Les hommes dépensent plus d’argent pour leur maîtresse pour la Saint-Valentin

Les hommes dépensent plus d'argent pour leur maîtresse pour la Saint-Valentin
Getty Images

Le 14 février, c’est la fête des amoureux et le 13… la fête des amants! Certains auront donc deux célébrations en une semaine. On ne sait pas si l’on doit en rire ou en pleurer, mais le « Mistress Day » (fête des amants), c’est très sérieux pour certains.

Il y a les couples qui s’attablent le 13 février pour éviter la foule du lendemain et le menu unique « spécial » Saint-Valentin. Puis il y a les autres, ceux qui aiment leur partenaire, mais profitent avec d’autres.

L’amante n’est pas négligée

Le « Mistress Day » est à la base une tradition anglaise qui veut que les amants célèbrent eux aussi leur(s) aventure(s) extraconjugale(s). La plateforme de rencontres extraconjugales Gleeden a mené l’enquête* auprès de ses internautes et il ressort que 78% des hommes infidèles ont déclaré qu’ils auraient une petite attention pour leur maîtresse le 13 février.

Les cadeaux sont divers: restaurant, bouquet de roses rouges, bijoux, lingerie… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que certains sont prêts à dépenser de coquettes sommes pour leur partenaire illégitime.

Une attention deux fois plus importante

Pour ce 13 février un peu spécial, les infidèles sont prêts à dépenser jusqu’à 400€ en moyenne. Un budget considéré comme deux fois plus important que celui qu’ils accordent à leur Valentine. Pour la fête des amoureux, les hommes dépenseraient en moyenne 190€.

Cette somme, plus élevé pour les maîtresses, résulte des coûts occasionnés par cette fête. Il faut compter le prix de la chambre d’hôtel, le dîner (39% des amants optent pour un restaurant plus gastronomique), ainsi qu’un cadeau onéreux explique Gleeden. En effet, 54% des hommes comptent dépenser entre 50 et 100€ pour leur amoureuse, alors que 37% iront jusqu’à débourser 200€ pour offrir un cadeau à leur maîtresse.

« Autre donnée moins reluisante, 24% des hommes interrogés avouent qu’ils seraient prêts à faire des économies sur le cadeau de leur femme afin d’offrir un plus joli présent à leur maîtresse! », explique la plateforme de rencontres.

Une grande envie de faire plaisir

Solène Paillet, directrice de la communication chez Gleeden explique: « Une personne qui décide de sauter le pas de l’infidélité est souvent une personne en manque d’affection, d’attention ou d’intimité avec son propre conjoint. Célébrer la Saint-Valentin avec sa maîtresse ou son amant, une personne avec qui ils partagent régulièrement des moments de complicité, s’impose de façon naturelle ». Tout comme on peut être fou d’une personne au début d’une relation, certains sont dans cette optique lorsqu’ils sont dans une relation extraconjugale. « Il est normal d’avoir envie de faire plaisir et de gâter sa conquête. Les hommes inscrits sur Gleeden sont en grande majorité des CSP+ (catégories socio-professionnelles les plus favorisées) avec des moyens financiers élevés; il n’est donc pas étonnant qu’ils choisissent de sortir le grand jeu pour leur maîtresse ».

L’étude de Gleeden s’est concentrée sur les hommes, mais il est important de rappeler que les femmes ont elles aussi des amants.

Une fête qui a inspiré Alex Vizorek pour sa chronique humoristique sur France Inter cette semaine (à écouter ci-dessous)!

*Une étude réalisée auprès de 3500 membres masculins français et belges ayant déclaré être engagés dans une relation extraconjugale depuis plus de 3 mois.

Ces trois articles pourraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)