Bons plans pour mamans solos

Bons plans pour mamans solos
Mamans solos ou pros de la question vous donnent leurs bons plans pour vous faciliter la vie.

Les allocations existantes

  • Les parents isolés à revenus modestes (moins de 2 060,91 € bruts par mois) bénéficient d’une majoration des allocations familiales: 42,46 € pour le premier, 26,32 € pour le deuxième, 21,22 € pour le troisième enfant. L’ajustement se fait automatiquement.
  • Si vos revenus bruts imposables sont inférieurs à 14 339,94 €, plus 2 654,70 € par enfant, vous pouvez demander à votre mutuelle le statut OMNIO, qui vous donne droit à un remboursement majoré des soins de santé et à d’autres avantages sociaux (réduction dans les transports en commun…).

 

Bon plan

«Contactez l’assistante sociale de votre commune pour savoir si vous n’avez pas droit à certaines réductions. Moi, j’ai appris que j’avais 50 % de réduction à la garderie à l’école et aux plaines de vacances. C’est déjà ça!» (Fanny)

 

Haltes-garderies et voisines sympas

«Les problèmes de garderie sont encore plus aigus pour les familles monoparentales, note Françoise Claude, attachée au service études des Femmes Prévoyantes Socialistes. Il est en effet impossible de se relayer avec son mari pour aller chercher les enfants.»

  • Outre la garderie après l’école, pensez à trouver à proximité de chez vous une halte-garderie qui l’accueillera occasionnellement pour quelques heures si vous voulez souffler ou aller faire vos courses tranquillement.
  • Essayez d’avoir une voisine à qui le confier le temps d’aller à la gym, par exemple.
  • Organisez des roulements avec d’autres mamans pour aller chercher les enfants à l’école: si vous en trouvez quatre, vous n’aurez qu’un seul après-midi à assurer.

 

Les «réseaux» efficaces

«Les mamans solos sont souvent organisées en réseaux, explique Pascal Lardellier, sociologue et auteur de La guerre des mères. Elles se comprennent entre elles, s’entraident pour le baby-sitting, la vente de vêtements de seconde main ou de matériel… Ces communautés ne sont pas très bien organisées, car les mamans solos pensent toujours que leur situation est transitoire et qu’elles referont leur vie très vite. Mais en général, elles en ont souvent pour quelques années.»

 

Cherche papa solo pour recomposer une famille

«Les mamans solos reconnaissent une certaine précarisation sentimentale et sexuelle, note Pascal Lardellier. Comme leurs enfants sont leurs priorités absolues, elles ne peuvent pas trop s’investir, ont du mal à s’organiser pour sortir… Résultat: elles font souvent une croix sur leur vie sentimentale, à la différence des papas qui se remettent généralement très vite en couple.»

Vous cherchez un papa solo pour recomposer une famille? Rendez-vous sur Meetic Affinity (www.meeticaffinity.be), qui s’est spécialisé dans les plus de 30 ans qui souhaitent refaire leur vie, ou dans les soirées Coeur à Coeur (www.coeur-a-coeur.be), dont le public oscille entre 40 et 50 ans.

 

Des vacances «single»

Petit à petit, les tour-opérateurs commencent à proposer des formules pour les familles monoparentales. C’est le cas de Jetair (réductions pour un adulte seul voyageant avec un ou deux enfants), Thomas Cook (une cinquante d’hôtels proposent des réductions pour les enfants voyageant avec un adulte seul), Nouvelles Frontières (dans les Hôtels-Clubs) et le Club Med, le repaire des familles monoparentales, les enfants y étant pris en charge en journée.

Certains tour-opérateurs français vont plus loin et réservent certaines dates pour les familles monoparentales (www.odesia-vacances.com, www.celivacances.com ou www.cpournous.com).

 

Des enfants plus autonomes

Demandez l’aide de vos enfants. Ils seront ravis d’être responsabilisés… et ce sera tout bénéfice pour tout le monde.

Isabelle «Au lieu de lui donner de l’argent de poche, je paie ma grande de 14 ans pour certaines tâches comme les petites courses, le repassage ou le baby-sitting, lorsqu’elle garde sa petite soeur de 5 ans. De cette manière, elle ne s’ennuie pas devant la TV!»

Alexandra «Je pense que mon fils sera plus vite indépendant, car je n’ai que deux mains et il a dû très tôt apprendre à débarrasser la table, mettre ses chaussures, sa veste…»

 

Retrouvez la suite de cet

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)