Manneken-Pis, mauvais élève pour le climat

Manneken-Pis, mauvais élève pour le climat
Reporters

Plus de 1500 litres d’eau potable, c’est ce que déversait chaque jour le « petit bonhomme qui pisse ». Problème? Cette eau atterrissait directement dans les égouts de la Ville de Bruxelles. Heureusement, depuis lundi, cette fontaine emblématique fonctionne en circuit fermé.

Vers la mi-mars, un problème de taille est découvert par la municipalité de Bruxelles. Chaque jour Manneken-Pis évacue l’équivalent, en eau, de ce qu’utilisent 4 à 5 ménages. Une quantité qui va tout droit dans… la mer! Une très mauvaise nouvelle, surtout en cette période-clé, où les mouvements pour sauver notre planète se multiplient. Heureusement, un nouveau système de contrôle placé sur les compteurs a permis de renseigner, en temps réel, les fuites éventuelles et d’entamer des travaux.

Le « petit bonhomme qui pisse » ne gaspille plus

Ce lundi, c’est enfin un Manneken-Pis fonctionnant en circuit fermé que les touristes ont pu découvrir au croisement des rues de l’Étuve, du Chêne et des Grands Carmes. La simple pose d’une gouttière sous le monument récupérant l’eau de la vasque a réglé une problème datant de… telle est l’interrogation. « On préfère regarder vers l’avenir », dit tout sourire aux lèvres Régis Callens, le technicien municipal chargé du dossier, à l’AFP. « Il manquait juste la jonction entre la vasque (où atterrit le jet, ndlr) et le bac de récupération à partir duquel une pompe renvoie l’eau vers la petite statue en bronze. » Une belle opportunité, selon le premier adjoint Benoît Hellings (Écolo), pour faire de la prévention. « On veut dire aux Bruxellois, aux Belges et à tous les Européens: “si Manneken-Pis est capable de ne plus gaspiller l’eau potable, vous pouvez le faire vous aussi“. Manneken-Pis est devenu éco-responsable, devenez-le aussi! », conclut-il.

Lisez aussi

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)