Mexique: 300 tortues d’une espèce menacée retrouvées mortes

Mexique: 300 tortues d’une espèce menacée retrouvées mortes
iStock

Les autorités environnementales mexicaines ont récemment fait une macabre découverte. Ces dernières ont retrouvé 300 tortues « golfina » mortes dans les eaux mexicaines du Pacifique. Une scène d’une atrocité inqualifiable.

Le parquet fédéral chargé de la protection de l’Environnement rapporte que les corps de ces tortues ont été retrouvés sans vie, flottant dans l’eau « dans un état avancé de décomposition ». Une nouvelle révoltante, d’autant plus que ces tortues appartenaient à une espèce menacée d’extinction.

Filets de pêche interdits

Ces décès sont dus à une activité de pêche illégale: « Elles sont mortes noyées il y a environ huit jours car elles étaient immobilisées dans des filets de pêche interdits d’environ 120 mètres de long », précise le parquet. Certains commerçants attribuent des propriétés aphrodisiaques aux œufs de tortues. Un commerce illégal qui continue de sévir malgré le risque encouru, à savoir une condamnation pouvant aller jusqu’à neuf ans de prison pour trafic de produits dérivés de tortues.

Un second massacre en un mois

Ce n’est pas la première fois que les eaux du Mexique accueillent un tel massacre. Le 17 août dernier, 122 tortues avaient été trouvées mortes sur des plages de l’Etat de Chiapas, un État du Sud du Mexique, à la frontière du Guatemala. La cause de leur mort n’a pas pu être identifiée à cause de l’état de décomposition des cadavres qui a rendu les autopsies impossibles. Mais 10% des corps présentaient des signes de maltraitance tels que des marques de coups à la tête et sur la carapace.

Pour éviter tout risque de contamination, « les tortues marines ont été enterrées dans deux fosses », comme vous pourrez le constater dans la vidéo du Huffington Post ci-dessous.

Vous aimez les tortues? Lisez aussi ceci:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)