Les bienfaits de la réconciliation

Les bienfaits de la réconciliation
Il paraît que la réconciliation – ou en tout cas le pardon dans son petit for intérieur – fait un bien fou et permet de se projeter plus librement dans l’avenir.

 

Jamais je ne lui reparlerai. Jamais je ne lui pardonnerai. Et pourtant…,

« Cela fait des années que je n’ai plus adressé la parole à mon frère ». « Ma meilleure amie, ne m’en parlez plus. Après ce qu’elle m’a fait, elle n’existe plus pour moi! ». « Ce jour-là, j’ai décidé que je n’avais plus de maman! »…
Le pardon, la rupture « dé-fin-ni-tive! », la réconciliation…, nous sommes tous concernés, de près ou de loin, par un « froid » entre personnes. Qui dure et qui ne semble pas près de se réchauffer.

On ne parle pas ici bien sûr des petits pardons, accordés sans douleur pour un mot ou un geste de trop. Mais de ces pardons extraordinaires que nous croyons ne jamais pouvoir concéder. Occasionnellement, ressurgissent les mêmes questions: est-ce que pardonner est utile? Est-ce que c’est possible? Est-ce que se réconcilier rime avec respect de soi? Peut-on tout pardonner?, etc.

 

Un long cheminement

Pas question ici de fournir « la » réponse miracle. Et pas davantage de prôner des principes au nom d’une morale judéo-chrétienne. Mais plutôt de faire… parler les statistiques. Celles des thérapeutes et des coaches en développement personnel. Qui mettent de plus en plus le pardon à leur « programme ». Dans de nombreux cas, estiment-ils, même si c’est un long cheminement, c’est une étape qui fait grandir, qui permet d’appréhender le futur avec plus de sérénité, de manière plus énergisante. La réconciliation est le stade, facultatif, suivant…

 

Témoignage

« Mon père était violent avec maman »
A l’âge de 12 ans, j’ai demandé à ma mère de téléphoner à mon père pour lui dire que je ne voulais plus le voir. La veille, il avait battu maman à sang devant mes yeux et m’avait enfermée dans sa voiture dans le but de m’enlever. Mon père a toujours été violent, je me souviens du premier incident, j’avais 3 ans. Je le détestais, il avait fait trop de mal à maman, je ne le supportais plus, j’avais trop peur de lui. Et puis, il ne s’est jamais vraiment occupé de moi. Je n’ai pas de souvenirs de moments de tendresse ou de complicité avec mon père.

Je ne l’ai plus vu pendant 13 ans. Un jour, j’ai eu un appel d’une dame qui s’est présentée comme l’épouse de mon père. Elle avait fait des recherches et m’avait retrouvée. Elle voulait me rencontrer en vue de me réconcilier avec mon père. Ce fut un premier choc car, pour moi, c’était inconcevable. Pas de réconciliation ni de pardon possible, surtout après autant d’années sans avoir eu de ses nouvelles. Nous avons longuement parlé. Parallèlement, je suivais une thérapie depuis deux ans, pour m’aider à surmonter tous les démons du passé. J’étais arrivée au bout de celle-ci. La dernière chose que mon psy m’invitait à faire, c’était de reprendre contact avec mon père pour me libérer de ce poids. Tout tombait à point.

Avec l’aide de mon compagnon de l’époque, j’ai pris mon courage à deux mains et suis allée voir mon père, sur son lieu de travail, par facilité. Avant d’entrer, j’ai fait une crise d’angoisse dans la voiture. J’avais énormément d’appréhension. Je gardais de lui un si mauvais souvenir. Quand il m’a vue, il est resté sans voix. Il ne savait pas que son épouse avait fait des démarches pour me retrouver. Il m’a serrée dans ses bras doucement et m’a invitée à m’asseoir. Nous avons commencé à discuter, ce fut très difficile: beaucoup d’émotion des deux côtés.

Nous nous sommes revus et nous avons réussi à discuter du passé, il le fallait. J’avais besoin de savoir pourquoi il nous avait fait subir tout ça. Aujourd’hui, avec le recul, je suis heureuse et soulagée d’avoir fait ce pas. C’est un réel poids en moins, un démon qui s’est envolé. Je n’accepterai jamais ce qu’il a fait et je garderai toujours au fond de moi ces horribles images du passé. Mais, pour mon bien-être et pour avancer dans ma vie, je lui ai pardonné, c’était une question de survie. C’est un long travail sur soi mais ça en vaut la peine. On se sent plus léger, plus serein, en paix avec une partie de soi-même. Laisser son passé derrière soi permet de mieux construire son futur…(Fatima, 28 ans)

 

Parole d’expert

« D’abord se réconcilier avec soi-même »
C’est l’avis de Françoise Ducobu, coach en développement personnel*.

  • Pardon, réconciliation… qu’est-ce que cela évoque dans le cadre de votre pratique?
    Ce sont des concepts importants, libérateurs dans un chemin de vie. Mais il faut distinguer le pardon de la réconciliation et la réconciliation avec l’autre de la réconciliation avec soi-même. Le premier pas essentiel est de me réconcilier avec moi-même. En effet, mission quasi impossible de faire un pas vers l’autre tant que certaines souffrances, dues à des violences (qu’elles soient psychologiques, verbales, physiques, sexuelles…), nous obligent à monopoliser une énergie considérable pour survivre au présent. Le pardon est l’une d

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)