Vidéo: elle se comporte comme certains dragueurs de rue pour dénoncer le harcèlement

Vidéo: elle se comporte comme certains dragueurs de rue pour dénoncer le harcèlement
Capture d'écran www.france.tv

Pour dénoncer le harcèlement que subissent les femmes en rue, cette journaliste a décidé d’inverser les rôles et de draguer les hommes d’une manière assez insolente en caméra cachée. Une vidéo à la fois juste et drôle, tournée dans le cadre de l’émission « Je t’aime, etc. », diffusée tous les après-midis sur France 2.

Bientôt deux ans que le hashtag #metoo a été lancé pour libérer la parole des femmes qui ont été victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle. Ce mouvement a fait beaucoup de bruit et a suscité de nombreuses réactions. Pourtant, le harcèlement de rue est encore une réalité quotidienne en 2019.

Inverser les rôles

Pour dénoncer cela, l’une des journalistes de l’émission « Je t’aime, etc. » de France 2 s’est livrée à une expérience insolite: celle de se mettre dans la peau de certains « dragueurs de rue ». Elle s’est donc rendue dans la rue pour accoster les hommes de façon très franche: « Je te suis depuis tout à l’heure, je te trouve super charmant, et d’ailleurs ça tombe bien qu’on soit au rayon chips, parce que je te trouve craquant », a-t-elle par exemple lancé à un homme croisé au supermarché.

Dénoncer le harcèlement

Si la vidéo est tournée de façon humoristique, on ne peut que constater le malaise éprouvé par les hommes piégés. La jeune femme conclut la séquence avec l’affirmation suivante: « Vous aurez compris le message: oui à la drague, on adore ça, mais non au harcèlement ». Une vidéo qui fait à la fois sourire et réfléchir, à découvrir sans tarder.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)