Comment éviter de se ruer sur de la malbouffe après une mauvaise nuit

Comment éviter de se ruer sur de la malbouffe après une mauvaise nuit
Reporters

Après une courte nuit, il n’est pas rare d’avoir envie de se ruer sur des sucreries et des aliments gras. C’est même prouvé. Plusieurs études assurent que le risque d’obésité est plus important chez les personnes qui dorment peu.

Une nouvelle étude suédoise apporte une solution pour échapper à la tentation de la malbouffe: faire du sport et ce, malgré le manque de motivation et la fatigue.

Les chercheurs ont analysé des participants en bonne santé et au poids normal. Et plus précisément, les niveaux d’endocannabinoïdes (soit un groupe de substances chimiques produites par le cerveau) qui activent les récepteurs neurologiques présents dans le corps humain. Ils sont habituellement élevés par une durée de sommeil trop courte et responsable d’un comportement alimentaire compulsif tourné vers la malbouffe.

Les résultats de cette étude confirment le pic des niveaux sanguins de « 2-arachidonoylglycérol », l’endocannabinoïde le plus abondant dans le cerveau. Ceux-ci grimpent de 80 % en cas de manque de sommeil.

Le sport

L’étude démontre également que cet excès d’endocannabinoïdes est réduit de moitié après une séance de sport de 35 minutes.

À ce phénomène biologique, s’ajoutent les effets antistress du sport qui favorisent le sommeil. Ainsi, même dans des conditions de privation de sommeil prolongée, l’exercice permet de retrouver un équilibre « neurologique ».

Encore une bonne raison de se mettre au sport!

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)