L’Interdit de Givenchy, l’élégance d’Audrey Hepburn en une fragrance

L'Interdit de Givenchy, l'élégance d'Audrey Hepburn en une fragrance
Givenchy

Oser l’interdit. Tout comme l’a fait Hubert de Givenchy en commercialisant un parfum créé pour son amie Audrey Hepburn. La nouvelle fragrance L’Interdit de Givenchy invite les femmes à oser franchir le pas et ressentir le frisson. 

Si Audrey Hepburn fut une muse pour Hubert de Givenchy, elle fut également une précieuse amie. De cette tendresse est né en 1954 un parfum, exclusivement réservé à l’actrice née à Bruxelles. « Celui-ci était composé de fleur blanche, et une note plus obscure, la fève de Tonka », comme nous le détaille Eloy Martinez de la Pera Celada, un ami de longue date de Hubert de Givenchy que nous avons eu la chance de rencontrer à Bruxelles. « C’était un parfum spécial pour une beauté un peu spéciale. Une beauté très androgyne. »

Hubert de Givenchy avait d’abord offert à Audrey Hepburn un foulard imbibé de la sublime fragrance. « Audrey, tu l’aimes? », lui demande Givenchy. L’actrice sent et lui répond: « C’est magnifique! Oh, je l’adore, c’est tout à fait moi. C’est beau car comme ça, je t’aurai toujours près de moi. » Il s’agit du premier parfum à avoir été conçu initialement sans aucune ambition commerciale.

Eloy Martinez de la Pera Celada, qui nous a relaté cet échange, nous apprend qu’Hubert de Givenchy avait commis une grosse erreur. Le châle imbibé de la fragrance était posé à l’entrée de l’atelier du couturier français et intriguait bon nombre de clients qui espéraient pouvoir repartir avec ce jus exclusif. Parmi eux, la Duchesse de Windsor ou encore Simone Signoret. « Tous les clients adoraient ce parfum. Même les femmes qui travaillaient pour Hubert à l’atelier l’adoraient. »

« Je vous l’interdis », Audrey Hepburn

Trois ans plus tard, les conditions sont réunies pour créer un département de parfumerie au sein de Givenchy, et Hubert devient parfumeur. Il veut, dès le départ, proposer deux fragrances différentes. L’une d’elles est celle qu’Hubert de Givenchy avait imaginée initialement pour Audrey Hepburn.

Lorsqu’en 1957 il lui demande s’il peut la commercialiser, la légende rapporte qu’elle aurait répondu sur le ton de la plaisanterie: « Je vous l’interdis! ». Le nom du parfum était trouvé, L’Interdit.

« L’histoire est réelle, c’est Hubert qui me l’a racontée. Audrey ne l’a pas vraiment interdit, elle le disait avec un sourire. Elle a même décidé d’être elle-même l’image du parfum. Et ça, c’est historique. Audrey a été la première célébrité à avoir été le visage commercial d’un parfum », assure l’ami proche d’Hubert de Givenchy.

Le nouveau flacon, qui renferme le magnifique jus, est un hommage évident à l’original de 1957.

L’Interdit de 1957 – © Givenchy 

Franchir le pas et ressentir le frisson

Aujourd’hui, la marque a décidé de braver l’interdit pour rendre hommage à l’actrice hollywoodienne Audrey Hepburn disparue en 1993, mais aussi à Hubert de Givenchy décédé à l’âge de 91 ans en mars dernier.

Ce nouveau parfum (qui est bien une nouvelle création, et non pas une réédition) invite les femmes à franchir le pas et ressentir le frisson de l’interdit. « L’Interdit est cette fragrance qui nous rappelle que l’audace est la clé de la liberté. Et que c’est par-delà nos peurs que résident les plaisirs de la vie », assure Givenchy.

La fleur d’oranger mêlée au vétiver

Créé par les maîtres parfumeurs Dominique Ropion, Anne Flipo et Fanny Bal, L’Interdit dévoile un bouquet blanc, mêlant fleur d’oranger, jasmin et tubéreuse, qui contraste avec les notes sombres, aux accents fumés et racinaires, du vétiver et du patchouli. « Le vétiver a été inclus dans la composition du parfum en hommage à Hubert, car c’était son parfum. En portant L’Interdit, on a un peu d’Hubert avec soi », ajoute Eloy.

« La création de L’Interdit a été une véritable exploration de notre vision de la femme Givenchy. Une discussion créative au cours de laquelle nous avons tous pu explorer différentes pistes avant de parvenir à l’équilibre parfait entre force et grâce, modernité et intemporalité », expliquent les parfumeurs Dominique Ropion, Anne Flipo et Fanny Bal. Un parfum qui trouve son origine dans le passé mais parfaitement dans l’air du temps.

La nouvelle eau de parfum est disponible en versions 35ml (67 euros, prix conseillé), 50ml (96 euros, prix conseillé) et 80ml (115,50 euros, prix conseillé).

Plus d’articles dédiés aux parfums? Lisez également ceci

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)