Vacances royales entre mers et forêts

En Belgique, le Palais a pour consigne de ne rien communiquer au sujet des vacances de la famille royale. Mais cela ne nous empêche pas de lever un coin du voile sur les lieux de villégiatures préférés de nos souverains. Entre nostalgie et actualité… les pieds dans l’eau!

Ile d’Yeu: Monarchique et atlantique

Pour Philippe et Mathilde, les vacances se parent le plus souvent de la couleur bleue de l’Atlantique. Le couple apprécie les embruns et l’air vivifiant du grand large. Aux séjours farniente en Méditerranée, ils préfèrent l’air revigorant de l’ouest. On les a déjà aperçus du côté de la Bretagne mais ils apprécient particulièrement l’atmosphère discrète, chic et cosy de l’île d’Yeu où ils louent régulièrement une villa. Les enfants suivent les cours de l’école de voile tandis que le roi et la reine font du vélo. Sans oublier une limonade au bar du coin et une visite chez le boulanger. Sur l’île, on chuchote qu’ils chercheraient la maison de leurs rêves.

Motril: Le nid de Baudouin et Fabiola

Pour Baudouin et Fabiola, les vacances prenaient le parfum de Motril. Ils y ont fait construire une résidence en 1970 et lui donnèrent le nom de ‘Villa Astrida’ en l’honneur de la maman trop tôt disparue de Baudouin. Située non loin de Grenade, la résidence abritera les plus grands bonheurs mais aussi le plus grand malheur du couple, lors de la mort du roi Baudouin le 31 juillet 1993. Aujourd’hui, elle est destinée à devenir un hôtel de prestige.

Châteauneuf de Grasse: Le refuge d’Albert et Paola

Les images les plus connues d’Albert et Paola sont liées aux séjours provençaux à Châteauneuf de Grasse. On y voit Albert, une casquette fichée sur la tête, et Paola en longue jupe estivale faire leur marché en amoureux. La reine pose 1001 questions aux marchands. Elle songe à de nouvelles recettes, échange ses expériences et fait saliver son époux rien qu’en évoquant la composition du menu. Si Albert n’a jamais caché sa manière toute bourguignonne d’apprécier les bonnes choses de la vie, Paola fait de même mais avec ses racines méditerranéennes. La reine peut s’entretenir pendant des heures avec les cuisiniers pour découvrir leurs secrets. De temps à autre, ils croisent l’un ou l’autre touriste belge qui les salue comme on le ferait avec une vieille connaissance.

Ciergnon: Le coup de coeur de la famille

Depuis l’arrivée de la dynastie en Belgique, le château de Ciergnon est son lieu de villégiature préféré. Léopold Ier avait acquis en 1840 le domaine de 220 hectares sur le conseil de la reine. Louise-Marie était tombée amoureuse de l’endroit et avait demandé à son époux d’y construire un pavillon de chasse pourvu d’une vaste terrasse-belvédère. Léopold Ier adorait y admirer le «coucher du ciel» qu’il jugeait être «d’une rare beauté». Léopold II agrandit ensuite le château. Le souverain avait même caressé le projet d’un ascenseur reliant le château à la Lesse. Albert, Léopold III, Baudouin, Albert II et Philippe continuèrent à fréquenter leur havre de nature. Baudouin a choisi Ciergnon pour présenter Fabiola à la presse. Paola s’est attachée à entretenir les jardins. Elle a notamment réalisé un jardin de vivaces, à l’endroit même où le prince Albert chassait les papillons quand il était enfant. C’est elle aussi qui a supervisé la rénovation de la chapelle scandinave où ont été baptisés les enfants de Philippe et Mathilde.

Alpa: La croisière royale s’amuse!

Le légendaire Alpa (le yacht d’Albert et Paola) les a menés partout en Méditerranée. Le couple a particulièrement apprécié la Croatie. Les anciens souverains partagent le goût de la découverte et la passion de la photographie. Dès qu’une nouvelle destination menace de devenir trop à la mode, ils s’arrangent pour la visiter avant tout le monde. A leur manière, ce sont des pionniers du tourisme!

Autriche: Le souvenir de Lilian

La princesse Esmeralda sillonne le monde mais n’oublie jamais de passer quelques jours dans son chalet d’Hinterriss en Autriche pour profiter de l’été à la montagne. Le souvenir de sa mère, la princesse Lilian, flotte encore sur le domaine. Tombée sous le charme du lieu, elle y avait fait construire un chalet en 1959. Quand le décorateur Stéphane Boudin découvre pour la première fois le chalet orné de trophées de chasse, de chaises en bois sculpté et de plaids rustiques, il lui répond que tout est parfait, mais qu’il serait incapable d’expliquer pourquoi! Peut-être tout simplement parce que ce chalet est l’endroit qui ressemble plus à la princesse de Réthy. Un lieu à la fois chaleureux et isolé. Solitaire et ouvert aux amis et à la famille. Sophistiqué et simple.

Ostende: La reine des plages

Au début du siècle passé, la renommée d’Ostende était telle que nombre de personnalités y venaient en villégiature. Si la cité balnéaire a joui d’une telle faveur dans le coeur des plus grands, elle le devait principalement à son «génial protecteur», le roi Léopold II. La famille royale s’y installait à la fin du mois de juillet pour profiter de l’été et des délices balnéaires. En journée, le souverain n’hésitait pas à se promener dans les rues d’Ostende et à parler aux pêcheurs qui lui racontaient leurs dernières sorties en mer. Le chalet royal d’Ostende continuera à être le théâtre des vacances de la famille pendant plusieurs générations, jusqu’à l’arrivée de la princesse Astrid.

Texte: Patrick Weber