L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Running schoolchildren Reporters / BSIP

Les enfants courent moins vite que dans les années 70

En 1970, un enfant moyen courait le 600 mètres en 3 minutes… et en 2017, il lui en faut 4! Ils sautent également entre 8 et 10 cm moins haut, ont moins d’endurance et sont moins habiles en sports d’équipe. C’est ce qui ressort de différentes études relayées par Het Laatste News aujourd’hui.

La génération banquette arrière

Les causes? Spontanément, on pense à la malbouffe. En fait, c’est surtout du côté du mode de vie qu’il faut aller regarder. Les enfants prennent moins leur vélo ou les transports en commun pour aller à l’école. En août, une enquête Touring nous révélait que 66 % des parents déposaient leurs enfants en voiture, même pour des trajets de moins de 3 kilomètres!

Plus de 3 heures d’écrans par jour!

Ils sont également très sédentaires, rivés aux tablettes, à la télé ou aux jeux vidéos: un enfant passe en moyenne entre 3 à 4 heures par jour assis face à un écran! Or, jusqu’à 17 ans, l’OMS recommande une heure d’activité physique de soutenue à modérée cumulée par jour. Et, trois fois par semaine, une activité d’endurance! (Pour toutes les recommandations, cliquez ici).

6 conseils pour les faire bouger

1. Bouger soi-même

“L’exemple c’est nous”. A nous de lâcher les ordis et les smartphones pour aller faire des balades et sortir de la maison. Dimitri Haïkin, directeur du site Psy.be martèle: “Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements!” L’être humain est fait pour le mouvement.  Bouger, c’est de famille et ça s’apprend à tous les âges.

2. Déléguer

Dès que possible (8 ans), envoyez votre enfant faire de petites courses, à proximité de la maison. C’est un bon apprentissage de l’autonomie, de l’orientation et du calcul… Ensuite, faites régulièrement le trajet avec lui, avant de le lancer! De même, demandez-lui de passer l’aspirateur, de porter les paniers à linge… C’est pour son bien!

3. Passez par le jeu

Demander à un môme d’aller faire des tours de parcs en courant, ça n’a pas de sens. Par contre, l’emmener avec son vélo, sa trottinette, une corde à sauter ou un ballon, ça a du sens. Les enfants des seventies n’allaient pas dans des salles de fitness! Ils jouaient dans la cour de récré et dans les jardins! DEHORS! Conclusion, même en ville, profitons des espaces verts!

4. Evitez la compétition

Ce qui dégoûte beaucoup d’enfants du sport, c’est la rivalité et la peur de l’échec. D’abord, évitez les courses, les chronos, les médailles, qui stigmatisent ceux qui, justement, ont le plus besoin de bouger.

5. Laissez-les trouver leur voie

Différentes organisations parascolaires proposent des activités “multisports” qui permettent de découvrir différentes disciplines, sans être obligé de choisir d’emblée. Pourquoi ne pas essayer? On le sait, à la rentrée, le budget est serré et le sport est parfois la goutte qui fait s’écrouler le compte en banque… mais les mutuelles interviennent en partie dans les frais d’inscription. De plus, n’obligez pas un enfant qui s’est inscrit un an dans un club à persister si l’activité ne lui plaît pas. Variez aussi les approches: un enfant plus introverti pourra se plaire dans l’escalade, un autre dans la danse ou le cirque… Il n’y a pas que le foot dans la vie. Et pensez aussi aux mouvements de jeunesse!

6. Donnez des modèles

Mieux qu’une énième version de Fifa ou des Diables à la télé, montrez-leur des films exaltant les valeurs du sport. C’est le moment de revoir Rocky, Billy Eliott, Joue-la comme Beckham, Rasta Rockett, Invictus, Le Grand Bleu… Des films qui donnent envie de bouger et de se dépasser!

Comme tous les entraînements de Rocky Balboa!

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Ceci pourrait vous intéresser

Quel sport pour mon enfant?

Contenu des partenaires