Le retour de la moustache?

Le retour de la moustache?
Après une lutte acharnée contre les attributs pilaires, la moustache reprend du poil de la bête! Signe d’un manque de virilité chez nos hommes? Pour le savoir, cinq d’entre eux ont testé l’avant-après…

La «stache», quelle histoire!

La moustache fait décidément parler d’elle, nom d’un poil! Et pour cause, elle remonte aux temps des Grecs et des Romains. Depuis, elle connaît un parcours en dents de scie. Synonyme de virilité et de haut statut social, les hommes ont constamment pris soin de leur précieux atout pileux. Jusque dans les années 1920, on les taillait, on les parfumait et on leur faisait prendre des formes particulières grâce à la cire à moustache!

Des années plus tard, l’après-guerre a fait table rase des poils en tous genres pour effacer les douloureux souvenirs des Poilus.

Place ensuite aux corps glabres et culturistes dans les années 1990. La vague métrosexuelle a envahi notre belle société et prônait l’homme imberbe. Mais pas pour très longtemps. Trop rasoir l’épilation? Apparemment! Résultat, aujourd’hui, la tendance est à la barbe de trois jours et surtout à la moustache. Plus sophistiquée, les américaines façon «Magnum» collent au nez des trentenaires remuants et branchés. Phénomène de mode pour grands garçons nostalgiques ou retour en grandes pompes de l’authentique masculinité? A vous de voir…

 

5 hommes ont testé

Alec, 51 ans

«Après l’avoir rasée, je me suis senti tout nu!»

«Je portais la moustache depuis trente-trois ans, plus par goût qu’autre chose. J’aime bien le côté british qu’elle dégage. Après l’avoir rasée, je me suis senti tout nu! Le plus amusant a été mon retour à la maison… Les réactions ont été très mitigées mais tout le monde était d’accord pour dire que j’avais rajeuni! Certaines femmes, par contre, ont regretté ma moustache prétextant que j’avais perdu une part de ma virilité; d’autres m’ont observé pendant des heures en cherchant ce qui avait bien pu changer! Au final, je ne regrette pas l’expérience. La preuve, je me rase chaque jour depuis…»

L’avis de Claude, 59 ans
«Alec est vraiment mieux sans sa moustache. Il a l’air d’avoir perdu dix ans! Son visage, plus allongé, le rend plus dynamique, plus sympathique et surtout plus attirant!»

 

Nicolas, 31 ans

«J’ai mis du temps à l’assumer, elle me gênait un peu.»

«Pour moi, la moustache représente la virilité et l’âge adulte. L’expérience ne pouvait donc être qu’enrichissante, et elle l’a été! Autour de moi, les avis ont été mitigés: certains ont détesté, d’autres ont trouvé que ça ne m’allait pas trop mal. On m’a même comparé aux héros des Brigades du tigre. Quel compliment! Pour ma part, j’ai mis du temps à l’assumer, car elle me gênait un peu. Puis, au fil des jours, je m’y suis habitué. Mais avec du recul, je me dis que finalement, c’est quand même mieux sans. En plus, ma moustache aurait été plus belle si elle avait été aussi foncée que mes sourcils. Dommage que ça n’ait pas été le cas!»

L’avis de Marie, 25 ans
«La moustache ne va pas du tout à Nicolas! Elle le vieillit beaucoup trop et surtout, elle ne met pas en valeur sa bouche et son ravissant sourire!»

 

Pascal, 38 ans

«Moustache et barbe accentuent mon côté méditerranéen.»

«La moustache incarne l’autorité parentale. Mon père la portait et je m’identifie à lui. C’est l’une des raisons pour lesquelles je porte moustache et barbe depuis un an et demi. J’aime bien car elles accentuent mon côté méditerranéen et mon look de bad boy mexicain! Du coup, quand j’ai tout rasé, je me suis senti mal: j’étais trop «propre sur moi»! Les réactions sont d’ailleurs unanimes: la plupart des personnes de mon entourage ont semblé tristes d’avoir vu disparaître cet accessoire pilaire! On m’a dit que j’avais l’air d’un jeunot et que mon sex-appeal en avait pris un coup. De bonnes raisons pour la laisser repousser…»

L’avis de Chantal, 48 ans
«Pascal porte bien la moustache. Elle colle aux traits de son visage et lui donne un air plus sûr de lui, ce qui renforce son charme naturel!»

 

Gregory, 30 ans

«Je ne la porterai jamais «à vie»: ça demande trop d’entretien.»

«J’adore la moustache, surtout à la façon Magnum. Je trouve que l’effet rétro et dandy des années 1970 qu’elle dégage me correspond bien. Comme j’aime changer de style régulièrement, je m’amuse souvent à la laisser pousser pendant deux ou trois semaines. Ensuite je rase. Du coup, mon entourage ne réagit plus vraiment! Mais dans l’ensemble, les gens me préfèrent sans. Pour ma part, je ne l’avais jamais gardée sous mon nez aussi longtemps. Maintenant, je sais une chose: je ne la porterai jamais «à vie». Ça demande beaucoup

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)