Le vortex polaire frappera la Belgique à partir du 20 janvier

Le vortex polaire frappera la Belgique à partir du 20 janvier
Getty Images

Depuis quelques jours, les médias anglo-saxons s’inquiètent quant au retour du vortex polaire, qui pourrait provoquer des températures glaciales dans le pays et d’épaisses couches de neige en Europe et aux États-Unis.

L’année dernière en février, une vague de froid a traversé le pays: les températures ont chuté jusqu’à moins 10 degrés dans le centre du pays et jusqu’à moins 18 dans les Hautes Fagnes. Ce froid glacial, provoqué par le vortex polaire, pourrait faire son grand retour dès le 20 janvier prochain.

Une vague de froid à partir du 20 janvier

La semaine dernière, le climatologue Jean-Pascal d’Ypersele avait en effet retweeté une information d’un journaliste scientifique américain: « Le vortex se divise en trois au-dessus du pôle Nord et peut provoquer des hivers rigoureux dans certaines parties de l’Amérique et de l’Europe à partir de la seconde quinzaine de janvier. »

Ce mardi 8 janvier, Wim De Troyer, météorologue à l’Institut royal météorologique (IRM), ont apporté quelques précisions à nos confrères de la DH.be: « Dans deux semaines, soit les 20 et 21 janvier exactement, on risque fortement d’assister à un scénario où les conditions hivernales se seront aggravées. Il faut s’attendre à une vague de froid et des températures négatives ».

Qu’est-ce qu’un vortex polaire?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le vortex est un phénomène permanent: il s’agit d’un tourbillon d’air froid qui se situe au niveau du pôle Nord et du pôle Sud. En été, il faiblit, en hiver, il se renforce. Invité ce lundi au JT de RTL info, le météorologue David Dehenauw a expliqué le phénomène: « Ce vortex polaire est une zone de basse pression où au niveau de la stratosphère, à vingt kilomètres d’altitude, les vents froids et glacés tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Quand il y a un anticyclone, comme actuellement au-dessus de la Russie centrale, le vortex est perturbé par l’air chaud, ce qui change la zone de basse pression en zone de haute pression et fait tourner la direction du vent. » L’année dernière, ce terme faisait la Une de la presse américaine, et c’est de cette manière qu’il a été popularisé.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)