Comment garder la pêche?

Métro-boulot-dodo-agios-impôts… Quels sont vos trucs pour échapper au marasme et rester positives? Nous sommes allées à votre rencontre pour le savoir.

Marlène, 24 ans, juriste

Le matin, je commence ma journée en musique. Ça me réveille, ça me motive. Le soir par contre, je me la joue cool. J’allume des bougies dans mon salon, j’écoute de la musique douce. Et puis, pour garder le moral, je me consacre un petit plaisir par semaine. Ça peut être m’acheter une chose dont j’ai envie comme me balader dans un endroit que j’aime. 

 

Virginie, 33 ans, prof de latin

Jusqu’à l’année dernière, je m’habillais toujours de manière sombre. Puis cet été, j’ai dû changer de lunettes. Je me suis dit: «Pourquoi ne pas changer de style?» Du coup j’ai choisi une monture rouge. Un ami m’a dit que ça m’allait super bien, alors j’ai commencé à acheter des vêtements de couleur. Maintenant, je ne porte plus que ça! Mine de rien, ça donne du peps! A moi, et puis aux autres aussi.

 

Maria, 42 ans, vendeuse en cosmétiques

Pour garder le moral, mon truc, c’est de prendre soin de moi. Chaque matin, je prends le temps de me regarder dans la glace, je me maquille, je me fais belle. Une fois que je suis bien préparée, j’ai plus confiance en moi, je suis prête à affronter la journée qui m’attend.

 

Anna, 22 ans, étudiante

Je ne suis pas vraiment stressée. J’ai plutôt tendance à prendre les choses comme elle viennent. C’est peut-être mon éducation. Chez moi, on me disait toujours que ce qui est passé est passé et ce qui arrive n’est pas encore là. Et puis si certaines choses négatives arrivent, c’est qu’elles le doivent. Carpe Diem! 

 

Cemile, 31 ans, fonctionnaire

Pour avoir le moral, je dois d’abord bien me réveiller. Le matin, je fais tout tranquillement. La douche, tranquillement. Le café, tranquillement. Je sors de mon lit en douceur. Quand je me réveille, je ne pense pas à grand chose car je prépare mes affaires à l’avance. Je sais la veille ce que je dois emporter le lendemain; comme ça, je ne m’énerve pas. 

 

Gisèle, 62 ans, retraitée

Ce qui me fait sourire chaque jour, c’est me dire que mes enfants et petits-enfants sont là, à mes côtés. Chez moi, les réunions de famille sont courantes. J’adore les retrouver. Avoir une famille, l’aimer et le lui faire comprendre, c’est le début du bonheur. 

 

Anne, 52 ans, vendeuse dans une boutique de miel

Mon truc à moi c’est de sourire, tout simplement. Ça ne coûte rien et ça peut vraiment faire plaisir. Et quand on me dit que je ne suis qu’une «bête marchande de miel», je rigole intérieurement. Je me dis que j’ai de la chance de rencontrer des nouvelles têtes chaque jour. Les gens se confient à moi. J’ai la chance de pouvoir communiquer tout le temps. 

 

Céline, 26 ans, logopède

Je suis logopède. Aujourd’hui je m’occupe d’une personne aveugle, je l’aide à s’orienter. J’aime me rendre utile et savoir que j’aide les autres à avancer. 

 

Christine, 28 ans, infirmière

Ce que je me dis toujours, c’est qu’il y a une solution à tout. Même quand les choses vont mal, je sais tôt ou tard comment les régler. Je relativise, je regarde ce qu’il y a de pire autour de moi. Les petites contrariétés sont tellement peu de choses à côté de plus gros problèmes…

 

Amanda, 29 ans, vendeuse en cosmétiques

Ce qui compte pour moi, c’est d’avoir un objectif, un centre d’intérêt. Quel qu’il soit. Lire un bon livre, sortir avec ses copines, faire du sport… En fait, je travaille pour mieux vivre ensuite. Même si c’est dur de se réveiller pour aller bosser, je me dis qu’après, quelque chose de chouette m’attend.  

 

Fiona, 20 ans, étudiante

Quand j’ai pas le moral, j’ai un truc simple pour me requinquer: du Nutella à la cuillère!

 

Célia, 65 ans, retraitée

Au lieu de penser à tout ce qui va mal, je pense surtout à tout ce qui va bien. J’ai pris quelques kilos? Et alors?! Au moins, je me suis fait plaisir en mangeant. A quoi ça sert de se laisser abattre? De toute façon, quand on est au plus bas, on ne peut que remonter! 

 

Rilke, 22 ans, professeur

Même en période de stress, je fais des breaks. Parfois je vais prendre l’air, j’écoute de la musique… Mais j’arrive aussi à me détendre en pensant à quelque chose de gai, à mes amis, à un voyage que je prépare… Je souffle pour mieux repartir. 

 

Zara, 45 ans, aide-soignante

J’ai quatre enfants. Leur consacrer du temps, m’occuper de mon mari, de ma famille, me met de bonne humeur. J’essaie aussi de rester calme. Quand quelqu’un s’énerve pour un rien, je laisse passer. A force, la colère vieillit, elle aigrit. Au lieu de me disputer si quelque chose me contrarie, j’essaie de dialoguer. Le sourire revient naturellement.

 

Lucie, 23 ans, graphiste

Je suis plutôt p

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)