Mama is a Rolling Stone: le blog qui recueille des témoignages déculpabilisants de mamans

Mama is a Rolling Stone: le blog qui recueille des témoignages déculpabilisants de mamans
© Mama is a Rolling Stone

Lassée de l’image de la mère parfaite, Caroline a lancé le projet “Mama is a Rolling Stone”. Le but: recueillir des témoignages de mamans imparfaites pour livrer une représentation sincère de ce qu’est la maternité.

“L’image d’une wonder woman qui assure sur tous les fronts à 100% avec le sourire et le brushing parfaitement réalisé ne correspond finalement qu’à très peu de femmes et pourtant, ce portrait illusoire met à mal l’estime de beaucoup de mamans qui se sentent minables”. Afin de dresser un portrait honnête de ce qu’être mère, Caroline a lancé le blog “Mama is a Rolling Stone”. Un recueil de témoignages de jeunes mamans imparfaites qui défient les diktats imposés aux femmes.

Une image différente de la maternité

Sur “Mama is a Rolling Stone”, on peut donc découvrir Stéphanie, qui a accouché en pleine crise de coronavirus. Alice, qui a fait un bébé seule. Pamela, qui fut perdue dans les premières années de sa maternité. Et bien d’autres femmes qui ont découvert que la réalité de la maternité est bien loin de ce que l’on peut voir dans les magazines et sur les réseaux sociaux. Un projet touchant et déculpabilisant, que Caroline nous explique.

Pourquoi avoir choisi des témoignages comme outil pour dépoussiérer l’image de la maternité?

“Je crois que le témoignage s’est imposé à moi de manière très naturelle. Après mon accouchement, j’ai fait beaucoup de recherches sur la dépression post-partum car je voulais comprendre ce qui m’arrivait. Régulièrement, je partageais autour de moi et sur les réseaux sociaux mes réflexions sur le sujet car bien qu’en dépression, je n’avais pas honte de cet état. J’étais plutôt en colère qu’on associe souvent ces sentiments de détresse profonde à une simple chute d’hormones ou à un manque d’amour pour son enfant. Du coup, très régulièrement j’ai eu des échanges avec d’autres jeunes mamans qui m’expliquaient ne pas se sentir à la hauteur comme elles l’avaient imaginé.

Et puis cet été, une connaissance que j’avais perdue de vue depuis longtemps m’a envoyé un très long message sur Messenger pour m’expliquer qu’elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Que tout le monde lui avait décrit la maternité comme quelque chose d’heureux et qu’elle, elle ne voyait pas du tout le bonheur là-dedans et que quand elle essayait d’en parler autour d’elle, c’était l’incompréhension totale.

Et là, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose et je me suis souvenue que j’avais acheté après avoir accouché le nom de domaine ‘mamaisarollingstone’, sans trop savoir quoi en faire. J’ai trouvé que le nom ne pouvait être mieux choisi et j’ai décidé que j’allais écrire une histoire de la maternité 2.0 en donnant la parole aux mamans d’aujourd’hui. Pour qu’elles racontent sans tabou ce que signifie vraiment être maman en 2020. L’idée était vraiment d’en finir avec le diktat du fameux ‘tu verras c’est que du bonheur’. Car ça n’est pas vrai et c’est très culpabilisant comme affirmation. Il faut aider les jeunes mamans à comprendre ce qui leur arrive. Car oui, on met au monde et on élève des enfants depuis la nuit des temps mais ça n’en reste pas moins une aventure complexe et unique pour chacune.”

Jusqu’ici, quelle histoire vous a le plus touchée?

“Honnêtement, après chaque entretien je suis chamboulée car chacun me renvoie à mes propres doutes et à ma propre histoire. Je suis extrêmement touchée que les mamans me fassent une telle confiance alors que certaines ne me connaissent pas ou peu. Je ne pourrais pas retenir un seul témoignage car toutes à leur manière, m’impressionnent, me touchent ou font voler en éclats mes certitudes. Et c’était aussi ça mon but. Rencontrer des femmes très différentes de moi pour découdre mes propres préjugés.

Par exemple, Vanessa a fait le choix de déscolariser ses enfants. Quand on m’a parlé d’elle, je me suis dit que l’interview allait être compliquée car jamais je ne pourrais faire ce choix d’éducation. Et dès les premières minutes d’échange, elle a balayé toutes mes certitudes. J’ai trouvé l’histoire de cette femme très émouvante et je nous ai trouvé beaucoup de points communs dans la manière d’éduquer nos enfants.

Mais de manière générale, ce qui me touche c’est que quasi toutes en relisant leur interview me disent qu’elles ne voient pas en quoi leur histoire est extraordinaire. Et c’est justement ça tout l’enjeu de ce blog: donner la parole à des mères qui dans leur banalité sont en réalité extraordinaires. Je laisse les wonder women à Instagram. Moi, ça ne m’intéresse pas.”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#Momstory 7 : Vanessa Devenir maman pour enfin se connaître. C’est ce qu’a vécu Vanessa quand elle a accouché la première fois. A la naissance de son fils, elle se laisse guider par lui et découvre petit à petit qui elle est. Elle se sent un peu en décalage avec certains parents et se questionne beaucoup sur ce qui rend vraiment les enfants heureux. Quelques années plus tard, peu après la naissance de son deuxième enfant, elle fait le choix osé de déscolariser ses fils pour leur offrir la chance de découvrir le monde autrement. 📖 Découvrir son histoire ➡️ lien en bio • • #mamaisarollingstone #maternite #momsaresuperheroes #mumpowerment #mamereceheros #maman2020 #histoiredefemmes #motherhood #viedemaman #educationbienveillante #educationpositive #unschooling #unschoolingfamily

Une publication partagée par Caroline (@mamaisarollingstone_blog) le

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Avez-vous des retours des mamans qui ont témoigné?

“Pour toutes, il y a une histoire touchante qui suit l’interview. Pour certaines, ça a été un déclic pour aborder avec leur compagnon des sujets qui jusque là fâchaient. Pour d’autres, c’est une petite thérapie car elles racontent des choses qu’elles n’ont jamais osé dire même si elles sont devenues mamans il y a déjà des années. Il y Alice aussi qui a eu son petit garçon seule grâce à une fécondation in vitro et qui a été contactée par une autre maman dans la même situation qu’elle, dans le but de réaliser un livre destiné aux enfants, sur le sujet. Je crois qu’il y a quelque chose de fort qui se passe pour chacune, que ça soit au moment de l’entretien ou après la parution de celui-ci.”

Découvrez “Mama is a Rolling Stone” ici.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Ces articles peuvent également vous intéresser:

Pour ne rien manquer de nos conseils et actualités, suivez Mamans & Femmes d’Aujourd’hui sur FacebookInstagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter. Sans oublier nos pages Femmes d’Aujourd’hui et Délices!

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)