L’homme idéal? On oublie!

L'homme idéal? On oublie!
 Après les 6 mois réglementaires de passion, vous avez bien dû vous rendre à l’évidence: votre homme n’est pas le prince charmant. Faut-il essayer de l’améliorer, aller voir ailleurs… ou changer d’état d’esprit? Nous, on penche pour la troisième solution.

 

L’amour comme au cinéma n’existe pas

Julia Roberts et Renée Zellweger y arrivent bien au cinéma, pourquoi vous, vous n’auriez pas le droit de la vivre, votre merveilleuse histoire d’amour? Avec une âme sœur qui viendrait vous compléter à merveille et vous ferait flotter dans une bulle de béatitude? Tout simplement parce que l’amour au cinéma est trop beau pour être vrai! «La belle au bois dormant, La petite sirène, les films, les sitcoms… ne décrivent pas une saine dynamique relationnelle, mais nourrissent au contraire le fantasme de l’idéal amoureux, explique Sally Watkins, une psy américaine auteur de L’homme idéal. Dans ce fantasme, les relations d’amour ne demandent aucun effort et tombent toutes rôties dans le bec des protagonistes dès lors qu’ils sont réunis par le destin.» Hélas, le monde réel n’a rien à voir avec le monde de la fiction: il est plein d’êtres imparfaits (vous d’abord, votre partenaire ensuite). Continuer à croire aux contes de fées et au prince charmant après 30 ans est vain et immature: aucun homme ne viendra vous enlever sur son beau destrier et combler tous vos besoins. Cessez donc de croire que si votre histoire ne ressemble pas à celles que vous voyez au cinéma, c’est que vous êtes sur la mauvaise voie avec votre conjoint!

L’amour est frustrant

Vous avez l’impression d’être la seule à le ressentir? Rassurez-vous: il est probable que la majorité de vos proches vivent la même chose. L’amour fou, ça dure un temps, puis les déceptions surgissent immanquablement. Pourquoi? Parce que la vie est faite d’insatisfactions! Et que deux personnalités différentes qui s’entrechoquent, ça crée forcément des étincelles. Le conflit est d’ailleurs sain et nécessaire (ce sont les couples qui ne se disputent jamais qui devraient s’inquiéter, paraît-il). Quant à la frustration, elle apprendrait à vivre. Vous rappelez-vous quand vous avez appris à lacer vos chaussures, à jouer au tennis, à utiliser un nouveau programme d’ordinateur…? Ça n’a pas marché du premier coup non plus. Sally Watkins l’affirme: «Le but d’une vie de couple n’est pas de vous rendre heureuse, mais plutôt de vous aider à évoluer, à développer votre caractère et à vous affirmer. Elle vous montre vos problèmes, le travail psychologique que vous devez faire sur vous-même et le chemin à suivre pour gagner en maturité.»

Si seulement il changeait…

Vous le savez bien, vous, comment améliorer votre couple: il faudrait juste que votre partenaire travaille moins, qu’il vous dise plus souvent des mots tendres, qu’il s’intéresse plus à vos passions… Pourtant, vous avez beau le critiquer et lui demander de changer, les choses s’améliorent un moment, puis redeviennent comme avant. Normal: personne n’aime les critiques et vous plaindre ne l’incitera pas à s’améliorer. De toute façon, c’est une tâche impossible de façonner les gens comme on veut qu’ils soient. Mais est-ce vraiment à nous de décider de la façon dont il doit se comporter? N’est-ce pas diablement opposé à la définition de l’amour, ça? Aller contre sa nature, réagir négativement parce qu’il s’éloigne du schéma que vous avez en tête sont des combats perdus d’avance, qui minent votre couple et vous rendent malheureuse. Votre compagnon n’agit sans doute pas de cette façon pour vous embêter, mais parce que sa famille, son éducation, son vécu, ses blessures… font ce qu’il est. «Laissez-le être comme il est», répète sans cesse Sally Watkins dans son livre. Et cessez de vous focaliser sur ce qui ne vous plaît pas en lui: certes, il ne fait pas tout ce que vous souhaitez, mais il a des côtés formidables. Les remarquer en priorité vous rendra plus heureuse! Le remercier pour cela l’incitera à s’améliorer.

 

Retrouvez la suite de cet article dans votre Femmes du 19 mai 2011

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)