Les 8 secrets des couples qui durent

Les 8 secrets des couples qui durent
Pexels

Installer son couple dans la longévité est un travail de longue haleine qui s’effectue obligatoirement à deux. La recette miracle n’existe pas. Pourtant, certains ingrédients riches de bon sens, à défaut d’être originaux, y contribuent.

1. Encourageons nous mutuellement à se réaliser

Il n’est pas que votre compagnon et/ou le père de vos enfants. Il est l’enfant, l’ado, l’homme que vous n’avez pas connu et qui a, quelque part, des rêves en suspens. Laissez-le être lui-même. Si vous l’encouragez, il vous estimera d’autant plus, vous deviendrez à la fois sa complice et profiterez d’un homme heureux. Tout bénéfice direct pour lui et indirect pour vous. Même si votre temps partagé se trouve un peu lésé, vous lui aurez permis de se sentir vivant et éviterez les soupirs du genre « Tu n’as jamais voulu que… » Vous vous donnerez surtout l’occasion d’être surprise par votre conjoint. Et pour cela, il faut laisser l’espace.

2. Osons nous montrer vulnérable

La fragilité n’est pas uniquement une faiblesse ni un risque d’y perdre « d’office » ses plumes. C’est plutôt une forme de confiance dont on fait cadeau à l’autre lorsqu’on se dévoile. On a le droit de ne pas être le roc prêt à tout encaisser. Au départ, si les failles de votre conjoint peuvent vous inquiéter, voyez plutôt le côté rassurant: ne pas devoir, nous aussi, être conforme à l’image qu’il attend de nous, en toutes circonstances. Emouvant souvent. Gardons à l’esprit que chacun traine aussi ses propres casseroles: manque de tendresse ou de présence, trop de contrôle dans l’enfance. Des choses non clarifiées, non comblées et dont on fait souvent porter le chapeau, plus tard, à l’autre. Une fois ces manques identifiés et partagés, la relation s’en trouvera plus saine.

3. Célébrons sans prétexte les petits bonheurs

Aussi infimes soient-ils, prenons-en conscience, savourons-les à petites gorgées et actons les par un cadeau, une bonne bouteille, un beau mot, un geste fort. Soyons festifs, légers, comme des enfants! Sans prétexte, juste pour le plaisir de réaliser qu’on bien ensemble. La vie est trop courte pour ne pas officialiser ces « non évenements ». Restons capables de nous réjouir du moment présent, de ce que nous avons déjà construit ensemble, là, maintenant.

4. Ne fuyons pas le conflit! Exploitons-le!

En restant au bord du conflit, inquiets des conséquences éventuelles, nous restons de toute manière « inconfortable », « sur une fesse » si nous ne le traitons pas. Justifié, d’une manière ou d’une autre, il nous rattrapera toujours au tournant. Alors que le regarder suffisamment tôt, en face et « ensemble » nous fera l’économie d’un poids insidieux parfois disproportionné par rapport au différent d’origine. Ce sera surtout une opportunité de remettre les choses à plat. Et d’autres aussi, restées dans l’ombre. Positiver le conflit peut nous offrir une bouffée d’oxygène qui n’aurait peut-être pas été insufflée sans lui.

5. Cessons d’être de petits boutiquiers

En tenant un registre de comptable pointilleux enregistrant les moindres faits et gestes de l’autre, ponctués par les éternels « jamais » et « toujours » (« Tu ne m’écoutes jamais! C’est toujours la même chose »). Ne faisons pas de l’autre une sorte de portrait-robot, coupable de tout et qui ne se reconnait plus à force d’être caricaturé. C’est alors que l’escalade de reproches en enclenchée. Plus nuancée, la critique gagne en crédibilité. Plus constructive si elle est formulée de manière non agressive. Les reproches sans cesse ressassés pourrissent une relation, n’ont plus d’effet. Plutôt que « tu ne respectes pas le mal de chien que je me donne pour tenir cette maison rangée », dites plutôt « J’adore ton côté bohême mais, là, si tu peux nous en faire profiter autrement, c’est encore mieux ». Optons alors pour une communication non violente.

6. Gardons les bons moments en mémoire

Emmagasinons le maximum du meilleur qui nous arrive au cas où… la crise, la tuile, l’accident de parcours nous surprend. Pour se rappeler, le cas échéant, les moments où nous nous sentions tout simplement bien et heureux ensemble. Pour puiser dans nos réserves de souvenirs, d’amour et se les repasser en boucle comme des instantanés. Notre psychique a besoin d’être vitaminé de bonnes nouvelles, d’énergie positive pour contrebalancer le négatif ou le « noir ».

7. Formulons notre engagement

Le penser ou le témoigner, ce n’est pas encore la même chose qu’oser dire plus souvent « je t’aime ». Deux petits mots qui font toute la différence. Qu’ils soient murmurés du bout des lèvres ou de manière humoristique, dit c’est dit. Et c’est si bon.

8. Ne diabolisons pas la routine, aménageons-là!

En soi, la routine n’est pas que l’ennemie d’un couple. La vie deviendrait compliquée si chaque jour, tout devait être ré-organisé. Et puis les petits rituels confortent pour autant qu’ils ne soient pas prétexte à de petites « mesquineries ». Par contre, une bonne routine conjugale repose sur l’affection et nous rassure aussi. Il ne faut donc pas la fuir à tout prix, à condition de savoir la rompre aux moments opportuns.

Ces articles pourraient également vous intéresser:

Vu sur Pinterest: 14 DIY pour la Saint-Valentin
Amour: les 10 articles que vous avez préférés en 2017
Couple: quelles sont les tâches ménagères qui causent le plus de disputes?

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)