Vu sur Instagram: les légendes honnêtes d’un mannequin autrichien

Vu sur Instagram: les légendes honnêtes d'un mannequin autrichien
© Instagram / Jazz Egger

Jazz Egger est un jeune mannequin autrichien travaillant pour l’agence Named Model, à Londres. Sous l’une de ses photos, où on la voit au naturel, elle fait la chasse aux clichés.

“Vous voyez souvent des photos de moi posées sur mon Instagram”, explique la jeune femme. “Eh bien, en voici une vraie. J’étais dans un studio à Londres pour réaliser une campagne gratuitement. Vous pensez tous que les modèles gagnent énormément d’argent, n’est-ce pas? Sachez que si nous gagnons de l’argent, nous devons en reverser 50% à nos agences. Lorsque vous commencez à travailler en tant que modèle, vous devez construire votre portfolio afin d’obtenir de gros contrats. Vous devez faire beaucoup de “test shoot”, qui sont en réalité des shootings non payés. Il arrive que vous deviez faire votre propre maquillage et apporter vos propres vêtements, travaillez jusqu’à minuit sans gagner une seule livre. Mais c’est ok parce que j’essaie de travailler moi-même afin de pouvoir changer les parties moins glamour du mannequinat. Les directeurs de casting vous disant que vous êtes moche et que vous avez besoin de chirurgie esthétique, la pression pour être mince, voire anorexique, afin de mieux réussir, les repas sautés et les photographes qui vous demandent de vous déshabiller au milieu de l’hiver lors de shootings extérieurs pour l’amour de l’art, les nuits solitaires dans des villes où vous n’avez jamais été auparavant lorsque vous n’avez que 15 ans, les coiffeurs qui coupent vos longs cheveux jusqu’au menton sans vous demander la permission… Je pourrais continuer pendant des heures. Nous savons tous que de nombreux modèles craquent sous la pression en raison des normes de beauté irréalistes et nous savons tous qu’il n’y a pas que les modèles qui ont des problèmes avec cela.”

Jamais assez bien

Et de poursuivre: “Mon cœur se tourne vers toutes les personnes qui se regardent dans le miroir en pensant qu’elles ne sont pas assez bien, en s’inquiétant que personne ne les aime vraiment elles et leur corps. L’industrie est tellement foutue mais – vous êtes plus fort que la pression pour être parfait! Ne réalisons-nous pas que nous sommes ceux qui ont le pouvoir de définir ce qui est parfait? Votre corps a été fait avec amour. Comment une chose faite avec amour peut-elle être considérée comme ratée? Acceptez vos imperfections, elles vous feront sortir de la masse grise. J’aimerais que vous tous croyiez en vous-mêmes et n’oubliez pas qu’il n’y a absolument aucun besoin de changer votre corps si vous êtes en bonne santé. Cela me rend tellement triste quand les gens me disent qu’ils veulent être “aussi jolis que moi”, parce que vous êtes tous beaux. Cependant, je continuerai à me battre et à essayer d’utiliser ma voix pour un avenir meilleur. Et j’espère que vous le ferez tous aussi. ♡”

 

You usually see posed pics of me on my instagram. Well here’s a real one. I was at a studio in London shooting a campaign for free. You all think models earn a shit load of money, right? Well if we earn money we have to give up to 50% back to our agencies. When you start working as a model you have to build your portfolio in order to get big jobs. You have to do a lot of so called “test shoots”, which are basically unpaid shootings. There are times where you have to do your own makeup and bring your own clothes and then you shoot till midnight without earning a single £. But it’s okay bc I am trying to work myself up so I can change the less glamorous parts of modelling. Casting directors telling you you are ugly and need beauty surgery, the pressure to be thin and nearly becoming anorexic so you can be more successful, the meal skipping and the fainting, the photographers asking you to undress yourself in the middle of winter at outdoor shoots for the sake of art, the lonely nights in cities you have never been to before when you are only 15, the hairstylists cutting your long hair off to chin length without asking you for permission, … I could go on for hours. We all know that many models crack under pressure because of the unrealistic beauty standards and we all know that not only models have problems with that. My heart goes out to all the people looking at themselves in the mirror thinking they are not good enough, worrying that no one will ever truly love them and their body. The industry is so fucked up BUT – you are stronger than the pressure to be perfect! Don’t we realise that we are the ones who have the power to define what is perfect? Your body was made with love. How could anything made with love be a failure? Embrace your imperfections, they will make you stand out from the grey mass. I want you all to believe in yourselves and please keep in mind that there is absolutely no need to change your body if you are healthy. It makes me so sad when people tell me they want to be “as pretty as me” bc yooo y’all are freaking BEAUTFIUL. However, I will keep fighting and trying to use my voice for a better tomorrow. And I hope you all will do too. ♡

Une publication partagée par J A Z Z 🥚E R 🇦🇹🇬🇧 (@jazzegger) le

La vérité derrière les photos

Jazz Egger a été révélée au grand public francophone par nos confrères de Konbini grâce aux légendes honnêtes, agrémentées du hashtag #truthbehindthisshot, qui accompagnent ses photos.

Traduction: “À peine sortie de la douche (#LaVéritéDerrièreCettePhoto Je presse mes seins l’un contre l’autre comme une folle pour faire croire que j’en ai ne serait-ce qu’un peu, je porte une tonne de maquillage eeeeeet j’ai pris une centaine de photos avant d’arriver à ces trois pas trop mal).”

Traduction: “24 octobre 2016 // […] (#LaVéritéDerrièreCettePhoto j’ai mis environ 15 minutes à prendre cette photo et j’étais sur le point de tomber du lit parce que je devais faire en sorte que mes jambes paraissent le plus mince possible.)”

Traduction: “Qu’est-ce que vous pensez de ce haut ? On m’a dit qu’il coûtait 2 000 balles et je ne le COMPRENDS PAS lol #MilkRiotStudios (#LaVéritéDerrièreCettePhoto J’étais hyper en retard pour ce shooting parce que mon agence m’avait bookée pour un casting et un shooting à la même heure. Comment suis-je censée être à deux endroits à la fois ? Je suis allée au casting et ensuite j’ai littéralement COURU jusqu’au shooting direct après (1 h 30 en retard). Évidemment, l’équipe était super énervée et m’a dit que je n’étais vraiment pas professionnelle, même après leur avoir expliqué la situation. J’étais vraiment désolée et je n’ai aucune idée de comment gérer ces problèmes d’horaires.)”

 

Body positivisme: vous devriez aussi lire…

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)