Jeûner, une bonne idée?

Pour ses adeptes, le jeûne est souverain pour garder ou recouvrer la santé, pour d’autres au contraire, c’est mettre en danger sa santé. Comment faire la part des choses?

Le jeûne, et plus généralement les entreprises de «détoxification» du corps, sont à la mode depuis quelques années. Il existe une multitude de séjours, y compris en Belgique, alliant jeûne et randonnée ou jeûne et méditation. Certaines cliniques en Allemagne ou en Suisse pratiquent le jeûne thérapeutique sous accompagnement médical, ces cures étant censées aider le corps à recouvrer la santé.

Alors, le jeûne, bénéfique ou délétère? Qu’en penser et si on a envie d’essayer, comment éviter de prendre des risques? Petit topo sur la question.

Il y a jeûne et jeûne…

Il faut d’abord distinguer les différents types de jeûnes.

  • Le jeûne sec, rarement recommandé, prévoit de ne rien consommer du tout, même pas de l’eau! Autant dire que l’épisode est bref, deux jours maximum.
  • Le jeûne hydrique, lui, prévoit de pouvoir boire de l’eau uniquement. On peut le suivre une semaine ou même, dans certaines cliniques suisses ou allemandes, jusqu’à 3 semaines avec encadrement médical. On parle alors de jeûne thérapeutique.
  • Le jeûne modifié ou jeûne Buchinger, du nom du médecin qui l’a conçu, se compose de jus de fruits coupés d’eau, de bouillons clairs et de tisanes (pas d’aliments solides pour mettre le système digestif au repos). C’est généralement cette version qui est proposée lors des formules type «jeûne et randonnée».
  • La monodiète, elle, n’est plus vraiment considérée comme un jeûne puisqu’elle prévoit de pouvoir consommer un aliment (c’est le cas, par exemple, des cures de raisin).

L’entrée dans le jeûne est généralement progressive: on commence par supprimer les excitants (tabac, alcool, café, thé, sucreries…). Trois jours avant le jeûne, on supprime les protéines (viandes, produits laitiers…) et la veille, le menu est exclusivement composé de végétaux. Cerise sur le gâteau: une légère purge juste avant le premier jour (avec 20g de chlorure de magnésium), prévue pour éviter les troubles intestinaux. De la même façon, il est préconisé de sortir du jeûne progressivement, tout en essayant bien sûr de ne pas replonger dans les mauvaises habitudes!

Ils sont pour!

Le jeûne apporterait de nombreux bienfaits, selon ses partisans. Parmi eux, Pierre Juveneton, naturopathe et organisateur de cures de jeûne et de marche dans le parc régional du Vercors dans la Drôme. Parmi les effets positifs du jeûne, il cite la perte de poids (5 à 10% en une semaine), la détox du corps, l’augmentation des défenses immunitaires, la correction de l’hypertension et du cholestérol, un sommeil réparateur… Mais aussi, au niveau plus psychologique, un lâcher prise, un élan nouveau, une augmentation de la confiance en soi, l’abandon des dépendances. Ce naturopathe conseille ses cures aux futures mamans, pour nettoyer leur corps avant la grossesse et éliminer ainsi les différents poisons accumulés et stockés dans la graisse (à noter que les adversaires du jeûne s’alarment justement du déstockage de ces toxiques qui se retrouvent dans la circulation sanguine, avec de potentiels effets négatifs sur la santé!). Il le conseille aussi aux sportifs pour augmenter leur potentiel, aux personnes en surpoids pour prendre un nouveau départ, aux stressées et aux épuisés nerveux car ces séjours entraînent une rupture de rythme salutaire. Par contre, la démarche est déconseillée par ses défenseurs eux-mêmes en cas d’insuffisance rénale ou hépatique, d’anorexie… ou encore en période de grossesse et d’allaitement.

Les mises en garde des «anti»

Dans le corps médical, d’autres, par contre, pensent que le jeûne affaiblit l’organisme et provoque, dans sa version dite «thérapeutique», de faux espoirs de guérison via l’extirpation un peu «magique» de la maladie grâce à cette pratique. L’engouement pour le jeûne dans le grand public a été jusqu’à inquiéter les autorités françaises qui étudient cette pratique via sa cellule de vigilance contre les dérives sectaires.
Lorsqu’on lui demande quels sont les effets physiologiques du jeûne, Le dr Fricker, célèbre nutritionniste français de l’hôpital Bichat, n’y va pas par quatre chemins. Selon lui, le cœur supporte fort mal l’absence d’aliments. «De ce fait, déjà au bout d’une semaine, des anomalies apparaissent au niveau cardiaque, explique-t-il. Sur le plus long terme, l’ensemble des organes peuvent être altérés, les défenses immunitaires chutent, provoquant une moins bonne résistance aux infections. Les fonctions du foie et des reins s’altèrent. Les risques des calculs rénaux ou de la vésicule augmentent,et enfin, la masse musculaire fond. Il s’ensuit une fatigue intense qui peut provoquer des troubles psychiques chez les plus fragiles.» Un tableau plutôt dissuasif! Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les jeûneurs de ne souffrent pas vraiment de faim, elle s’estompe au bout de 2 ou 3 jours. Par contre, les pratiquants reconnaissent que quelques soucis peuvent se présenter durant la cure: maux de tête, palpitations, vertiges, nausées, bouche pâteuse, transpiration malodorante, crampes… Signe, pour les convaincus, que le corps se détoxifie et au contraire pour les adversaires, que le corps est en souffrance et que l’organisme tire la sonnette d’alarme!

Et si j’ai envie d’essayer…

Selon Sophie Lacoste, auteur d’un livre sur les surprenantes vertus du jeûne, «des jeûnes de courte durée peuvent être pratiqués sans risque et sans interrompre ses activités quotidiennes». On peut par exemple s’y conformer 1 jour par semaine ou 3 jours/mois. Exemple de programme pour un jeûne modifié d’un jour. La veille, on se contente d’une soupe. Le lendemain et toute la journée, on boit de l’eau et des tisanes puis le soir, un repas à base de bouillon et de quelques légumes. On l’aura compris, si on souhaite se lancer dans un jeûne dépassant 2 à 3 jours, il semble prudent de consulter son médecin.

Ces articles devraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Article précédent
César 2018: Vanessa Paradis ouvrira la cérémonie dédiée à Jeanne Moreau
Article suivant
Une ville belge dans les 52 endroits à visiter en 2018, selon le New York Times

Villages Nature® Paris! Resort inédit à proximité de Disneyland® Paris

Besoin de vous détendre et de consacrer du temps à votre famille? Envie de vous offrir un séjour inoubliable entre amis? Découvrez Villages Nature® Paris, un resort inédit à proximité de Disneyland® Paris et à 32km de Paris! En famille, entre amis ou en tête-à-tête, détendez-vous au cœur d’un cité végétale unique. Toboggans, lagons, promenades, animations... tous les ingrédients sont réunis pour un merveilleux week-end en famille!

€1.00 €1.00