Vidéo: un documentaire pour mieux comprendre l’excision et l’enrayer

Vidéo: un documentaire pour mieux comprendre l'excision et l'enrayer
© Capucine Girard

Le 6 février est la Journée internationale contre les mutilations génitales féminines. L’excision en est la forme la plus connue. Il s’agit de l’une des pires violations des droits des filles. Pourtant, la problématique est complexe, ce que démontre Capucine Girard dans son documentaire.

Les mutilations génitales féminines concernent plus d’une trentaine de pays. Au Mali, 83% des filles et jeunes femmes de 15 à 49 ans ont été excisées. Dans son reportage Musow, dialogue de femmes, réalisé en 2015, la vidéaste Capucine Girard met en exergue la complexité de l’excision. Tradition dangereuse, « l’excision recouvre toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme, pratiquées pour des raisons non médicales » selon les termes de l’OMS. Cette mutilation génitale se manifestant le plus souvent par l’ablation du clitoris externe reste courante car elle relève à la fois de la tradition et de pressions sociales conséquentes. Pour venir à bout de cette pratique défendue par les hommes, mais aussi par les femmes, il faut avant tout comprendre les mécanismes sociaux qui la perpétuent et mettre en oeuvre une stratégie globale et inclusive. En effet, comme le souligne le média Mr Mondialisation: « comment imaginer pouvoir solutionner [le problème] sans essayer de comprendre ce qui pousse ces femmes à perpétuer une mutilation de leur corps et surtout de celui de leur(s) enfant(s)? ».

Le reportage Musow, dialogue de femmes, de Capucine Girard

Ces articles pourraient également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)