aventures, entre prises de mensurations et craquages incontrôlés. Allez, c’est parti!

Jour 1, on ne lâche rien

Chez moi, il suffit d’une mauvaise nuit et c’est la cata. Humeur en berne, muscles ramollos et baisse de tonus. Du coup, j’ai vraiment besoin d’un bon coup de pied vous-savez-où pour me motiver. L’idée d’une routine, c’est de ne pas avoir à se poser de questions sur ce qu’on va faire ou pas. On suit le programme et c’est tout. Je me sens fatiguée mais poussée par la volonté de ne rien lâcher alors que je touche au but, je lance la vidéo du lundi « routine total body ». Des fentes, des squats, des planches, des haltères, des poids… Lucile sourit sous le soleil de la Martinique et je m’accroche à son regard, je peux le faire. Je n’y ai peut-être pas mis toute mon énergie mais je l’ai fait et à ce moment-ci, c’est tout ce qui compte.

Jour 2, en mode coach

C’est devenu plus fort que moi mais je ne peux pas m’empêcher d’observer les gens qui courent. J’analyse leur posture, leur façon de poser leurs pieds, leur rythme. Grâce à Lucile, j’ai acquis plein de nouveaux réflexes, je sais désormais comment me positionner, les choses à faire et à éviter. Du coup, je dois me retenir d’aller les voir pour les corriger parce que je ne suis pas du tout certaine de l’accueil qu’ils me feraient. Je me mets à leur place si jamais une inconnue venait me voir en lycra rose pour me dire de me tenir droite en courant! En tout cas, je comprends mieux pourquoi certains anciens coachés deviennent coachs à leur tour. J’ai le sentiment d’être entre de bonnes mains et de faire désormais partie d’une grande famille.

Jour 3, on n’est jamais mieux servi que par soi-même

À force de pratiquer un rituel soin visage tous les mercredis pour me relaxer, j’ai fini par intégrer quasi tous les gestes. J’ai retenu ceux qui me semblent les plus intéressants et les ai incorporés dans ma routine du matin. Chaque fois que je me mets de l’huile sur le visage, je me fais un auto-massage, des lissages, des effleurements. Non seulement, cela me défroisse la peau mais cela me fait aussi un bien fou, ces quelques minutes pour moi et moi seule. Je trouve que cette pratique me donne un teint lumineux et m’enlève quelques années au compteur. Si ça se trouve, à ce rythme, je vais pouvoir suspendre mes visites chez l’esthéticienne.

Jour 4, hot, hot, hot

Au fil des jours, la température n’a fait que grimper et l’air devient irrespirable. Malgré les courants d’air que je crée dans mon appartement, le thermomètre affiche presque 30°C à l’intérieur. Je me sens lourde et collante avant même d’avoir essayé de suivre le cours du jour. Je décide de pratiquer le conseil de Lucile: se faire du bien sans se faire du mal. Aujourd’hui, ce n’est ni par manque de temps ni par manque de courage mais je décide qu’il fait trop chaud pour moi pour pratiquer un sport. Si jamais vous faites partie des courageuses qui veulent s’y essayer quand même, je vous invite à lire les conseils de Lucile en la matière.

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Texte: Marjorie Elich

Suivez les aventures de Marjorie

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin,maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)