5 raisons de faire l’amour plus souvent

5 raisons de faire l’amour plus souvent
Parce que l'amour et le plaisir de le faire ne suffisent pas? D'après le sexologue Iv Psalti, auteur de Savez-vous vous y prendre avec les hommes?*, de (bons) prétextes pour multiplier les câlins concernent notre santé.

«Quand leurs attentes ne sont pas comblées, beaucoup d'hommes ne restent pas», affirme Iv Psalti, pour qui les problèmes sexuels, et en particulier les désaccords sur la fréquence des rapports, sont une des principales causes de divorce. «Dans un couple, la femme a évidemment le droit de se refuser sans être obligée d'argumenter ou de trouver une excuse du genre 'Pas ce soir, chéri, j'ai la migraine!'», précise-t-il. Mais le fait est que les hommes ont généralement une libido exigeante. En pareil cas, que doit faire une femme qui souhaite garder longtemps le compagnon qu'elle s'est choisi? Se forcer au sexe? «La réponse est claire, tranche Iv Psalti. C'est OUI! Je donne d'ailleurs le même conseil aux hommes qui sont moins en demande que leurs femmes. Faire l'amour, même quand on n'en a pas envie, c'est faire plaisir à l'autre, tout en permettant au couple de se rapprocher, de se sentir en phase. Et il n'est pas toujours nécessaire d'être poussé par un puissant désir, il suffit de commencer: l'appétit vient en mangeant!» Et vous ne vous "sacrifiez" pas seulement pour le bien de votre partenaire: en développant votre sexualité, vous améliorez votre propre santé physique et psychologique. Car, faire l'amour, c'est aussi le meilleur moyen de…

1. Se détendre

«Le sexe est le meilleur moyen de déstresser, de se sentir bien, rappelle Iv Psalti. On libère des endorphines, on s'apaise… L'ambiance dans la maison est plus agréable, et toute la famille en profite!» Mieux encore: d'après le psychologue écossais Stuart Brody, faire l'amour avant un événement stressant — prise de parole en public, entretien d'embauche, négociation avec un client important — vous aide à garder votre calme au moment fatidique. La preuve? Votre tension artérielle reste normale au lieu de crever le plafond! Et l'effet détente, probablement dû à la sécrétion d'ocytocyne, hormone de l'amour et de la confiance (dans les autres,
mais aussi en soi-même), se prolonge pendant une semaine!

2. Lutter contre la dépression

Grâce aux hormones — en particulier les prostaglandines — qu'il contient, le sperme possède un pouvoir antidépresseur, dont bénéficient les femmes qui ont des relations sexuelles sans préservatif. (Il n'est évidemment pas question de faire l'apologie du sexe non «safe», mais pour que la femme profite des éléments «bonne humeur» du sperme, il faut que ceux-ci puissent être absorbés par la muqueuse vaginale!) Le premier à avoir enquêté à ce sujet a été le professeur Gordon Gallup, de l'université de New York. Après avoir demandé à quelque 300 volontaires féminines de remplir un formulaire sur leurs rapports sexuels, il les a soumises à un questionnaire standardisé, l'Inventaire de Dépression de Beck, où un score supérieur à 17 est considéré comme un signe de dépression. En moyenne, les femmes dont le partenaire n'utilisait jamais de préservatif ont obtenu un score de 8, alors que celles qui s'en servaient toujours ou souvent atteignaient ou dépassaient le 15!

3. Booster l'immunité

Les chercheurs de l'Université de Wilkes, en Pennsylvanie (USA), ont mesuré le taux d'immunoglobulines A (protéines qui jouent un rôle essentiel dans la défense de l'organisme) dans la salive de leurs étudiants. Chez ceux et celles qui ont un ou deux rapports sexuels par semaine, il est de 30 % plus élevé que chez ceux qui ne font que rarement l'amour!

4. Muscler le cœœur

Une équipe irlandaise l'a prouvé: si vous faites l'amour trois fois par semaine, votre risque d'infarctus est moitié moins important que pour un rapport sexuel par mois. Pas étonnant, car le sexe, c'est avant tout de l'exercice — autrement dit, ça fait travailler le cœœur: la fréquence cardiaque passe de 75 pulsations par minute à plus de 100 pulsations, voire 180 au moment de l'orgasme.

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)