Quelles leçons positives après les attentats de Paris? Vos témoignages!

Quelles leçons positives après les attentats de Paris?  Vos témoignages!
Y-at-il des pensées positives et porteuses d'espoir qui vous animent, malgré tout et particulièrement, depuis le 13 novembre? C'est la question que nous vous avons posée sur Facebook. Objectif: recharger nos batteries respectives et trouver des motifs de croire en l'avenir pour pouvoir les transmettre à nos enfants. Vos réponses sont très nombreuses et font du bien!

Le sujet vous inspirait, manifestement. Voici la plupart de vos réponses, regroupées par thématiques. 

La solidarité

• La solidarité entre tous et l'entraide, ceux qui ont ouvert leurs portes, tendu les bras… C'est de l'engrais pour la suite (Véronique)

• Oui la solidarité! Certains ont risqué leurs vies pour venir en aide à ceux qui en avaient besoin et je trouve ça héroïque (Monique)

• Le hashtag #portesouvertes, les taxis qui ont éteint leur compteur pour ramener les personnes à bon port gratuitement, les gens qui, dès samedi soir, sont retournés boire un verre sur les terrasses pour dire qu'ils ne se laisseraient pas terroriser, les dons de sang spontanés, le gars qui a emmené son piano pour jouer "Imagine" devant le Bataclan… Il y a tellement de preuves de lutte pacifique et de jolis gestes. (Vanessa L.)

• La solidarité qui en découle et l'altruisme. (Christelle)

• L'entraide, la solidarité… (Angélique)

Les vraies valeurs

attentat Paris

• Le fait de pouvoir distinguer le vrai du faux, définir le bien et le mal, des valeurs telles que la solidarité, l'empathie, voila ce que je veux plus que jamais inculquer à mon enfant. (Vanessa V.)

• Même sans habiter le même pays, le même continent, des gens partagent les mêmes valeurs: solidarité, empathie, liberté….  Donnons vie à nos valeurs! (Miria)

• Ces évènements réveillent une conscience "collective", une certaine solidarité, un "front commun" se forme dans la population. Même s'il y a beaucoup de commentaires idiots, remplis de peur et de haine, je vois, je lis de très jolies choses qui donnent espoir en l'être humain et permettent de croire que tout n'est pas perdu … loin de là … (Valérie)

• Et surtout qu'on continue à croire en l'être humain et en ses capacités. Car oui, nous avons encore des raisons d'y croire. Quand on voit comme beaucoup s'entraident, "s'entrevivent pour oublier qu'on s'est entretués", comme disait Prévert, je les rejoins. (Cécile).

L'humain

• Après une épreuve pareille, on prend conscience de l'autre. C'est dommage qu'il faille parfois en arriver là pour ouvrir les yeux. A chaque fois que j'écoute la radio ou vois les infos, j'ai les larmes aux yeux de voir qu'il existe encore des HUMAINS sur cette Terre. Notre amour est plus fort que toute cette haine. Ensemble,on est plus fort!! (Véronique)

Ne pas sombrer dans le rejet

• Beaucoup de musulmans ne se sentent pas concernés par ce que revendiquent les extrémistes. Pour eux, ce ne sont pas les valeurs que transmet le Coran. Il est important de savoir les dissocier. Ne pas nous-même voler vers l'extrêmisme. (Vanessa V.)

• Ca me donne de l'espoir tous ces gens qui réagissent aux propos haineux, aux amalgames, à la peur de l'autre qui envahit sans réflexion, bref ceux qui tentent de garder si ce n'est l'Eglise au milieu du village, à tout le moins l'humanité au centre de la stupéfaction, comme la lumière nécessaire pour avancer dans le noir, le dernier radar… L'intuition, le baromètre intérieur qui nous reste nous dit que c'est vers ça qu'il faut aller… (Cécile)

• Attention à tous les propos précipités, prématurés, non vérifiés, non questionnés qu'on voit sur les réseaux sociaux.  Attendez, vérifiez, écoutez avant d'exprimer n'importe quoi. Moi, ça tourne dans ma tête depuis plusieurs jours et j'ai écouté plusieurs personnes, et voici ma conclusion: prenez le temps d'écouter aussi ceux qui pensent que ce n'est pas par des actions radicales qu'on contre le terrorisme ou pas uniquement. Que répliquer à la guerre par la guerre n'est pas la seule option. Là dessus, j'ai encore un peu de boulot, je sais. (Cécile)

• J'espère vraiment qu'avec toutes les infos données par les médias, la population ne fera plus l'amalgame entre musulman et djiadiste … Espérons! (Nathalie)

• Cela permettra aussi de donner de la voix aux musulmans démocrates pour arriver ensemble à bouter ces extrémistes de l'Islam, en dehors de cette religion aussi respectable que les autres. (Régine)

Un électrochoc

• Il faut parfois une "guerre" pour réveiller la conscience des gens, pour les sortir du sommeil dans lequel ils sont plongés depuis des décennies. Il y a déjà plein de choses positives que nous pouvons souligner: la solidarité des gens, la compassion, le soutien, l'envie de vivre,…
Nous qui n'avons pas connu les guerres (14-18 et 40-44),  vivons comme si tout nous était dû, en nous disant que cela n'arrive qu'aux autres ou ailleurs (loin de chez nous). Il faut malheureusement des moments de peine pour que nous décidions d'ouvrir les yeux sur le monde dans lequel nous vivons, sur notre voisin que nous ne connaissions pas jusqu'à hier et que nous ne connaîtrons pas car d'autres en ont décidé autrement. (Valérie D.)

• Se rendre compte que ce qu'on a n'est pas acquis et que la paix est toujours fragile. (Nathalie)

• Je mesure plus que jamais la chance que j'ai d'avoir un bilou qui dort du sommeil de l'innocent et un homme en or et je m'en vais réfléchir à ce que je peux rendre de la chance que j'ai.... Humainement vôtre. (Cécile)

Un plus grande ouverture aux autres

attentat Paris

• C'est dans ces moments là que nous disons Merci, Merci à la vie de faire encore partie de ce monde. Nous prenons la peine de décrocher le téléphone pour appeler une personne que nous nous étions promis d'appeler. Notre conscience se réveille un peu plus chaque jour sur ce monde que nous avions oublié. Nous voulons reprendre notre destinée en mains. Nous ne voulons plus passer à côté de la vie ou de notre voisin. Nous nous ouvrons aux autres, au monde. Nous découvrons que nous pouvons aimer une autre personne que nous-mêmes. Nous ne sommes plus seuls, nous sommes UNIS, chacun à notre manière, dans un monde qui se la joue perso. (Valérie D.)

• Oser aller vers l'autre que l'on dit, que l'on croit différent. Oser dire que nous avons mal, que nous rageons mais que toujours nous respecterons la vie. (Roland)

Plus de lien

• Dans l'effroi, la solidarité et le sentiment d'appartenance peuvent s'épanouir. On a tendance à s'identifier, à se regrouper sous des signes, des symboles  que ce soit sur les réseaux sociaux, sur les places, devant des monuments ou des bannières de dessins. On entonne ensemble des chants, hymnes qui nous identifient et resserrent ces liens qui ne sont pas visibles en d'autres temps, voire ringards même. On recherche du sens, on remet l'humanité au milieu, on s'entend sur des valeurs unanimes.

Se battre pour un monde meilleur

• Ce qui me semble plus que jamais important pour l'avenir de mon enfant, c'est de respecter ses choix dans le respect de ses valeurs et des autres. Pour le chemin qu'est la vie, peu importe ce qu'il fera et où il le fera. Je suis prête à me battre pour que mon fils vive dans un monde meilleur, comme nos ancêtre l'ont fait pour nous. (Vanessa V.)

L'union fait la force

• La prise de conscience qu'il faut apprécier la vie, l'amour, la solidarité, et lutter ensemble contre les imbéciles!!! L'union fait la force!!! Ils veulent diviser pour régner, il faut leur montrer qu'on sait rester unis pour tenir debout! (Françoise)

• A force de solidarité entre tous les pays du Monde, on va les éradiquer, l'union fait la force non? (Christine)

Plus d'empathie pour les autres peuples

• Au pire, on aura ressenti ce que vivent nos semblables en Syrie, en Palestine, ou ailleurs, presque tous les jours; ce que nos aïeux ont vécu pendant la guerre. On comprendra peut-être mieux, si ce n'était pas encore le cas, ce qui les pousse à sauter dans un zodiac pourri pour un trajet payé à prix d'or vers…un avenir?

• Et on se dira qu'on a la chance de vivre dans des démocraties  …qui vont tenter de gérer au mieux le désastre (Cécile)

• Cette situation réveille en nous l'attention, la vigilance à ce qui se passe dans le monde, notre empathie aussi. Nous intégrons mieux ce qui se passe à l'autre bout de la planète, tous les jours. Même si nous le voyons à la TV, c'est si loin de nous. (Régine)

La politique

• Dommage que les politiques ne comprennent pas, au delà de leur clivage opposition/majorité, qu'ils se battent tous pour la même chose Cela les sortiraient grandis, redonnerait confiance à la population.

• Ce serait bien que les politiciens belges mettent les problèmes communautaires au placard. Ça a l'air tellement ridicule face à l'ampleur du terrorisme et les drames qu'il engendre au niveau mondial. (Martine)

Les écoles

attentat Paris

Ce drame ranime les valeurs qui vivent en nous auxquelles nous n'accordons pas toujours attention. Cela pourrait aussi remettre en lumière la grande mission des écoles, des autres services sociaux et culturels qui sont des passeurs et des veilleurs de notre démocratie et de nos valeurs (Régine)

La presse

Bon travail à vous et continuez à écrire, c'est tellement important que la presse aille plus loin qu'informer, qu'elle fasse aussi réfléchir et soit une source de partages dans les familles ou dans les rencontres. (Régine)

La Marseillaise!

Petite boutade: lançons une énOOOOrme pétition pour changer les paroles de la Marseillaise! Franchement, il est plus que temps. S'ils ne le font pas après ça, ils le feront jamais! (Cecile)

                                                                                                Nicole Burette

Ceci pourrait aussi vous intéresser: 

Attentats de Paris: comment en parler à nos enfants?

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)