Galerie: les incroyables photos de Nikos Aliagas

Instagram

Mireille Darc, Jenifer, M. Pokora, Loïc Nottet, Angelina Jolie, Pierre Richard, Vianney, Depardieu… Nikos Aliagas a, depuis quelques années, accumulé les portraits de stars sur son compte Instagram. On n’y trouve pas de coulisses d’émissions mais… Un vrai travail de photographe. Et surtout, un homme sensible, inattendu, loin des paillettes de TF1. A Bruxelles, il nous fait la visite guidée de son expo “Ames grecques“. Magnifique!

Vous photographiez souvent les mains des gens, pourquoi?

Nikos Aliagas: “C’est là que leur âme se révèle. On voit tout dans les mains. A regarder les vôtres, je vois que vous êtes un peu tendue… Les mains racontent leur vie, leur travail, leurs efforts. J’ai photographié celles d’un vendeur de marrons chauds. Il me racontait que sa fille était partie à l’étranger faire des études. Ces études, ce sont ces mains-là qui les ont payées, marron après marron. Elles sont nobles!”

Comment l’artiste cohabite-t-il, en vous, avec l’animateur populaire?

Nikos Aliagas: “Très bien. L’un ne va pas sans l’autre. J’ai mis du temps à accepter de me considérer comme un photographe. Sans le public, je n’aurais jamais osé exposer. Ce sont les gens qui suivent Nikos, l’animateur, sur Instagram, qui m’ont incité à exposer, qui m’ont donné confiance en moi. J’ai un profond respect pour le public. Puis, vous savez, être photographe, c’est regarder le monde. Lorsque j’anime une émission, on ne le sait pas, mais je regarde le public… Qui regarde qui?”

Quelle relation nouez-vous avec vos modèles?

Nikos Aliagas: “La photo, c’est une vision. Je peux faire un détour pour revenir chercher mon appareil, courir, pour capturer une image que j’ai aperçue en me baladant! Puis c’est une rencontre. Je parle avec les gens. Ils ne savent généralement pas qui je suis. Ils se racontent. Et c’est à ce moment-là que je prends la photo. Je ne la leur vole pas. Je ne les capture pas. Je les montre. Ils sont libres. Il y a un vrai respect mutuel.”

En pratique

Combien ça coûte, une photo de Nikos? Les petits formats valent environ 750 €. Après… Ça monte!

L’expo Ames grecques est à voir jusqu’au 3 octobre à la Galerie Art 22, 56 B place du Jeu de Balle à 1000 Bruxelles.

6 “J’écris la légende dans l’instant. Ici, ces petits gitans, ils étaient beaux, tout simplement”

Ceci pourrait vous intéresser

Article précédent
4 endroits parfaits où vaporiser votre parfum
Article suivant
Grains de beauté: règles de base

A ne pas rater: l'expo « J'aurai 20 ans en 2030 » à Liège Guillemins

Dès le 23 septembre, Europa 50 vous présente sa 11e grande exposition, toujours sur le site de la gare TGV de Liège Guillemins et dans le cadre du bicentenaire de l’Université de Liège. « J'aurai 20 ans en 2030 », met l’homme du futur à l’honneur. Notamment par des parcours fascinants et interpellants. Vous voyagerez dans des univers où les technologies du futur se mêlent à la vie de tous les jours et où différents thèmes seront abordés : l’évolution de la médecine et de l’alimentation, le désir de l’immortalité, l’espace, … Surprenant !

€7.00 €14.00